Les plus grandes et belles choses poussent lentement et en silence

21 juin 2016 dans Emotions 3 Partagés

L’amour est l’étincelle rapide et fugace qui allume deux cœurs. Mais c’est aussi ce qui survient lentement, dans chaque accord trouvé, dans chaque difficulté surmontée et dans la complicité des petites choses qui tissent des univers entiers.

Les choses les plus significatives demandent du temps, des efforts et des compromis. Nous le savons car la vie, comme la nature, a ses cycles et ses rythmes.

Cependant, pour notre cerveau, la perception du temps est étonnamment rapide. C’est comme si notre propre existence nous échappait via les méandres de la confusion.

Marchez lentement et avancez doucement. Ne vous inquiétez de rien de plus car le seul lieu auquel vous devez arriver, c’est vous-même.
Partager

Selon un travail intéressant publié par le docteur Dharma Singh Khalsa, spécialiste en neurologie et en gérontologie, notre perception du temps a tendance à s’accélérer au fur et à mesure que nous arrivons à l’âge adulte.

Les années s’envolent comme la fumée qui s’échappe d’une fenêtre ouverte et d’une certaine manière, nous arrêtons de profiter du présent, de nous concentrer sur les choses qui poussent en silence et qui réellement pourraient enrichir encore plus notre cœur.

Nous vous invitons à y réfléchir.

Fleur-d'amandier-1459802895990

Quand le temps est un TGV sans arrêts

Parfois, sans savoir comment, les choses les plus importantes nous échappent ou passent trop rapidement : ces deux centimètres de plus chez notre enfant, ce week-end seul avec notre conjoint, ce dernier dîner avec nos amis ou cet été qui s’est terminé avec les premières pluies de l’automne en un rien de temps…

Le temps est un voleur qui nous vole tout sauf une chose : nos souvenirs et cet éclair caché dans la mémoire qui nous permet d’évoquer les grands moments.
Partager

Souvent, on dit que “la vie est ce qui passe quand nous avons d’autres plans en parallèle”, alors qu’en réalité, nous pourrions dire que parfois, nous n’arrivons pas à évaluer ou à percevoir l’importance que méritent certaines choses qui nous arrivent à un moment de notre vie.

Il arrive toujours un moment où nous regrettons ces conversations avec notre mère lorsque nous la regardions cuisiner ou ces disputes avec notre conjoint au début de notre relation, ou encore ces dessins que nos enfants nous offraient avec plein de rêves dans les yeux quand ils rentraient de l’école.

Où se trouve tout cela aujourd’hui ? Tant de temps s’est écoulé ?

Pere-et-fils

Notre cerveau a tendance à accélérer la perception du temps

Comme nous vous l’indiquions au début de l’article, au fur et à mesure que nous mûrissons et que nous grandissons, notre perception du temps change.

Si à cela, nous ajoutons un style de vie accéléré et une pression d’un entourage demandeur, nous sommes de moins en moins présents à nous-même et la sensation de vide existentiel et de fugacité temporelle est d’autant plus forte.

  • Douwe Draaisma, professeur d’Histoire de la Psychologie à l’Université de Groningen aux Pays-Bas, parle d’un phénomène intéressant appelé « effet réminiscence ».
    Selon lui, pour notre cerveau, le temps est en réalité quelque chose de très relatif et il donne seulement de l’importance à des faits ponctuels très significatifs. 
  • On a tendance à dire que c’est entre 20 et 40 ans que nous accumulons des souvenirs émotionnellement plus intenses et que la perception du temps est la plus lente.
    À partir de 50 ou 60 ans, la sensation subjective du temps change et va plus vite car il n’y a plus autant de stimulations significatives ou d’expériences qui nous ramènent continuellement au présent.

Couple-dans-un-parc

Réussir à ralentir le temps est à portée de main

L’effet réminiscence fait que le présent nous échappe car nous nous focalisons trop sur les souvenirs émotionnellement intenses du passé. Cela vaut la peine de cultiver notre ici et maintenant avec des moments de plénitude et d’émotions positives.

Nul besoin d’avoir la vie d’un vingtenaire pour profiter du présent. Il faut seulement tenir compte des dimensions suivantes :

  • Votre meilleur âge est maintenant, ni plus, ni moins. Ce que la jeunesse n’a pas su ni pu vous apporter, vous pouvez sans aucun doute l’atteindre à cet âge sage et équilibré, capable de prioriser ce qui est important : vous-même.
  • Autour de vous, des choses merveilleuses continuent à pousser, des choses qui avancent lentement et en silence.
    L’amour de ceux qui vous enveloppent, cette complicité intime de celui qui sait lire dans votre regard ou vous sourire au moment où vous vous y attendez le moins. Tout cela arrive à ce moment précis, vous n’avez qu’à vous arrêter pour en profiter.
  • La routine est cette musique triste qui trompe aussi votre cerveau en lui faisant croire que le temps passe à toute vitesse. À l’inverse, tout ce qui sort de la normalité est un stimulant chargé d’émotions qui change votre perception du temps et l’arrête.

Filles-unies-par-les-tresses

Voyagez, faites quelque chose de différent chaque jour même si c’est tout petit, regardez en silence les personnes que vous aimez et capturez cette image mentale pour votre cœur et votre cerveau.

Faites que chaque instant ait une odeur, une sensation, un goût… Stimulez tous vos sens et embrassez votre présent comme s’il n’y avait pas de lendemain. 

A découvrir aussi