Loading...
 

L'influence du régime alimentaire sur l'humeur

Saviez-vous qu'une altération du microbiote intestinal pourrait augmenter significativement le risque de souffrir de dépression ? L'alimentation et la santé mentale sont en effet étroitement liées.

Dernière mise à jour : 11 octobre, 2021

L’alimentation a une influence significative sur l’humeur. Par exemple, ne pas s’alimenter correctement augmente le risque de développer des pathologies de caractère dépressif pouvant entraîner des altérations de la fonction émotionnelle. De sorte qu’il est essentiel de prendre soin de notre l’alimentation.

De nombreux facteurs peuvent influencer le développement des entités cliniques. Des relations sociales toxiques ou un mode de vie sédentaire sont des facteurs de risque évidents. De même, une mauvaise nuit de sommeil pourrait influencer la façon dont vous percevez les choses.

Les altérations du microbiote influencent l’humeur

Il existe une relation de communication bidirectionnelle entre l’intestin et le cerveau. C’est ce qu’indique une recherche publiée dans le Chinese Medical Journal. Ainsi, des altérations de la fonction ou de la santé digestive peuvent se manifester sur le système cognitif ou l’humeur.

On considère que la dysbiose intestinale pourrait être à l’origine de nombreux processus de dépression ou d’anxiété. De même, il a été possible de montrer que l’administration de probiotiques peut réduire le risque de développer des troubles émotionnels, car elle protège la santé à moyen et long terme.

Pour obtenir un microbiote sain et fonctionnel, il est essentiel d’inclure fréquemment des aliments fermentés dans l’alimentation. De plus, il sera important d’assurer la consommation de fibres, puisque cette substance sert de substrat énergétique aux bactéries qui colonisent le tube digestif.

Alimentation et production de mélatonine

Grâce à l’alimentation, vous pouvez également influencer la synthèse endogène de la mélatonine, une hormone étroitement liée à une bonne santé mentale. C’est une substance qui régule, entre autres, les cycles du sommeil et de l’éveil. Veiller à ce qu’elle soit correctement synthétisée est la clé d’une bonne nuit de sommeil pour assurer la stabilité émotionnelle.

Pour obtenir une bonne production de mélatonine, il est essentiel d’inclure des aliments riches en tryptophane dans l’alimentation. Ledit acide aminé intervient dans la physiologie de l’hormone. Il en va de même pour la sérotonine, un neurotransmetteur lié à la sensation de bonheur.

Les protéines de haute valeur biologique ont une concentration importante de tryptophane. Également certains aliments d’origine végétale, comme les noix. Bien sûr, il convient de les consommer natures ou grillées, en évitant les fritures et le sel.

Une autre option pour améliorer l’humeur peut être une supplémentation en mélatonine. Cette stratégie parvient à améliorer la qualité du sommeil ce qui, à moyen terme, entraîne une stabilité au niveau émotionnel et un risque moindre de développer de l’anxiété ou de la dépression.

Certains aliments dans l’alimentation peuvent influencer négativement l’humeur

Outre les produits comestibles qui améliorent l’humeur, il en existe d’autres qui ont justement l’effet inverse. Par exemple, l’alcool doit être évité. Ce poison affecte les fonctions cognitives et génère des altérations de l’équilibre hormonal et inflammatoire, affectant ainsi la santé du cerveau à moyen terme.

Il est essentiel de réduire la présence de gras trans et de sucres simples dans l’alimentation. Les aliments ultra-transformés concentrent les deux éléments en grande quantité. Ils ont un effet inflammatoire qui affecte le bon état du microbiote, augmentant la probabilité de développer certaines entités cliniques associées à l’humeur.

L’alimentation influence l’humeur

Nous venons de le constater, une bonne planification de votre alimentation peut influencer positivement votre humeur, réduisant ainsi l’incidence des troubles émotionnels. Il est essentiel de favoriser la consommation d’aliments frais, de réduire la consommation de produits industriels ultra-transformés et de boissons alcoolisées.

Pour compléter ses effets, il sera crucial de maintenir d’autres habitudes saines. L’exercice physique régulier est très important. Il améliore l’état de relaxation et de bien-être grâce à la synthèse d’endorphines, une série de neurotransmetteurs liés au bonheur.

De même, il est essentiel d’assurer une bonne nuit de sommeil. Il est nécessaire de dormir 7 ou 8 heures par jour pour garantir la qualité du repos, avec le minimum d’interruptions possibles. Pour favoriser le sommeil, vous pouvez introduire certains suppléments, comme la mélatonine ou le magnésium. Ces derniers ont généralement de bons résultats, permettant une réparation efficace du corps pendant la nuit.

Cet article pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
Le contraire de la dépression n’est pas le bonheur, mais la vitalité

Le contraire de la dépression n'est pas le bonheur, mais la vitalité. Le trouble dépressif n'est en effet pas exclusivement synonyme de tristesse.



  • Wang, H. X., & Wang, Y. P. (2016). Gut Microbiota-brain Axis. Chinese medical journal129(19), 2373–2380. https://doi.org/10.4103/0366-6999.190667
  • Ansari, F., Pourjafar, H., Tabrizi, A., & Homayouni, A. (2020). The Effects of Probiotics and Prebiotics on Mental Disorders: A Review on Depression, Anxiety, Alzheimer, and Autism Spectrum Disorders. Current pharmaceutical biotechnology21(7), 555–565. https://doi.org/10.2174/1389201021666200107113812