L’expérience de Marina Abramovic

19 janvier 2019
Connaissez-vous la dure expérience de Marina Abramovic ?

Marina Abramovic est une artiste serbe connue comme la marraine de l’art des performances. Ces expériences cherchent à explorer la relation entre l’artiste et l’audience, en plus d’aller au-delà des limitations corporelles et mentales de l’être humain.

Au début de sa carrière, Marina Abramovic considéra que la peinture n’était pas suffisante pour exprimer les sentiments. Elle préféra transformer son corps en moyen d’expression pour évacuer tout ce que ressentait et expérimentait son intérieur. 

Les montages artistiques les plus importants d’Abramovic furent les Rhythm (rythme) créés entre 1973 et 1974. Selon l’artiste, les mots qui caractérisaient les performances étaient le son et le temps, la conscience et l’inconscient

Rhythm 0 fut la dernière performance réalisée dans cette série. Cela fut la plus importante et la plus expérimentale de toutes. Elle cherchait à tester les limites sociales et le libre arbitre. Aussi bien l’artiste que les spectateurs n’auraient jamais imaginer les résultats de cette expérience. Approfondissons.

En quoi consista l’expérience de Marina Abramovic

La performance expérimentale d’Abramovic consista à rester silencieuse pendant 6 heures. L’expérience se déroula de 20 heures à 2 heures du matin. Le spectacle ne devait être interrompu sous aucun prétexte.

marina abramovic

A ses côtés se trouvait une table remplie d’objets, 72 au total. Parmi eux, on trouvait une grande quantité d’ustensiles permettant d’administrer du plaisir ou de la douleur. Par exemple, parmi les objets de plaisir on pouvait trouver des fleurs, une rose, un savon, une plume, une broche pour les cheveux et un foulard notamment. Par opposition, les objets de la douleur comprenaient un marteau, des ciseaux, un couteau, un fouet et un pistolet.

Sur la table se trouvent soixante-douze ustensiles qui peuvent être utilisés sur moi de manière quelconque. Je suis l’objet. »

-Marina Abramovic-

L’unique ordre des spectateurs était d’utiliser les objets de la manière souhaitée sur elle. Marina Abramovic assumait la pleine responsabilité de tout ce qui pouvait lui arriver au cours de la performance.

Le principal objectif que Marina souhaitait atteindre par la réalisation de cette performance était la réponse à cette question : « Qu’allait faire le public dans une situation dans laquelle il a une totale liberté d’action ? »

Quels furent les résultats de l’expérience de Marina Abramovic ?

L’expérience vécue par Marina Abramovic fut dans un premier temps tranquille. Elle s’intensifia vers la fin. Au cours des trois premières heures aucun problème ne se produisit. Tous les spectateurs furent très respectueux et amicaux. L’un deux fit même un baiser à Marina et un autre lui apporta l’une des roses présentes sur la table.

Au cours des trois dernières heures, le changement fit progressivement son apparition. Les spectateurs devinrent imprévisibles et même violents. Un homme coupa Marina à la gorge. Un autre lui écrivit end (fin) sur le front, avec un rouge à lèvres. Ils lui coupèrent entre autres les vêtements aux ciseaux.

Cependant, la limite fut atteinte lorsque l’un des spectateurs chargea le pistolet et le dirigea vers Marina. A ce moment, le public se divisa en deux groupes : ceux qui la défendaient, et ce qui souhaitaient continuer d’abuser. Cela poussa les gardiens du musée à jeter l’arme par la fenêtre. Ils intervinrent donc dans le développement de la performance.

Après les 6 heures de spectacles, Marina Abramovic commença à se déplacer et tenta de se rapprocher de ses spectateurs. Mais ils s’enfuirent tous en courant par peur des représailles de l’artiste. Marina passa de l’état de sujet passif à celui de sujet actif capable de répondre aux atrocités vécues.

l'expérience de marina abramovic

Réflexions finales concernant l’expérience de Marina Abramovic

D’une certaine manière, cette expérience révéla le côté obscur du psychisme humain, là où les limites sont inexistantes au niveau social. Ce qui s’est produit nous permet de penser à la liberté, à la responsabilité, à l’autorité et au respect. Jusqu’où nous laissons nous pousser par nos désirs et nos intérêts personnels ? Que pouvons nous arriver à faire lorsque nous sentons que nous avons de l’autorité et aucune limite ?

L’expérience de Marina Abramovic montra à quel point il est facile pour certaines personnes de faire preuve d’une attitude violente vis-à-vis de quelqu’un n’étant pas en capacité de se défendre et étant dépourvu de toute forme de protection. L’artiste fut humiliée et déshumanisée par ses spectateurs. 

Dès le début de la performance, elle savait qu’elle courrait un grand risque. Elle avoua même qu’elle était disposée à mourir au cours de la représentation. Une fois la performance terminée, elle déclara que les résultats étaient inattendus et que le fait d’attribuer le contrôle au public pouvait pousser à vivre des expériences très dangereuses au point d’en mourir.