Le mythe d'Aphrodite et Arès, l'union de la beauté et de la guerre

31 mai, 2020
Le mythe d'Aphrodite et d'Arès est très intéressant pour diverses raisons. Tout d'abord, parce qu'il nous parle d'un sujet récurrent dans la mythologie grecque : le lien étrange qui existe entre beauté et guerre. Ces deux dieux mythologiques consacrent cette association.
 

Le mythe d’Aphrodite et Arès est l’un des plus intéressants de la mythologie grecque. Disons d’abord qu’Aphrodite était la déesse de la beauté et de l’amour sexuel. Elle est née de la mer et sa beauté était supérieure à celle de toute autre créature. Tous ceux qui l’ont vue, dieux et mortels, sont tombés amoureux de sa beauté. Une chose qui ne lui avait pas échappée. C’est en partie pour cela qu’elle était si vaniteuse.

Héphaïstos, dieu du feu, de la forge et de l’artisanat, était l’un de ceux qui aimaient secrètement Aphrodite. Héphaïstos était le fils d’Héra et de Zeus, dieu des dieux. Il était aussi le contraire d’Aphrodite : une créature ingrate. En fait, selon le mythe d’Aphrodite et d’Arès, quand Héphaïstos est né, sa propre mère s’est énervée contre sa laideur et l’a expulsé de l’Olympe.

Héphaïstos était boiteux et bossu. Il avait l’air négligent et désagréable. Confronté au rejet humiliant qu’il a reçu de sa propre mère, il a décidé de se venger. C’est pourquoi il a construit un trône magique dans son atelier et, par la tromperie, il a fait asseoir Héra là. Ce faisant, elle était piégée et incapable de bouger.

Le mythe d'Aphrodite et Arès
 


Héphaïstos et Aphrodite

Face aux supplications d’Héra, Héphaïstos ne posa qu’une seule condition pour sa libération : que les dieux lui donnent Aphrodite pour épouse. Zeus lui a exaucé son vœu. Le mythe d’Aphrodite et Arès nous dit que la déesse de la beauté n’a pas été amusée par la situation. Elle détestait Héphaïstos parce qu’il n’était pas beau comme elle.

Héphaïstos essaya inlassablement de gagner l’affection d’Aphrodite. Il a dessiné de beaux bijoux pour elle dans son atelier. Cependant, elle ne s’intéressait pas au dieu du feu. Au contraire, chaque fois qu’elle le pouvait, elle était infidèle avec d’autres dieux, et même avec des mortels, sans que son mari s’en rende compte.

D’autre part, il y avait Arès, dieu de la guerre, de la violence, de la virilité masculine et défenseur des plus faibles. Il était aussi le fils d’Héra et de Zeus. Contrairement à Héphaïstos, il avait une très belle silhouette. Il avait aussi un faible pour les déesses et les femmes. Il n’a jamais pris la peine de les conquérir, mais il les a simplement fait siennes.

Le mythe d’Aphrodite et Arès

Selon le mythe d’Aphrodite et d’Arès, lorsque le dieu de la guerre a rencontré la déesse de la beauté, il en est tombé fou amoureux. Contrairement à ce qu’il a fait avec ses autres amantes, il a décidé de la courtiser. Il l’a couverte de cadeaux et de flatteries pour gagner son amour. Les deux ont passé beaucoup de temps ensemble, jusqu’à ce qu’Aphrodite lui rende la pareille.

 

Héphaïstos, son mari, passait ses nuits dans sa forge. Les deux amants ont profité de cette situation pour s’aimer jusqu’à l’aube. Arès était toujours accompagné d’un jeune homme nommé Alectryon, qui surveillait la porte. Sa mission était de les avertir quand Hélios, le Soleil, apparaissait à l’horizon. Hélios voyait tout et ils devaient garder leur romance secrète.

Pour les Grecs, n’importe quel dieu ou déesse pouvait avoir n’importe quelle histoire d’amour avec n’importe qui. Ce qui n’était pas permis, c’était d’avoir un seul amant et de le garder, c’est-à-dire une infidélité formelle. La relation entre Aphrodite et Arès entrait pourtant dans ce cadre.

mythe d'Aphrodite et Arès : statue d'Arès

Le châtiment

Tout allait bien, jusqu’à ce qu’un jour, Alectryon, fatigué de cette routine quotidienne, s’endorme en montant la garde. Il ne put les prévenir de l’arrivée d’Hélios. Ce dernier vit les amants dans les mêmes draps dans lesquels Aphrodite dormait avec Héphaïstos. Plein d’indignation, il chercha le dieu du feu et lui raconta tout.

Le mythe d’Aphrodite et Arès raconte que Héphaïstos se sentait blessé au plus profond de son cœur. Comme d’habitude, il ne pensait qu’à se venger. Pour ce faire, il a conçu un fabuleux réseau de fils d’or. Ils étaient si fins qu’on ne pouvait pas les voir, mais en même temps ils étaient extrêmement résistants. Utilisant la ruse, il a laissé le filet de fils d’or sur le lit. Puis il a dit à Aphrodite qu’il partait en voyage.

 

Arès, qui était toujours au courant de ce que faisait Héphaïstos, profita de l’occasion pour aller immédiatement voir Aphrodite. Alors qu’ils s’aimaient, le filet de fils d’or tomba sur eux et les attrapa. Aussitôt, Héphaïstos fit irruption et convoqua tous les dieux à être présents. Ils riaient tellement de la situation que leur rire semblait éternel.

Par la suite, les amants ont été relâchés et chacun d’entre eux a dû se rendre à un endroit différent. Arès punit Alectryon en le transformant en coq et en le faisant chanter à chaque apparition du Soleil. De l’amour entre les deux dieux est né Éros, le dieu de l’amour romantique. Arès et Aphrodite ne pouvaient plus se revoir, mais ils ont enfreint la règle : ils eurent sept autres enfants.

 

de Inda, C. M. (2001). Una comedia vital. El episodio de Ares y Afrodita. Cuadernos de Literatura, (10), 47-54.