Le conte oriental du magicien et ses moutons

· 5 octobre 2018

Ce conte oriental nous parle de trois hommes qui vivaient avec leur famille dans une zone où l’eau se faisait de plus en plus rare. Un été, la sécheresse fut si grande que l’eau en vint à manquer. Personne ne savait que faire.

Les trois hommes étaient de très bons amis. Ils s’aidaient constamment. Ils se réunirent donc pour réfléchir à une solution commune et en conclurent qu’il était crucial de se rendre au village le plus proche. Celui-ci se trouvait à quatre jours de marche mais ils y trouveraient de l’eau.

« Nous devons être aussi humbles que la poussière pour pouvoir découvrir la vérité. »

-Mahatma Gandhi-

Ils firent part de leur décision à la communauté. Même si tout le monde avait besoin d’eau, personne ne voulut les accompagner. Ils partirent donc de bon matin, avec peu de nourriture mais décidés à remplir leur mission. En cas d’échec, ils mourraient tous. Il était donc crucial de bien rationner les provisions pour atteindre leur objectif.

De l’eau en abondance

Ce vieux conte oriental nous dit que les trois hommes marchèrent avec détermination, presque sans s’arrêter, pendant quatre jours. Ils arrivèrent épuisés et en sueur au village mais peu importe: ils étaient heureux. Ils avaient presque accompli leur mission.

conte oriental sur l'eau

Les villageois leur offrirent un toit et un repas. Les trois amis leur en étaient extrêmement reconnaissants. Le lendemain, ils remplirent d’eau fraîche tous les récipients qu’ils avaient apportés sur leurs mules. Les animaux pouvaient à peine avancer avec tout ce poids. Les villageois ne voulurent pas d’argent en échange de l’eau: les protagonistes de ce conte oriental se sentirent donc chanceux.

Les habitants leur conseillèrent d’emprunter le chemin du retour à la tombée de la nuit. Le soleil était très fort et marcher sous ses rayons était dangereux. Les trois hommes décidèrent donc de les écouter et repartirent chez eux en pleine nuit. Ils se laissaient guider par les étoiles. La nuit était très claire.

Le moment culminant de ce conte oriental

Peu avant le lever du jour, les hommes se couchèrent pour se reposer quelques heures. Le soleil brûlant commençait à se lever. Ils reprirent ensuite leur chemin. Ils pensaient avoir déjà effectué la moitié de leur périple et imaginaient la joie de leurs proches en les voyant revenir avec de l’eau.

Cependant, au petit matin, ils remarquèrent qu’ils se trouvaient à un endroit où ils n’étaient jamais passés auparavant. Ils essayèrent de retrouver leur chemin mais n’y parvinrent pas. Ils se trouvaient au beau milieu d’une plaine qu’ils ne connaissaient pas du tout. Ils allèrent d’un côté, puis de l’autre mais ne comprenaient pas où ils étaient. Il n’y avait pas âme qui vive dans les environs. Les trois hommes étaient perdus et ne savaient pas comment se sortir de cette situation.

Ils commencèrent à désespérer puis essayèrent de mettre de l’ordre dans leurs idées. Ils le firent jusqu’à la tombée du jour puis reprirent la route qui, selon eux, était la plus correcte. Mais elle ne menait nulle part. Les trois hommes étaient toujours perdus. Cela dura trois jours. Ils n’avaient plus de provisions et plus ils cherchaient le bon chemin, plus ils s’éloignaient de tout.

Un dénouement inattendu

Tandis qu’ils descendaient par un chemin de montagne, ils aperçurent un arbre tout sec sur lequel se trouvait un fruit. C’était un tout petit fruit; les trois hommes se hâtèrent de le cueillir. Ils ne savaient pas comment le partager car le fruit n’était pas suffisant pour trois. Ils étaient en train d’y réfléchir lorsqu’ils virent un berger s’approcher avec des moutons. C’était un vieil homme qui semblait sympathique.

dénouement du conte oriental

L’homme les salua. Lorsqu’il les vit si démunis, il leur demanda ce qui leur arrivait. Les trois hommes lui racontèrent leur histoire. Le vieil homme leur révéla qu’il était magicien et qu’il pourrait les aider à résoudre leur problème. Mais chacun devait proposer une solution pour que tous trois puissent profiter du fruit. Il ne pourrait les aider que s’ils donnaient une solution correcte qui respecterait leur amitié.

Selon ce conte oriental, le premier homme dit au magicien: « Si vous avez des pouvoirs magiques, faites apparaître davantage de nourriture ». Le vieil homme le récrimina. Aucune solution ne naît au travers d’apparitions magiques. Le second homme lui dit alors: « Faites que ce fruit soit plus grand afin que nous puissions le partager ». Le magicien le récrimina également. Les véritables solutions ne viennent pas de changements externes mais internes. 

Le troisième homme dit alors : « Faites en sorte que nous soyons plus petits afin que nous ayons suffisamment à manger avec ce fruit ». Le magicien hocha la tête. « Lorsque nous connaissons de graves problèmes, la meilleure solution est de se faire plus petit, plus humble ». Puis il fit deux pas en avant et disparut. Les moutons étaient toujours là, comme un cadeau pour les trois nobles hommes. Un orage éclata et lorsqu’il termina, les trois amis virent qu’ils étaient très proches de leur maison.