L'intelligence artificielle va nous permettre d'écrire en pensant

Les interfaces technologiques nous permettront d'améliorer prochainement nombre de nos capacités. À l'heure actuelle, il existe déjà des personnes tétraplégiques qui peuvent écrire sur un ordinateur rien qu'en pensant, grâce à l'intelligence artificielle.
L'intelligence artificielle va nous permettre d'écrire en pensant

Dernière mise à jour : 10 septembre, 2021

Imaginez aujourd’hui que, bientôt, l’être humain sera capable d’écrire en pensant peut ressembler à de la science-fiction. D’une certaine manière, cette phrase mythique qu’Arthur C. Clarke prononça à l’époque disant que “la magie n’est que la science que nous ne comprenons toujours pas”, ne cesse d’être de plus en plus vrai. En effet, l’intelligence artificielle est cet architecte qui rend l’impossible possible.

Nous avons toujours rêvé de faire les choses grâce au pouvoir de l’esprit. Nous nous souvenons tous de cette scène dans laquelle Luke Skywalker essayait de maitriser la télékinésie, après avoir vu comment Yoda sortit son vaisseau spatial du marais avec seulement ses capacités mentales. L’être humain du 21e siècle aspire à accomplir des tâches quelque peu similaires.

Comment ? La clé est dans notre éternelle alliée : la technologie et l’intelligence artificielle. Les nouvelles récentes en sont un exemple. Des scientifiques créèrent une interface qui permet à un homme tétraplégique de transformer ses pensées en lettres grâce à un ordinateur. Magique ? Pas du tout, c’est de la science.

Les interfaces cerveau-ordinateur seront bientôt ces mécanismes qui élargiront nombre de nos capacités ordinaires. Le transhumanisme tend à perdurer.

écrire en pensant

Ecrire en pensant, comment est-ce possible ?

Imaginez le cerveau comme un ordinateur sophistiqué. Au-delà de ses artères, circonvolutions, vaisseaux sanguins, astrocytes, oligodendrocytes et microglies, les connexions électriques abondent. Chaque mouvement, l’acte de regarder, de parler, d’écouter, de ressentir, de lire ou d’écrire, tout cela est le résultat d’un modèle spécifique d’activité électrique dans une certaine région.

Savoir cela nous offre de multiples possibilités. A tel point que le transhumanisme, c’est-à-dire le fait d’appliquer la technologie pour améliorer les capacités humaines est déjà une réalité évidente. A l’heure actuelle, nous avons déjà plus d’un ” cyborg “. Un exemple en est Neil Harbirson, un jeune artiste qui souffrait d’achromatopsie (incapacité à percevoir les couleurs).

Une interface dans son crâne lui permet d’« entendre » l’énergie électromagnétique des couleurs et se consacrer à l’art. Nous venons de réaliser un pas de géant. Une personne de 65 ans, tétraplégique, peut en effet aujourd’hui écrire avec sa pensée grâce à un ordinateur.

Un avenir meilleur pour les personnes atteintes de paralysie ou de troubles neurologiques

Les détails de cette avancée et de ces recherches ont été publiés dans la revue Nature. L’un de ses auteurs, le Dr Krishna Shenoy de l’Université de Stanford, souligne que bien qu’il existait déjà des tentatives d’écriture avec la pensée auparavant, une étape importante vient d’être franchie.

  • Ils implantèrent de multiples capteurs dans le cerveau, dans les zones en lien avec l’écriture manuscrite. Ils demandèrent ensuite au patient de 65 ans, tétraplégique du cou jusqu’aux pieds, quelque chose de très précis. Qu’il s’imagine en train d’écrire des lettres manuscrites.
  • Puis, et pendant plusieurs mois, l‘intelligence artificielle de cet algorithme particulier apprit. Jour après jour, il était capable de comprendre que certains schémas électriques formaient certains mots. Il les reproduisait alors à l’écran. Semaine après semaine, cette interface cerveau-ordinateur acquit la capacité de traduire en mots ce que le patient pensait.

Écrire en pensant pour communiquer avec le monde

Le fait qu’une personne tétraplégique puisse projeter ses pensées sur un ordinateur est une avancée. Cette technologie facilite la connexion des personnes ayant des problèmes de communication avec le monde. Rappelez-vous, par exemple, comment Stephen Hawking communiquait.

Le grand scientifique et vulgarisateur perdit la parole en 1985. Ils développèrent pour lui un système de cartes avec des lettres imprimées que, grâce au mouvement de ses sourcils, il désignait pendant qu’une autre personne déchiffrait chaque mot. Ils développèrent plus tard, en 2014, un autre mécanisme pour lui.

Il avait un capteur infrarouge installé dans ses lunettes qui traitait les mouvements de ses pommettes. Il sélectionnait ainsi certains menus sur son ordinateur et le programme lui-même donnait ensuite voix à ses dires.

Si Hawking était toujours avec nous, il pourrait sûrement déjà écrire avec ses pensées sur son ordinateur pour communiquer avec le monde. Cette technique pourrait être un allié essentiel dans la vie de millions de personnes souffrant de blessures ou de maladies similaires. Également pour ceux qui ne peuvent pas communiquer en raison de problèmes vocaux. Ou qui ne peuvent écrire en raison de limitations de mouvement.

La technologie et les avancées dans le monde de l’intelligence artificielle sont peut-être l’espoir qu’attendent ceux qui vivent désormais prosternés dans le silence, incapables de se connecter avec leur environnement. Nous attendons de changements notables dans un peu plus d’une décennie.

écrire en pensant

Écrire avec la pensée ne sera pas la seule chose à laquelle nous parviendrons dans peu de temps. Neuralink est le projet qu’Elon Musk lancé en 2016 et qui promet aujourd’hui de lutter contre les maladies incurables. Il cherche, grâce à une série d’implants neuronaux et de puces, à traiter les lésions de la moelle épinière, les problèmes de vision, l’épilepsie et même la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer.

L’objectif est de mettre à notre service toutes les possibilités que nous offrent l’informatique et l’ingénierie technologique de pointe. Des machines qui se mêlent au biologique et au neurologique se programmeront très prochainement pour « activer » des fonctions endommagées, des capacités qui, pour diverses raisons, limitent la vie de l’être humain.

Nous dépendrons de ces avancées qui nous semblent aujourd’hui de la science-fiction.

Cet article pourrait vous  intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
L’intelligence artificielle, juste au coin de la rue
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
L’intelligence artificielle, juste au coin de la rue

L'intelligence artificielle est un domaine  dans lequel de plus en plus de personnes qualifiées travaillent. Nous ne savons pas aujourd'hui quel es...



  • Willett, F. R., Avansino, D. T., Hochberg, L. R., Henderson, J. M. & Shenoy, K. V. (2021). High-performance brain-to-text communication via handwriting. Nature593(7858), 249–254. https://doi.org/10.1038/s41586-021-03506-2