Le deuil pathologique chez les enfants

· 25 janvier 2019
Savez-en quoi consiste le deuil pathologique chez l'enfant ?

Le processus de deuil implique d’accepter et de s’adapter à une perte (que ce soit d’un être aimé, d’un objet ou d’une situation). Les enfants sont particulièrement sensibles aux changements et aux pertes.

Le deuil pathologique chez les enfants se manifeste comme un véritable syndrome de désadaptation qui peut avoir d’importances conséquences pour leur développement et leur bien-être. Nous allons donc voir ce qu’est exactement le deuil pathologique chez les enfants, quel est son pronostic et comment il peut être traité efficacement.

Qu’est-ce que le deuil pathologique chez les enfants et quels sont ses symptômes ?

Au cours de notre vie, nous avons tous dû faire face à la mort d’un être aimé. Nous savons donc qu’il s’agit d’une situation douloureuse et assez complexe. Cependant, chez les enfants, cette réaction dépendra principalement de leur maturité. À 5 ou 6 ans, ils commencent à comprendre ce qu’est la mort. Et, à 9 ou 10 ans, ils savent parfaitement ce que c’est.

En définitive, les enfants les plus âgés comprennent que la mort est un processus irréversible. Que la personne décédée ne reviendra jamais et que, tôt ou tard, ils devront réajuster leur monde sans ce proche.

Par conséquent, nous retrouverons quelques-uns des symptômes suivants dans le deuil pathologique des enfants :

  • Tristesse intense
  • Pleurs persistants
  • Irascibilité ou agressivité
  • Négation de la mort, incapacité à l’accepter, colère
  • Mélancolie intense et grande peine pour la personne décédée
  • Sentiment de vide
  • Sentiment de solitude
  • Préoccupation pour la personne décédée
  • Anhédonie, confusion ou choc émotionnel durable
  • Difficultés pour communiquer
  • Réactions émotionnelles intenses face au souvenir de la personne décédée
  • Troubles psychosomatiques
  • Évitement de lieux, de personnes ou de choses liées à la personne décédée et à la mort
deuil pathologique d'une petite fille

Ces symptômes finiront par interférer dans le fonctionnement normal de l’enfant. Ils lui créeront une gêne significative dans le domaine scolaire, social et familial. Par ailleurs, l’intensité et la durée de ce type de deuil sont clairement disproportionnées.

Types de deuil pathologique chez les enfants et les adultes

Horowitz (2003) a identifié 4 types de deuil pathologique chez les enfants et les adultes. Les voici :

  • Deuil chronique. Chez les adultes, une année s’est écoulée (6 mois chez les enfants) et la douleur de la perte est encore bien présente. La personne ne parvient pas à se faire à sa nouvelle vie.
  • Deuil repoussé. Après la perte, la personne ne manifeste que quelques émotions. Cependant, au bout d’un moment, elle ressent une forte charge émotionnelle.
  • Deuil exagéré. La personne se sent tellement envahie par la douleur qu’elle a recours à des comportements autodestructeurs clairement nocifs. Par ailleurs, la probabilité de comorbidité augmente avec d’autres troubles psychologiques.
  • Deuil caché. La personne peut présenter des problèmes physiques et émotionnels qui lui causent des difficultés. Cependant, elle n’est pas consciente du fait que ces problèmes dérivent du deuil.

Deuil normal vs deuil pathologique chez les enfants

deuil pathologique chez l'enfant

Un processus de deuil normal se comprend comme cette étape de vie au cours de laquelle la personne :

  • Réagit face à la perte
  • Comprend ce qu’implique cette perte
  • Réoriente sa vie sans l’être aimé
  • Accepte la perte
  • Le souvenir de l’être aimé ne provoque pas de réactions émotionnelles significatives

Bien, mais combien de temps doit durer tout ce processus ? Il existe une grande controverse à ce sujet. En fait, les scientifiques et professionnels de la santé mentale ont décidé d’établir un critère d’ajustement au lieu d’un critère temporel. Ainsi, ils se sont mis d’accord sur une chose : un deuil normal ne peut en aucun cas être une complication incapacitante.

Cependant, avec le deuil pathologique des enfants, nous faisons face à un cadre plus compliqué qui se prolonge pendant au moins 6 mois. Il se caractérise par des symptômes qui :

  • Sont plus intenses et prolongés dans le temps
  • Génèrent des comportements de désadaptation, d’évitement et, en dernière instance, interfèrent ou limitent la vie de l’enfant
  • Peuvent affecter l’émotivité, l’estime de soi et l’identité du petit

Il existe une certaine polémique au sujet du deuil pathologique chez les enfants

Certains professionnels et scientifiques rejettent cette catégorie diagnostique reprise dans le DSM-5, en disant que chaque personne traite, interprète et manifeste ses émotions d’une façon particulière. Par conséquent, pour ces psychologues, médecins et psychiatres, inclure le deuil pathologique comme un trouble psychopathologique ne reviendrait qu’à coller une étiquette de malade sur une personne sensible face à une perte.

Malgré cela, le courant qui a imposé cette idée reconnaît l’importance de la catégorisation de ces symptômes particuliers pour pouvoir obtenir plus d’informations sur le cadre, le développement et la prévalence du problème et pour pouvoir chercher un traitement efficace.

e le d

Quelques recommandations à propos du deuil pathologique chez les enfants

Aujourd’hui, il existe des traitements psychologiques efficaces pour traiter le deuil pathologique chez les enfants et adultes. Nous vous recommandons donc de contacter un psychologue pour traiter ce problème. Cependant, et sans perdre de vue cette idée, nous voulons vous donner quelques conseils à propos du deuil pathologique chez les enfants :

  • Parlez avec l’enfant et répondez à ses questions et inquiétudes
  • Laissez l’enfant manifester ce qu’il ressent et ce qu’il pense
  • Le fait que les enfants aient des informations appropriées sur la mort et sur ce qu’il va se passer maintenant que la personne aimée n’est plus là est une chose importante et positive
  • Nous devons aussi leur demander s’ils ont des doutes, s’ils ont peur, et si nous pouvons les aider de n’importe quelle manière
  • Soyez compréhensifs et patients avec l’enfant
  • Montrez-lui qu’il peut avoir confiance en vous
  • Veillez à ce que l’attachement sécure soit bien là tout au long du processus

Le deuil est un processus compliqué, qu’il devienne pathologique ou non. Accompagner les personnes qui souffrent d’une perte et valider leurs émotions sont des piliers essentiels pour que leur réadaptation à cette nouvelle vie commence.