L’égoïsme en amour : tout donner sans rien recevoir en retour

29 juin 2019
Certaines personnes ne nous aiment pas comme nous méritons d'être aimés. Ces personnes sont à nos côtés car elles y voient un intérêt : elles cherchent à satisfaire un désir et à combler un vide. Les amours égoïstes causent des dégâts et laissent des cicatrices. Réagir à temps est la seule façon de s'en sortir indemne.

L’égoïsme en amour provoque de véritables catastrophes personnelles. Certaines personnes adultes offrent aux autres leur « moi » enfantin qui ne voit que dans les relations affectives un moyen de satisfaire ses propres besoins.

Ces personnes sont des preneurs qui recherchent des donneurs. Elles manquent de maturité : elles ne comprennent pas et ne souhaitent pas comprendre le langage de la réciprocité.

Abraham Maslow disait que certains comportements égoïstes ne sont pas mauvais… Cela dépend des motivations qui se cachent derrières ces comportements.

À titre d’exemple, le fait de penser à soi en priorité et d’investir, de temps à autre, sur soi répond non seulement à un besoin positif, mais est aussi recommandable pour l’estime de soi.

Nous nous intéressons ici à l’égoïsme sombre : un égoïsme malsain et nuisible.

Erich Fromm fut l’un des premiers auteurs à parler précisément de l’égoïsme en amour. Selon l’auteur de La peur de la liberté ou encore de L’art d’aimer, certaines personnes perçoivent les relations comme un outil permettant de donner et de recevoir. Cela concerne des hommes et des femmes incapables de voir au-delà de leur précieuse sphère personnelle.

« L’égoïsme n’est pas de vivre comme on le souhaite, c’est d’exiger aux autres qu’ils vivent comme on le souhaite. »

-Oscar Wilde-

L’égoïsme en amour, le cinquième cavalier

dépendance émotionnelle dans le couple

Lorsque Washington John Gottman, psychologue de l’Université de Washington, a partagé sa fameuse théorie sur les quatre cavaliers qui prédisent la séparation, il a ignoré la dimension de l’égoïsme en amour.

Selon lui, les plus grands dangers d’une relation sont l’indifférence, l’attitude défensive, la critique et le mépris.

Nous proposons ici un cinquième cavalier, celui de l’égoïsme en amour, tout aussi dévastateur que les quatre autres cavaliers.

Si Gottman n’a pas pensé à inclure ce cinquième élément, c’est sans doute parce que les quatre cavaliers, d’une certaine façon, impliquent déjà une notion d’égoïsme. L’individu qui critique, qui nuit, qui méprise ou qui se montre indifférent fait tout simplement preuve d’égoïsme. Cela est plus qu’évident.

Mais cela a beau être évident, nous ne le voyons pas toujours venir. Nous le savons tous… Au début, l’amour est aveugle.

La plupart d’entre nous ont déjà tout risqué pour quelqu’un. Nous nous sommes presque tous lancés à la conquête de cet être en apparence parfait et fascinant pour finalement finir dans un précipice émotionnel. Car la personne égoïste est sybilline et trompeuse. Il est alors facile de tomber dans son piège.

Plus tard, lorsque cette personne a finalement trouvé son « donneur » et qu’elle peut enfin profiter de lui, c’est à ce moment-là qu’elle révèle son véritable visage. Elle a alors recours au chantage émotionnel et à la manipulation.

Tel un trou noir qui avale tout ce qu’il avale, la personne égoïste ne rend rien de ce qu’elle reçoit. La seule chose qu’elle a à offrir sont des carences et des déceptions.

Les personnes égoïstes ne savent pas aimer, car elles ne s’aiment pas

Cette phrase peut sembler contradictoire, mais elle vaut la peine que l’on se penche dessus quelques instants pour réfléchir sur le sujet.

L’égoïsme en amour est la conséquence de l’incapacité à s’aimer soi-même. Comment est-ce possible ? Nous avons tellement entendu dire que l’égoïsme tout comme le narcissisme est une caractéristique inhérente des personnes qui n’aiment qu’elles-mêmes que nous ne voyons pas la face cachée de ce comportement.

Comme le souligne si bien Erich Fromm dans son livre L’art d’aimer, la personne égoïste, en réalité, se déteste. Elle manque d’amour propre. Elle est frustrée et ressent tant de besoins qu’elle instrumentalise les relations pour obtenir ce dont elle a besoin.

Le couple égoïste manque d’amour propre et réclame à l’autre ce qui lui manque

couple qui se dispute à cause de l'égoïsme en amour

Il y a quelques années, le département de psychologie de l’Université de New York a réalisé une étude très révélatrice. Cette étude comparait le comportement altruiste avec l’égoïsme.

Une des conclusions de cette étude fut la suivante : les personnes altruistes se sentent plus réalisées personnellement et émotionnellement parlant. Elles donnent sans espérer recevoir en retour. Elles offrent leur temps et leurs ressources aux autres librement, car cet acte spontané leur procure un sentiment de bien-être.

Quant à la personne égoïste, elle réclame aux autres ce qu’elle n’a pas. Elle ne peut ni ne veut offrir quoi que ce soit de sa personne à son entourage, car elle n’a que des manques.

Une personne égoïste manque d’estime de soi, d’amour propre et d’un sentiment de sécurité envers soi. Elle tendra donc un piège pour tenter de capturer quelqu’un de suffisamment bon qui peut servir de donneur dévoué.

 

L’égoïsme est un comportement aussi toxique que douloureux. Cela nous rappelle une fois de plus ce principe fondamental en matière de relations : s’aimer soi-même est la clé pour bien aimer les autres.

Apprenons donc à nous aimer correctement. L’égoïsme est comme un voilier sans voile : il n’arrive jamais à bon port.

 

Fromm, E. (2016). Selfishness and Self-Love. Psychiatry2(4), 507–523. https://doi.org/10.1080/00332747.1939.11022262

Rachlin, H. (2002). Altruism and selfishness. Behavioral and Brain Sciences25(2), 239–250. https://doi.org/10.1017/S0140525X02000055