Les symptômes du stress : esprit et corps perturbés

06 mars, 2021
Les symptômes du stress peuvent varier légèrement d'une personne à une autre. Cependant, il y a toujours des éléments communs : le corps fait mal, la santé se dégrade et l'esprit, épuisé et presque à la limite, tombe dans un découragement absolu.

Les symptômes du stress peuvent parfois être aussi insoupçonnés que dangereux. Inflammations, problèmes respiratoires, maux de tête, troubles de la mémoire… Le problème s’aggrave lorsque cette tension psychologique se maintient dans le temps, lorsque l’on ne se fixe pas de limites et que l’esprit tombe dans un état continu sans défense.

Apprendre à contrôler le stress avant qu’il ne nous contrôle est essentiel. On pourrait dire sans crainte de se tromper que le stress est une maladie, au moins en partie, socialement acceptée.

Nous avons normalisé cette condition à un point tel que de nombreux travailleurs sont littéralement “brûlés” dans leurs occupations. Nous avons même des enfants du primaire avec le même niveau de stress que leurs parents.

Il y a aussi des personnes pour qui cette réalité psychologique est devenue chronique au point qu’elles ne se rendent même pas compte que l’origine de cet ulcère dans le duodénum n’est pas uniquement due à une mauvaise alimentation. Ainsi, et au vu de tout cela, les institutions médicales nous mettent en garde contre cette réalité

La plupart d’entre nous ne sont pas conscients des symptômes du stress. Et si on les perçoit, on ne leur donne pas l’importance qu’ils méritent avant six mois ou un an. C’est alors que nous allons chez notre médecin généraliste et découvrons des faits comme l’hypertension, le diabète, les maladies auto-immunes, la dermatite atopique, etc.

Gardons cela à l’esprit. Nous ne devons pas laisser perdurer la gêne que nous ressentons aujourd’hui. La détection précoce du stress nous permettra de gérer et de prévenir plus efficacement cette épidémie mondiale.

“Le stress, c’est ce que vous pensez que vous devriez être. La relaxation c’est qui vous êtes.”

-Proverbe chinois-

Combattre les symptômes du stress.

Les symptômes du stress à connaître

Le stress forme ce que l’on appelle un état allostatique dans notre corps. Qu’est ce que cela signifie ? Fondamentalement, notre corps perd son homéostasie interne pour être affecté soudainement par un large éventail de petites altérations.

Ainsi, lorsque nous nous sentons sous une certaine pression, le système nerveux commence à libérer des hormones telles que l’adrénaline et le cortisol. Ces composants génèrent des changements physiologiques.

Si nous en faisons l’expérience de manière ponctuelle et limitée, l’effet peut être positif. En fin de compte, un stress bien géré nous donne de l’élan, de la motivation et cette énergie qui nous permet d’atteindre nos objectifs. Cependant, si le stress est chronique, les effets de ces hormones peuvent être très graves.

Un exemple de cet impact a été récemment démontré par une équipe de l’Institut Karolinska en Suède. Cette étude a montré comment le stress chronique entraînait une diminution de la taille de certaines zones cérébrales, comme le cortex préfrontal. Cela rend compliqué la prise de décisions et le maintien de l’attention.

Cet extrême est à éviter absolument. C’est pourquoi il est essentiel de connaître et détecter les signes de stress.

Les symptômes physiques et organiques du stress

  • Maux de tête récurrents.
  • Mal de dos. Il faut se rappeler que la tension musculaire conduit à l’inconfort musculo-squelettique classique, d’où la douleur aux épaules, au cou et à la tête.
  • Troubles digestifs tels que diarrhée, constipation, digestion lourde, gaz…
  • Palpitations ou pression dans la poitrine. Le stress a un impact direct sur le système respiratoire. Nous respirons mal et plus vite, d’où notre essoufflement.
  • Chute des cheveux.
  • Épuisement.
  • Alternances entre manque d’appétit et fringales
  • Système endocrinien affecté. Dans le cas où notre stress est chronique, il subit des altérations avec le glucose, d’où le risque de souffrir de diabète de type 2.
  • Altérations de la menstruation.
  • Manque de désir sexuel.
  • Rhumes et infections plus fréquents.

Les facteurs psychiques

Les symptômes de stress varient souvent d’une personne à l’autre (différences individuelles). Il est clair que chacun vivra cette condition avec une certaine intensité et d’une manière particulière. Cependant, certains symptômes reviennent toujours :

  • Irritabilité.
  • Découragement.
  • Difficulté à profiter de ces choses que nous aimions autrefois.
  • Problèmes pour gérer le temps.
  • Frustration et manque de patience.
  • Inquiétude et indécision.
  • Difficulté à prendre des décisions et à réfléchir.Parfois, nous pouvons même avoir du mal à répondre à des questions simples.
  • De petits trous de mémoire dans la vie quotidienne.
  • Rien ne semble avoir de sens.
  • Apathie.

Les symptômes de stress qui affectent le comportement

On observe un fait très frappant associé au stress. Certaines personnes, au lieu de faire face et de gérer ce locataire inconfortable qui envahit l’esprit et supprime le calme et la santé, initient des réponses qui sont encore plus dangereuses que le stress lui-même.

Des pratiques tels que le tabagisme, le recours à l’alcool ou encore à la drogue ou à l’automédication sont des facteurs qui peuvent aggraver la situation. Il faut être clair à ce sujet : le stress entretenu au fil du temps façonne une version de nous-mêmes que nous n’aimons pas. Et nous le voyons à travers les comportements suivants :

  • Faible productivité au travail.
  • Difficulté à prendre soin de nos relations personnelles. La relation de couple est affectée, nous perdons le contact avec notre cercle social, il nous est difficile de communiquer avec nos enfants, etc.
  • Faible estime de soi. On se sent incapable de prendre soin de soi, tout nous accable, nous agace, nous inquiète et, presque sans savoir comment, nous finissons par nous sous-évaluer.
Soigner les effets du stress.

Quand le stress est à la barre, il peut nous conduire vers des destinations malsaines. Les conséquences, parfois, peuvent être très graves.

La meilleure réponse dans ce cas-là est de détecter les symptômes du stress, changer ses habitudes et utiliser de nouvelles approches mentales. Il ne faut pas non plus hésiter à demander une aide professionnelle. Comme l’a dit Bouddha, le bien-être et la santé sont indispensables.

  • Caspi, A., Sugden, K., Moffitt, T. E., Taylor, A., Craig, I. W., Harrington, H. L., … Poulton, R. (2003). Influence of life stress on depression: Moderation by a polymorphism in the 5-HTT gene. Science301(5631), 386–389. https://doi.org/10.1126/science.1083968
  • Gold PW. The organization of the stress system and its dysregulation in depressive illness. Mol Psychiatry. 2015 Feb;20(1):32-47.
  • Savic I, Perski A, Osika W. MRI Shows that Exhaustion Syndrome Due to Chronic Occupational Stress is Associated with Partially Reversible Cerebral Changes. Cereb Cortex. 2017 Jan 19.
  • Adam EK, Quinn ME, Tavernier R, McQuillan MT, Dahlke KA, Gilbert KE. Diurnal cortisol slopes and mental and physical health outcomes: a systematic review and meta-analysis. Psychoneuroendocrinology. 2017 Sep;83:25-41.