Les secrets des pupilles

· 5 novembre 2015

Vous avez certainement déjà entendu ou prononcé cette phrase : « Les yeux sont le miroir de l’âme ». Quand on veut savoir si quelqu’un nous dit la vérité ou non, on lui demande de nous regarder dans les yeux.

Alors, s’agit-il d’une croyance populaire, ou les pupilles renferment-elles vraiment tous ces secrets ?


« Je sens quelque chose en toi, quelque chose d’ambigu qui me pousse à insister…quand je te regarde dans les yeux et que je vois tes pupilles, c’est alors que je sais que Dieu existe toujours »

-Extrait de « Dans tes pupilles » de Shakira-


Afin de révéler ce mystère, nous nous baserons sur diverses enquêtes. La science a prouvé que les pupilles ont la capacité d’envoyer des signaux aux autres, en leur montrant que souvent, ce qu’on peut voir dans nos yeux ne peut pas toujours être dit avec des mots.

shutterstock_245692879

Que peuvent transmettre les pupilles ?

En regardant dans les yeux de quelqu’un, on peut découvrir beaucoup de choses:

Si vous pensez à quelque chose de compliqué : des psychologues de l’Université de Chicago ont fait un test qui a permis de déterminer que plus un problème est difficile à résoudre, plus les pupilles se dilatent.

En effet, quand on doit résoudre un problème, on veut absorber le plus d’informations possible afin de trouver la solution.

Si votre cerveau sature : une enquête, menée à l’Université de Californie, a prouvé que la taille des pupilles est liée à notre limite de capacité cognitive.

Quand on est saturé par le travail ou les informations, il est d’autant plus difficile pour nous de nous concentrer et d’y voir clair. Les pupilles rétrécissent donc considérablement quand l’esprit manifeste le besoin de se reposer.

Si quelque chose vous intéresse : récemment, en Californie, des chercheurs ont réuni un groupe de personnes, et leur ont lu un livre érotique, une histoire sur la mutilation, et quelques lignes au contenu « neutre », ne mettant en avant aucune émotion en particulier.

Les pupilles des participants à cette étude se sont dilatées au cours des lectures érotiques et violentes, puis elles sont revenues « à leur taille normale » lors de la troisième histoire. Par conséquent, quand on manifeste de l’intérêt pour quelque chose, nos pupilles se dilatent.

Si vous ressentez du dégoût : des psychologues de l’Université de Chicago ont mené une enquête sur le sujet. Ils ont présenté aux participants de cette enquête des photographies présentant des images ainsi que différents événements, pendant qu’une caméra enregistrait l’activité de leur yeux.

Quand ils regardaient les photographies violentes, montrant des enfants blessés ou des animaux morts, il se passait quelque chose de très intéressant.

Si au départ, les pupilles se dilataient, au bout de quelques secondes, elles rétrécissaient de nouveau, comme pour signifier un refus de continuer à voir de telles images.

shutterstock_157454846

Si vous ressentez de la douleur : à l’Université de Washington, un groupe de volontaires a reçu des décharges électriques portées sur le bout des doigts. Le but était d’observer ce que cela pouvait avoir comme conséquences au niveau des pupilles, et le résultat fut unanime.

Quand on a mal, nos pupilles se dilatent. Il s’agit d’une réponse de notre système nerveux, nous poussant à fuir le danger. Dans ces moments, notre acuité visuelle s’améliore à 100%, car notre corps se prépare à fuir.

Si vous avez des préférences politiques bien établies : des chercheurs de l’Université de Louisiane ont mené des études vraiment étonnantes sur le sujet.

En effet, ils ont réuni des gens aux penchants politiques différents. Ils leur ont présenté des photographies d’hommes politiques libéraux et conservateurs (les deux partis politiques américains).

Au cours de cette étude, les chercheurs ont observé que lorsque les participants regardaient la photographie d’une personne partageant leurs idées politiques, leurs pupilles se dilataient, et que le contraire se produisait lorsqu’ils voyaient les photographies d’hommes politiques du parti opposé.

Et l’iris, dans tout ça ?

La partie colorée dans nos yeux s’appelle l’iris. Au même titre que les pupilles, elle en dit long sur nous et sur notre personnalité. 

Si les « ondes » vont de l’intérieur vers l’extérieur (autrement dit, si elles partent de la pupille pour aller vers le bord de l’iris), alors, on est face à quelqu’un de sensible, d’honnête, d’amical et de positif. En revanche, le contraire indique un caractère nerveux et impulsif.

La plupart du temps, on ne remarque pas ces changements oculaires qui s’opèrent dans les pupilles de nos interlocuteurs, car pour cela, il faudrait se trouver tout près de leur visage, ce qui pourrait entraîner une altération de leurs réactions, ou plus précisément, une dilatation de leurs pupilles.