Le test de Zulliger pour le recrutement du personnel

30 octobre, 2020
Le test de Zulliger se compose de trois planches différenciées qui visent à évaluer les traits de personnalité et l'équilibre psychologique d'une personne. Ce test est largement utilisé pour le recrutement du personnel.

Le test Z ou test de Zulliger est un test projectif qui a été conçu en 1942. À première vue, il est presque inévitable de l’avoir déjà vu oeu même de le confondre avec le test de Rorschach. Cependant, il ne suit pas le même protocole et présente, en outre, de multiples avantages. Il est plus facile à appliquer et ses paramètres d’interprétation sont beaucoup plus rapides.

L’objectif de cette ressource est le même que celui de tout autre instrument projectif : décrire les traits de personnalité latents en se basant sur l’approche psychanalytique. Pour cette raison, il peut faire l’objet de critiques aujourd’hui, mais il n’en est pas moins intéressant pour cette raison. L’un de ses domaines d’application les plus courants est celui du recrutement du personnel.

Un aspect positif de ce test qui lui donne un certain avantage sur d’autres tests projectifs, tels que la silhouette dans la pluie, le test de l’arbre ou le test de Murray, est que sa fiabilité et sa validité ont été confirmées. Les études statistiques réalisées à cet égard lui confèrent une bonne robustesse. Il est ainsi, généralement, un bon allié dans le domaine des ressources humaines.

Le test de Zulliger, un test pour le recrutement du personnel.

Le test de Zulliger : ce qu’il valorise, où et comment il est appliqué

Le fait que le test de Zulliger nous rappelle autant le test de Rorschach n’est pas une coïncidence. Il a été développé par Hanz Zulliger, un psychiatre suisse et élève de Hermann Rorschach lui-même.

S’il y a une chose pour laquelle le Dr Zulliger est connu, c’est pour être un analyste des enfants très influent ainsi qu’un promoteur de la pédagogie psychanalytique. Avant d’atteindre le sommet de sa carrière, il a passé plusieurs années à travailler avec Rorschach.

Son but était de comprendre et d’approfondir son approche de l’exploration de la personnalité humaine par le biais du test classique des taches. À cela s’ajoute un autre événement décisif dans sa vie : l’avènement de la Seconde Guerre mondiale et la nécessité d’un test pour recruter l’armée suisse.

Hans Zulliger est devenu une figure décisive dans cette tâche. Il a appliqué des tests d’intelligence, des tests de personnalité et les propres diapositives de Rorschach. Cependant, il s’est rendu compte d’une chose : ce test était trop complexe et il fallait alors faire preuve d’agilité, d’efficacité, de rapidité pour faire passer le même test sur une moyenne de 30 personnes à la fois.

Il a donc rapidement mis au point un nouveau test. Examinons de plus près ses caractéristiques.

Qu’est-ce que nous révèle le test de Zulliger ?

Le test Z ou test de Zulliger est un test projectif. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela implique que nous sommes devant un instrument dans lequel un grand nombre de réponses subjectives sont obtenues. Toutes sont basés sur des stimuli qui éveillent l’imagination de la personne qui passe le test, ainsi que sa sensibilité, ses désirs, ses traits de personnalité, etc.

  • Ce qui différencie cet instrument des autres tests de ce type est sa validité et sa facilité d’application.
  • Zulliger a conçu un test permettant de distinguer rapidement les personnes sans problèmes psychologiques. Mais aussi de distinguer celles qui ont montré de bonnes compétences pour certains postes dans l’armée.
  • Ce test permet d’évaluer les processus mentaux des personnes : leurs peurs, leur adaptation sociale, leur monde émotionnel et leur capacité de contrôle.
  • Aujourd’hui, le test de Zulliger est utilisé dans de nombreux services de ressources humaines pour recruter du personnel.

Comment s’applique-t-il ?

Le test de Zulliger peut être appliqué individuellement ou collectivement. Dans les deux cas, le praticien commence par présenter à la personne les trois feuilles qui composent ce test. On lui explique que ces figures ne représentent rien de particulier.

Pour autant, elles évoquent généralement des choses différentes dans chacun des participants. Le but est qu’ils expliquent ce que cela leur suggère d’une manière particulière.

  • La première feuille est dans des tons de gris, de blanc et de noir. C’est la plus compacte et doit généralement suggérer un concept unique à la personne. Elle représente une pensée profonde.
  • La deuxième plaque est la plus frappante, car elle comporte plusieurs couleurs (la plupart très vives) et plusieurs zones différentes. C’est la plus complexe et aussi celle qui suscite généralement le plus grand nombre de sensations et d’émotions. Lors de son évaluation, les aspects représentés sont généralement la capacité et l’ordre, la maîtrise de soi, etc.
  • Enfin, la troisième feuille joue avec le gris, le noir et le rouge. Le dessin suggère toujours un certain dynamisme et un certain mouvement. Elle est liée au domaine des relations sociales.

Lorsqu’ils ont fini de noter les idées, les sentiments ou les images que chaque illustration a générés pour eux, il est temps de parler. Chaque personne doit expliquer au thérapeute ou au psychologue ce qu’elle voit dans chaque coin et les détails de ces illustrations.

Le test de Zulliger comprend des illustrations.

Comment le test est-il évalué ?

Pour évaluer le test de Zulliger, il faut maîtriser ce test de manière habile et parfaite. Par conséquent, il ne peut pas être appliqué par une personne non initiée à ce type de ressources projectives et spécifiquement au test de Zulliger.

  • Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses ici.
  • Les analyses données sur chaque fiche sont analysées et, à leur tour, manière dont la personne s’exprime. Plus les détails sont riches, plus le sujet ressent de sensations, de chiffres ou d’expériences, plus son score sera élevé. L’originalité, la cohérence psychologique, la perception de soi, le style de pensée, etc. sont également valorisés.

Il convient également de noter que, bien qu’il soit une ressource projective et clairement subjective, il permet d’obtenir une vision générale du monde intérieur et de la personnalité d’un candidat.

Aujourd’hui, il est toujours utilisé dans de nombreux processus de recrutement, en même temps que d’autres tests. Le test de Zulliger continue d’être un instrument intéressant.

  • Muñoz, Mora Luis. El Test de Zulliger: Evaluado bajo el Sistema Comprehensivo de Exner, Edición Digital.
  • Redondo, Ana Isabel. Estadísticos descriptivos en respuestas al Test de Zulliger en personas de 31 a 40 años, en situación de selección de personal.