Le pouvoir de l’ennui chez les enfants

24 décembre 2019
Il semble qu'à l'ère numérique, les enfants ne peuvent s'amuser qu'avec des appareils électroniques car s'ils ne les utilisent pas, ils disent souvent qu'ils s'ennuient. Mais que représente l'ennui pour les enfants ?

Le cerveau humain est en perpétuelle recherche de stimulation.Ainsi, lorsque l’ennui chez les enfants se fait sentir, leurs cerveaux cherchent une alternative. Par exemple, pourquoi est-il si difficile de parler à une personne lorsqu’il y a un téléviseur en marche dans la pièce ?

Inconsciemment, nos yeux vont régulièrement examiner les images changeantes sur l’écran. Et ce, quel que soit le contenu projeté. C’est ce changement constant qui alimente notre cerveau. En effet, tout changement correspond à une information. Même si cette information peut nous paraître insignifiante ou inutile.

Si cela arrive aux adultes, imaginez ce qui se passe dans le cerveau d’un enfant… Chez eux, ce besoin de stimulation est accru.

Un cerveau illuminé de couleurs

 

L’ennui chez les enfants

Malheureusement, nous utilisons trop souvent la télévision, le téléphone ou la tablettecomme outil principal pour satisfaire le besoin de stimulation. Cela a cependant d’importantes conséquences. En effet, même si on écarte cette sur-stimulation, le cerveau de l’enfant ne se repose toujours pas. Son cerveau refuse de se reposer et demande sans cesse à être stimulé.

C’est alors que l’on peut entendre le fameux « Je m’ennuie !« . On l’entend généralement sur un ton triste et mélancolique et avec un certain air de protestation. A peine 2 minutes après avoir éteint l’appareil, le monde de l’enfant s’effondre sur lui. Rien ne peut rivaliser avec le flux sensoriel de l’écran avec lequel il jouait.

Une facilité pour les parents, un préjudice pour les enfants

Il est certainement confortable pour les parents d’avoir recours à ces appareils électroniques car ils permettent à leurs enfants de rester absorbés et de ne pas les déranger. Dans n’importe quel salon de thé, cafétéria ou restaurant, il est commun de voir un enfant avec un dispositif multimédia entre les mains . En effet, pendant ce temps, les adultes peuvent discuter tranquillement.

De nombreuses voitures sont également équipées d’écrans vidéo sur la banquette arrière pour éviter que les enfants ne s’ennuient. Cela permet en effet au conducteur et au passager de parler tranquillement à l’avant pendant le trajet.

En réalité, il semble même que tous les efforts mis en oeuvre pour éviter que les enfants ne s’ennuient soient plutôt faits pour nous que pour eux. Mais est-ce si mauvais de s’ennuyer ? Que signifie l’ennui pour les enfants ?

Je me souviens, enfant, des trajets en voiture quand les mobiles et les tablettes n’existaient pas encore. On s’asseyait dans la voiture et on regardait par la fenêtre. Et c’est tout. On avait juste à regarder et à écouter. Et involontairement, la magie avait lieu.

Juste là, je pouvais voir un beau cheval galoper au coté de la voiture. Un cheval brun avec un long cou et une crinière noire. Il sautait par-dessus tous les obstacles qui se présentait à lui. L’imagination était donc enclenchée. Cette imagination si appréciée par les professeurs mais tellement négligée par les autres.

L’ennui chez les enfants peut être une excellente occasion de stimuler l’imagination.

L'ennui chez les enfants

Comment connaître et renforcer la capacité imaginative des enfants pour faire face à l’ennui ?

Mais alors, comment redonner du pouvoir à l’imagination des enfants ?

Faites un essai. Laissez-le s’ennuyer. Laissez-le trouver la stimulation dont son cerveau a besoin. Et dans le cas où l’enfant éprouverait des difficultés, vous pouvez essayer de mettre en place certaines des pistes suivantes :

  • Encouragez-le à jouer avec quelque chose qui n’a pas de piles : par contre, n’utilisez pas cela comme une punition. Présentez-le plutôt sous forme de jeu ou de défi
  • En tant que modèle pour votre enfant, faites de même ! N’allumez pas la télévision ou d’autres écrans à ce moment-là
  • Ne lui proposez pas d’alternatives : en effet, laissez-le chercher ce qui le stimule le plus
  • S’il choisit un de ses jouets, regardez de quel type de jouets il s’agit. Figurines à animer, véhicules miniatures, puzzles, jeux de construction, travaux manuels, lecture… Ainsi, vous saurez comment il aime se divertir et vous pourrez stimuler son imagination en développant ce type de jeux
  • Si vous voyez qu‘il a du mal à s’amuser seul, jouez avec lui. Peu à peu, et dans de courts délais, laissez-le continuer à jouer seul afin qu’il ne dépende pas de votre présence
  • S’il n’a encore rien découvert qui l’intéresse, aidez-le à réorganiser ses jouets. En effet, cela peut être le bon moment pour trier les jouets qu’il n’utilise plus. Faites-en don à une association et faites-y participer votre enfant
  • Récompensez son autonomie dans la gestion de ses passe-temps. Intéressez-vous à ce qu’il fait, à la façon dont il le fait, aux nouveaux projets qu’il a et à ce dont il a besoin pour les réaliser
  • Faites un emploi du temps hebdomadaire avec les moments de la journée où il peut utiliser les écrans que vous avez à la maison (TV, mobile, tablette). Cependant, il est indispensable de l’appliquer sérieusement

Persévérer même si ce n’est pas facile

Les enfants ne sont pas tous pareils. En effet, certains peuvent mal réagir à la suppression ou à la réduction de l’exposition à la télévision, par exemple.

C’est alors que doit entrer en jeu le travail ardu des parents. Ils ne doivent pas céder à l’insistance continue de l’enfant. En fait, ce sera l’intensité et la fréquence de la colère, de la protestation et des critiques de l’enfant qui révéleront à quel point l’ intervention des parents était nécessaire.