Les différents types de comportement introverti

23 juin, 2020
Le comportement introverti se divise en plusieurs catégories.
 

Ce qui définit un comportement introverti va bien au-delà des attitudes qu’une personne adopte dans la socialisation. Le test d’introversion-extroversion en 10 éléments sur le site de Susan Cain, The Quiet Revolution, le démontre. Nous prenons conscience, en examinant les dimensions de l’introversion dans la description du testque la définition de l’introversion a heureusement été mise à jour.

La recherche sur l’introversion a dépassé depuis des années la différenciation reposant sur « J’aime être seul / j’aime être avec les gens ». Le comportement introverti peut en effet avoir autant de nuances, si ce n’est plus, que le comportement extraverti.

Certains introvertis peuvent en effet avoir des préférences de socialisation qui ne sont généralement pas disponibles, les amenant alors à préférer rester à la maison.

Ils peuvent apprécier la compagnie des autres, mais d’une manière différente de celle des extravertis. Et surtout, leur préférence pour certaines activités peut varier au fil du temps, à l’instar de ce qui arrive avec d’autres personnes.

Une femme ayant un comportement introverti

Le comportement introverti et ses différentes formes

 

Carl Gustav Jung a mis au jour, dans les années 1920, la distinction introverti/extraverti. Cela n’a toutefois été qu’à partir des années 40 qu’elle a commencé à être plus souvent utilisée en psychologie.

C’est à cette époque qu’ont commencé à se développer les recherches spécifiques au domaine de la personnalité. Jung a également identifié un troisième type de personnalité, sans jamais le catégoriser pour autant.

Aujourd’hui, on parle de caractère ambivert. Il s’agit d’une personne qui a une personnalité à mi-chemin entre l’introversion et l’extraversionLes ambiverts regroupent à bien des égards le meilleur de ces deux types de personnalité. Ils sont donc à même d’exploiter les forces des introvertis et des extravertis en fonction des circonstances.

Des chercheurs, tels que Jonathan Cheek et Jennifer Grimes, ont identifié différents types d’introvertis. Le premier type est celui qui nous semblera le plus familier : les introvertis sociaux.

1. Les introvertis sociaux

Il s’agit du profil qui ressemble le plus à la vision générale de l’introversion. Il se réfère aux individus qui apprécient davantage lire à la maison que faire du shopping.

Un introverti social apprécie hautement son espace vital et ses relations les plus proches, préférant sortir boire un verre avec ses amis de longue date plutôt que d’aller faire un grand festival.

Même si on confond parfois les introvertis avec les personnes timides, il existe toutefois une différence essentielle. Alors que les timides ressentent de l’anxiété lorsqu’ils sont – ou peuvent être – au centre de l’attention, les introvertis sociaux se sentent mieux dans des groupes plus restreints où le niveau de stimulation et de changement peut ne pas être aussi important.

 

2. Les introvertis introspectifs

Un autre type identifié par Cheek et Grimes est ce qu’ils appellent les «introvertis introspectifs». Cette dimension met l’accent ou l’attention sur un élément ou une composition plus interne. Contrairement aux introvertis sociaux, les introvertis introspectifs n’ont aucun problème à socialiser.

Ce type d’introversion se caractérise par un grand monde intérieur. Les introvertis de ce type sont ainsi capables de se perdre dans des horizons fantastiques et de profiter de leur imagination pour la traduire en métiers créatifs.

Le professeur Cheek a déclaré que ces introvertis sont « capables de se perdre dans un monde fantastique interne, pas de manière névrotique, mais plutôt de manière imaginative et créative« .

Un exemple que Cheek donne est Luna Lovegood, un sorcière de la saga Harry Potter. Sa folie intérieure, qui la rend mystérieuse autant que dérangée, est ce qui définirait parfaitement un introverti introspectif.

Luna Lovegood, un bon exemple de comportement introverti introspectif

3. Les différentes formes de comportement introverti : les introvertis restreints

Le troisième type d’introverti que Jonathan Cheek a catégorisé est davantage défini par un style de faire que de penser. Il s’agit des «introvertis restreints», qui augmentent leurs actions ou leur exécution à un rythme plus lent.

 

Les introvertis restreints ou réservés préfèrent réfléchir avant de parler ou d’agir. Ils peuvent donc prendre davantage de temps pour se mettre en action. Le professeur Cheek a déclaré : « Je n’ai jamais pensé à l’introversion de cette façon auparavant, donc je suis intéressé de voir ce que la recherche future nous apprendra sur l’introversion restreinte et la manière dont elle se corrèle avec les autres types. »

Les introvertis restreints prennent leur temps avant de faire quoi que ce soit. Ils planifient tout ce qu’ils feront pendant la journée et aiment garder la situation sous contrôle. Pour autant, contrairement aux introvertis anxieux (voir point suivant), ils ne se sentent pas en insécurité. Ce sont simplement des personnes qui analysent le monde et mettent de côté leur impulsivité.

4. Introvertis anxieux ou anxiété sociale ?

Le professeur Cheek désigne un autre type d’introverti : l’introverti anxieux. Les introvertis de ce type répondent à des items avec des déclarations telles que : « Je me sens très gêné lorsque je suis avec des étrangers » ou « Même lorsque je suis dans un groupe d’amis, je me sens très seul et agité ».

Face à un profil qui peut sembler similaire, on parle à certaines occasions d’introversion. Et à d’autres occasions encore, d’anxiété sociale.

Réflexions finales sur le comportement introverti

Les introvertis sont des personnes qui aiment la solitude et qui ont souvent une vie intérieure active. Ils ont une approche plus délibérée de la croissance personnelle. D’autre part, les environnements trop stimulants les épuisent.

 

Les différentes composantes pourraient être plus ou moins importantes chez différentes personnes. Elles sont toutefois généralement toutes très similaires sur ces points.

Ce qui est surprenant dans les différentes variétés ou composantes de l’introversion, c’est qu’elles peuvent toutes être très enrichissantes. Les extravertis ont en effet toujours eu tendance à bénéficier de l’hypothèse selon laquelle leur mode de vie était psychologiquement sain.

Des chercheurs comme Cain et Dembling nous montrent à travers leurs recherches à quel point un comportement introverti peut être varié et adaptatif.