Le cosplay d'un point de vue psychologique

Se déguiser et jouer à être un autre est une pratique atemporelle. Elle constitue l'essence du théâtre et également du cosplay, un moyen d'expression qui permet de faire des jeux créatifs basés sur l'identité.
Le cosplay d'un point de vue psychologique

Dernière mise à jour : 09 juillet, 2021

Le cosplay est une pratique qui se répand de plus en plus, surtout au cours de ces deux dernières décennies. Cette forme d’expression est née au Japon avec le manga et l’anime.

Le manga fait référence aux petites histoires ou comics créés dans le pays du soleil levant pour tous types de publics et avec des arguments réalistes. L’anime est une histoire animée, dans le style japonais. De son côté, le cosplay est la fusion de deux mots anglais : costume ou « déguisement » et play ou « jeu ».

Le cosplay est né dans les années 80, de la main des « otaku » ou fervents adeptes des manga-anime. Cette pratique consiste à créer un déguisement, à le porter et à prendre l’identité d’un personnage de fiction. Ceux qui le font créent des communautés portant le nom de fandom.

« Un bon acteur est un homme qui fait paraître le mensonge si réel que tout le monde y croit. »

– Vittorio Gassman –

Le cosplay.

Le cosplay et les appréhensions

Même si, de loin, le cosplay peut nous donner l’impression d’être une pratique adolescente, il faut savoir qu’il éveille l’intérêt de personnes de tous les âges. Sans le connaître, beaucoup l’ont catalogué comme une perte de temps ou une activité triviale. Or, il semblerait que ce ne soit pas le cas.

Beaucoup d’experts s’accordent pour dire que le cosplay offre des bénéfices psychologiques à ceux qui le pratiquent. Comme cela se produit avec n’importe quelle autre activité, il existe aussi des personnes qui le poussent à l’extrême et le transforment en obsession.

Le problème n’est pas dans le cosplay en tant que tel, mais dans le fait qu’il puisse devenir un véhicule pour exprimer des réalités problématiques qui existaient avant la pratique. Qquoi qu’il en soit, le cosplay a un effet similaire à celui du théâtre et de l’art en général : il peut être un canal pour partager et faire baisser la tension venant de nos préoccupations.

Un véhicule d’identité

Cela semble paradoxal mais, bien souvent, prendre l’identité d’un autre est un excellent chemin pour découvrir la sienne. Il y a des âges spécifiques, comme l’adolescence, où la construction de l’identité est un processus central. Elle imprègne pratiquement tout.

Avec le cosplay, un processus d’identification a lieu : quelqu’un prend, jusqu’à un certain point, l’identité d’un personnage de fiction. D’une façon ou d’une autre, celui-ci pourrait être vu comme un alter ego.

Dans ce processus qui consiste à ressembler à quelqu’un d’autre, des rencontres et des contrastes se produisent. Ces rencontres permettent d’explorer des parties de soi-même qui sont inhibées. Ainsi, « Ana » peut être timorée dans la vie réelle mais, quand elle se met à la place d’un super-héros, elle gagne en détermination.

Des contrastes surgissent également. Même si un personnage de fiction réalise certaines actions ou présente certaines pensées, ceux-ci ne s’adoptent pas nécessairement quand quelqu’un s’approprie leur identité. Ainsi, dans un contexte ludique, le cosplay permet de jouer avec l’identité, de l’explorer, de la confronter, de la connaître.

Les bienfaits sociaux du cosplay

Beaucoup ont catalogué le cosplay comme une pratique « autothérapeutique » pour ceux qui ont des problèmes de timiditéou qui manque de capacités sociales. Dans ces cas, il est très fréquent que les personnes aient beaucoup de mal à s’oublier dans leurs relations interpersonnelles.

Le plus habituel est qu’elles soient observatrices et critiques avec elles-mêmes. Elles font extrêmement attention à ce qu’elles disent et font, et une sévérité domine dans leur dialogue interne, qui les empêche d’être spontanées.

Cela se transforme en barrière pour la socialisation. La conséquence immédiate est une difficulté à se faire des amis ou à faire en sorte que les relations déjà existantes gagnent en profondeur. Le cosplay peut faire disparaître cette barrière. Même si ce n’est pas une solution à part entière, il contribue à cette idée de « sortir de soi-même ».

Quand les personnes prennent la place d’un personnage, d’une certaine façon, elles ne sont plus elles-mêmes et, par conséquent, s’autorisent à agir d’une autre façon. Elles se sentent donc protégées face à un jugement critique de la part des autres ou d’elles-mêmes.

Groupe déguisé.

Créativité et divertissement

Le cosplay est une activité qui permet de sortir de la routine et de laisser libre cours à l’imagination et la créativité. On ne crée pas seulement un déguisement : on se construit aussi une identité et un monde.

Par ailleurs, les cosplayers entrent dans un monde ludique où ils trouvent de nouvelles règles pour la réalité. Le jeu est une pratique très saine qui stimule aussi la créativité. Le plus habituel est que l’on étudie les personnages avant de les interpréter. Aussi, les déguisements requièrent du temps et du travail.

Dans les rencontres entre ceux qui pratiquent le cosplay, l’imagination et la fiction sont de mise. Elles rendent possible l’interaction avec les autres, d’une façon différente.

Grâce à ce type d’interaction, on exprime ou manifeste des problèmes, mais on voit aussi apparaître des solutions ou des alternatives que la personne n’avait pas prises en compte jusque là. Des façons différentes d’appréhender une difficulté, qui peuvent justement être la clé pour la surmonter.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que l’alter ego, et pourquoi serait-il une bonne idée d’en créer un ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Qu’est-ce que l’alter ego, et pourquoi serait-il une bonne idée d’en créer un ?

Au départ, le terme "alter ego" faisait référence à ces facettes qui restent cachées en nous ou qui ne se manifestent pas.



  • Bender, S., & Peppler, K. (2019). Connected learning ecologies as an emerging opportunity through Cosplay. Comunicar. Media Education Research Journal, 27(1).