Les Couples Non Cohabitants : vivre ensemble, mais séparés

26 mars, 2020
Les Couples Non Cohabitants (CNC) vivent une relation amoureuse intime mais ils ont décidé de ne pas vivre ensemble. Une telle relation est-elle cependant viable ? Pourquoi certains couples choisissent un tel mode de vie ? Voici quelques éléments de réponses.
 

Le terme Couples Non Cohabitants (LAT en anglais pour Living Alone Together) est employé pour la première fois par un journaliste néerlandais en 1978. Cependant, ce n’est qu’en l’an 2000 que des universitaires et des journalistes américains se sont appropriés ce terme pour désigner les personnes qui sont engagées dans une relation intime mais qui vivent séparément. Et ce, même si elles vivent ensemble de manière occasionnelle. Par exemple, pendant les week-ends, pour les vacances ou encore les ponts de jours fériés, etc.)

Actuellement, nous constatons que les modèles de relations interpersonnelles mais aussi familiales sont en train de changer. En effet, on voit aujourd’hui apparaître des types de relations qui ne répondent pas toujours aux normes traditionnelles. Cependant, il est possible que ce type de relation de couple ait toujours existé. On en parlait certainement peu dans le passé.

Toute cette série de changements, et notamment le cas des couples CNC, est un des sujets central sur lequel se penche la sociologie de la famille. Certains auteurs considèrent néanmoins que ces couples suivent un modèle traditionnel. Cependant, pour différentes raisons (accès difficile au logement, limitation du marché du travail ou degré d’engagement), ils n’ont pas rencontré les conditions nécessaires pour vivre ensemble.

 

D’autres, en revanche, pensent qu’il s’agit d’un nouveau modèle de couple. Une notion de couple basée sur la liberté affective, individuelle et intime. Pour ces spécialistes de la famille, être un couple CNC est une décision personnelle. Ces couples font preuve d’engagement l’un envers l’autre même si ils ne partagent pas un logement. A l’inverse, dans les couples traditionnels, la vie commune apparaît avec le temps comme un signe de l’engagement des partenaires.

Deux personnes qui s'embrassent

L’environnement favorise-t-il l’émergence des couples non cohabitants ?

C’est une question que les spécialistes se posent. Ils cherchent à identifier des caractéristiques individuelles, démographiques ou culturelles qui leur permettraient de mieux comprendre ce type de relation.

 

En effet, il est important de contextualiser dans une société qui connaît d’aussi nombreux changements. Parmi les transformations qui affectent les types de relations, on peut en citer plusieurs. Par exemple, les problèmes de fécondité, les difficultés en termes de stabilité du marché du travail, ainsi que l’augmentation du niveau d’éducation et la place accordée à l’égalité des sexes.

Notons également que d’autres nouveaux modèles de couples sont aussi en train d’émerger en raison de changements idéologiques. On peut mentionner les relations ouvertes telles que le polyamour, le libertinage, l’échangisme, etc.

De nos jours, les nouvelles technologies sont également en train de redéfinir nos relations intimes. La technologie impacte par exemple la façon dont les relations de couple commencent et remettent en question la notion même d’éloignement. En ce sens, il est clair que le concept de l’amour et du couple a aujourd’hui plus que jamais un caractère subjectif.

 

Pourquoi choisir d’être un Couple Non Cohabitant ?

Il est intéressant de noter que ce type de couple existe à travers toutes les tranches d’âge. Cependant, il semble que les raisons de poursuivre ou non une relation CNC diffèrent selon la tranche d’âge.

Chez les 18-24 ans, on retrouve principalement des profils d’étudiants vivant encore chez leurs parents. Ainsi, les raisons qui poussent ces jeunes à s’engager dans ce type de relation sont souvent extérieures. Il s’agit de la dépendance financière envers leurs parents, des études, d’une certain manque d’indépendance.

Lorsqu’ils sont interrogés, ils indiquent souvent qu’ils vivraient bien avec leur partenaire si les circonstances le permettaient. Ainsi, dans cette tranche d’âge, le CNC une phase transitoire avant un engagement plus important et une future cohabitation.

Les Couples Non Cohabitants dont les partenaires ont plus de 30 ans apprécient quant à eux le fait de partager une intimité, tout en conservant leur propre autonomie et indépendance. Par conséquent, l’objectif n’est pas nécessairement de faire évoluer la relation vers une forme plus traditionnelle. C’est-à-dire le mariage ou la cohabitation.

 

En outre, la durée de ces relations est souvent plus longue que celle de la tranche d’age précédente. Les Couples Non Cohabitants trentenaires envisagent donc ce type de relation sur du long terme.

Est-ce qu’une telle relation peut durer ?

Peu d’études se sont penchées sur ces relations dans la durée. Cependant, on a des données sur comment les Couples Non Cohabitants envisagent leur avenir.

D’après certaines recherches, entre 20 et 30 % des couples CNC déclarent vouloir continuer ce type de relation sur le long terme. Il semble en réalité que ce souhait soit lié à l’âge. En effet, les plus jeunes, âgés de 25 à 29 ans, sont quant à eux les plus susceptibles de finir par vivre ensemble et de se marier. En revanche, les personnes de plus de 60 ans affirment plus majoritairement vouloir maintenir une relation séparée.

La durée de la relation semble également y être pour quelque chose. Ce sont les Couples Non Cohabitants dont la durée de relation varie entre un et trois ans qui déclarent le plus souvent vouloir se marier. Au-delà de trois ans, la majorité des CNC affirment préférer continuer ce type de relation à long terme.

 

De plus, indépendamment de l’âge et de la durée de la relation, la pression sociale joue également un rôle important dans les choix des Couples Non Cohabitants par rapport à leur avenir. En effet, les partenaires qui ont fait le choix d’une relation de type CNC ne sont toujours insensibles aux commentaires de leurs familles et de leurs amis. Les questions et remarques de l’entourage proche amènent certainement les Couples Non Cohabitants à réfléchir et parfois à se remettre en question quant à la direction qu’ils souhaitent donner à leur relation dans l’avenir.

Les personnes âgées forment souvent des Couples Non Cohabitants

Couples Non Cohabitants : est-ce une solution ?

En résumé, les couples CNC décident de maintenir ce type de relation pour deux principales raisons. Soit par manque de ressources, soit par choix volontaire lorsque l’autonomie leur apparaît comme un élément essentiel de leur vie. Il peut également s’agir d’un choix en réponse à certains problèmes ou difficultés qui peuvent survenir au cours de la cohabitation. Par exemple, le partage des tâches ménagères ou la garde des enfants issus de relations précédentes.

 

Il est certain qu’un des principaux avantages de ce type de relation est la préservation de l’indépendance et de l’intimité. Pour certains, il s’agit aussi de limiter de potentielles pertes. Qu’elles soient économiques, relationnelles ou encore matérielles. Tout cela dépend évidemment de l’attitude de chacun. Cela dépend aussi des idées que les personnes nourrissent à l’égard des relations de couple et du mariage.

Cependant, les Couples Non Cohabitants connaissent aussi des difficultés qui sont propres au type de relation dans lequel ils se sont engagés. Parmi ces inconvénients, on peut notamment citer le sentiment d’insatisfaction ou d’insécurité. En effet, il est possible que l’un des partenaire du couple vive mal le fait que l’autre ne souhaite pas vivre avec lui. De plus, ce type de relation peut priver les partenaires d’une intimité plus profonde et du soutien émotionnel qu’en général seule la vie en commun peut offrir.

Pour conclure, chacun doit trouver le type de relation qui lui convient le mieux afin de satisfaire ses propres besoins. Cela dépend essentiellement des valeurs et des préférences personnelles. Mais cela dépend aussi des raisons qui conduisent à choisir les modalités de cette relation.

 

 

  • Ayuso, L. (2018). What future awaits couples Living Apart Together (LAT)? The sociological review, 67(1), 1-19.
  • Benson, J.J. (2015). Living-Apart-Together (LAT) relationships. The encyclopedia of Adulthood and Aging.