Les couples qui restent ensemble pour les enfants, une erreur

De nombreux couples endurent l'indicible ensemble, alors qu'ils ne s'aiment pas, uniquement à cause de leurs enfants. Les enfants sont conscients de ce mal-être et subissent l'impact d'un environnement habité par le ressentiment, les reproches et la frustration.
Les couples qui restent ensemble pour les enfants, une erreur

Dernière mise à jour : 12 août, 2021

De nombreux couples restent ensemble pour leurs enfants. Dans leur esprit, l’idée désuète selon laquelle les bons parents sont ceux qui sont également présents dans la vie quotidienne des enfants prévaut encore. Peu importe que dans l’atmosphère il n’y ait que rancœur, insultes et frustration. Sans penser que leurs décisions se contredisent et que les petits sont témoins d’une bataille rangée permanente.

Chez ces personnes, une idée perdure, celle selon laquelle le mieux pour les enfants est de grandir avec leurs deux parents dans le même foyer, quelle que soit la situation du couple. Parce que les enfants passent avant tout et que pour eux, tout effort est justifié. Comme nous pouvons l’imaginer, la présence de deux personnes qui ne s’aiment plus a toujours un impact sérieux sur le cerveau de l’enfant.

Les mauvaises habitudes, les comportements agressifs et les émotions négatives que l’on observe dans ces environnements façonnent directement les enfants. Demain, ils seront susceptibles d’intégrer ces mauvaises compétences relationnelles et parentales.

Certains enfants sont parfois négligés dans un foyer où les parents sont souvent plus concentrés sur leurs propres problèmes relationnels et leurs désaccords.

Une famille malheureuse.

Les couples qui restent ensemble pour le bien des enfants : pourquoi n’est-ce pas la bonne chose à faire ?

Lorsque l’amour se désagrège et que l’affection se brise, les cendres ravivent rarement une relation. La chose la plus cohérente à faire dans une telle situation est de laisser la personne derrière soi et de recommencer sa vie séparément.

Sur ce point, tout le monde sera sans doute d’accord. Tout le monde, sauf certains couples avec enfants qui choisissent de s’accrocher un peu plus longtemps pour le bien de leurs enfants.

Il est vrai qu’une séparation ou un divorce affecte les plus jeunes enfants. Il est également évident que, pendant un certain temps, ils souffriront du changement d’habitude. Toutefois, il existe des dimensions bien plus dommageables pour le bien-être psychologique d’un enfant que la séparation des parents.

Il est important de considérer les extrêmes auxquels peut mener la poursuite d’une relation lorsqu’il n’y a plus d’affection ou d’amour. Partager le même toit et devoir voir quotidiennement une personne qui n’est plus aimée peut conduire à l’infidélité. Dans les cas les plus extrêmes, les insultes et même la violence psychologique apparaîtront. Tout cela a de graves conséquences.

Lorsque des couples restent ensemble pour les enfants, quels effets cela produit-il ?

Les couples qui restent ensemble pour le bien de leurs enfants ne sont pas toujours conscients des effets qu’une mauvaise relation de couple peut avoir sur ces derniers. Bien que la phénoménologie associée à ces événements soit diverse, nous pouvons constater en moyenne les réalités suivantes :

  • Inattention. Parfois, les parents sont plus préoccupés par leurs propres désaccords et peuvent alors négliger leurs enfants.
  • Contradictions en matière d’éducation. Lorsqu’il n’y a pas d’harmonie dans un couple, il est fréquent que des ordres contradictoires soient donnés.
  • Au fur et à mesure que la cohabitation se désagrège et devient plus difficile, il est très probable qu’apparaissent l’anxiété, un sentiment malaise et le désespoir… Un parent malheureux, dont l’état mental est altéré, ne peut accomplir ses tâches d’éducation avec la même sensibilité et la même qualité.
  • Projection de la culpabilité sur les enfants. Si deux parents qui ne s’aiment plus reste dans le même foyer à cause des enfants, il est très probable qu’à un moment donné, lorsque la cohabitation se dégradera, ils considèrent que les enfants sont responsables de la situation.
  • De même, un climat familial défini par les reproches, les disputes, les cris, le manque d’affection et même le mépris finit par affecter le cerveau de l’enfant. Grandir dans un environnement malheureux laisse toujours des traces.

Vivre séparément est difficile, mais c’est ce qu’il y a de mieux pour les enfants quand il n’y a pas d’affection

Les temps changent. Dans la génération de nos grands-parents – ou même dans celle de nos parents – il était courant d’endurer l’indicible dans une relation avant de rompre. De nos jours, les ruptures, les séparations et les divorces sont beaucoup plus fréquents. Malgré cela, il y a toujours des couples qui restent ensemble pour le bien de leurs enfants.

La littérature scientifique existante est claire. Des études telles que celles menées aux universités de Los Angeles, Chicago et Princeton nous indiquent que tous les discours sociaux visant à promouvoir la stabilité relationnelle à tout prix pour le bien-être psychologique des enfants sont erronés. Grandir dans un foyer où les parents ne s’aiment pas est contre-productif.

Le plus important est d’aider les enfants à traverser ce changement. S’il est vrai que toute séparation est douloureuse et que chaque situation est unique et particulière, nous devons faire en sorte que les enfants et les adolescents puissent gérer leurs émotions, leurs attitudes et leurs pensées de manière appropriée.

S’il est vrai que grandir dans un foyer où le couple s’aime est le plus souhaitable pour les enfants, les recherches montrent que lorsque le divorce est bien géré, cela peut être l’option la plus saine pour les enfants.

Un père et son fils.

Comment aider les enfants à faire face à la rupture des parents ?

S’il y a une chose que les parents doivent comprendre, c’est que s’il est vrai que chaque séparation ou divorce nous fait nous concentrer sur notre propre chagrin. nous ne pouvons pas négliger les enfants.

  • Il est important de veiller à ce qu’ils se sentent en sécurité et aimés à tout moment.
  • Nous devons leur expliquer la situation. L’honnêteté est la clé.
  • Faisons attention à ne pas faire de reproches. Nous devons éviter de monter les enfants contre l’autre parent.
  • Il nous faut faciliter le dialogue, répondre à toutes leurs questions et les aider à gérer leurs émotions.
  • Nous devons nous assurer qu’ils ont toujours des routines claires.

Pour conclure, malgré la dureté et la complexité de cette situation, la vérité est que si nous gérons bien tous ces points, les parents et les enfants retrouveront une stabilité après quelques mois. S’engager pour le bien-être de nos plus jeunes enfants est essentiel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Familles résilientes : quand des liens forts nous permettent de grandir
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Familles résilientes : quand des liens forts nous permettent de grandir

Savez-vous à quoi ressemblent les familles résilientes ? Découvrez les clés qui peuvent vous aider vous aussi à en faire partie.



  • Anderson J. (2014). The impact of family structure on the health of children: Effects of divorce. The Linacre quarterly81(4), 378–387. https://doi.org/10.1179/0024363914Z.00000000087
  • Brand, JE, Moore, R., Song, X. y Xie, Y. (2019). El divorcio de los padres no es uniformemente perjudicial para el logro educativo de los niños. Actas de la Academia Nacional de Ciencias de los Estados Unidos de América , 116 (15), 7266–7271. https://doi.org/10.1073/pnas.1813049116