Le chasseur de rêves, une belle légende Lakota

· 11 octobre 2018

La légende du chasseur de rêves est originaire de la communauté Lakota, une ethnie du groupe des Sioux qui vit sur les rives du fleuve Missouri, aux Etats-Unis. Ce sont les Lakotas qui sont apparus dans le célèbre film Danse avec les loups, une oeuvre qui a mis en avant une partie de leurs coutumes et de leurs rituels.

Les Lakotas vénéraient une divinité qu’ils appelaient Iktomi. C’était le dieu de la sagesse extrême, celui qui délivrait des enseignements essentiels à toute la communauté. Ils croyaient qu’Iktomi se présentait parfois sous forme humaine. Il avait l’apparence d’un homme de grande taille, au visage bariolé de rouge et de jaune.

Cependant, la majorité du temps, il se présentait aux Indiens sous la forme d’une araignée. Une araignée très sage, qui prononçait parfois des mots énigmatiques et, d’autres fois, devenait très blagueuse. Elle connaissait de nombreuses histoires, dont certaines très fantaisistes, et il lui arrivait de les raconter aux mortels. C’est précisément Iktomi qui a transmis la légende du chasseur de rêves aux Lakotas.

« Chacun de nous a été placé dans ce monde, à cet instant précis, pour décider personnellement du futur de l’humanité. Vous pensiez peut-être que vous étiez là pour quelque chose de moins important? ».

-Arvol Looking Horse, chef de la nation Lakota-

Une montagne magique

On raconte qu’il y a très longtemps, quand le monde était encore jeune, un vieil homme Lakota avait gravi une montagne et eu une fabuleuse vision. Iktomi, le grand maître du monde, lui était apparu sous forme d’araignée. Il avait commencé à lui parler dans un langage sacré car le sujet était important.

Tandis qu’il parlait, Iktomi avait pris une branche du plus vieux saule des environs et avait fait un anneau. Ensuite, il y avait accroché quelques cheveux, de belles plumes d’oiseaux colorés, des perles et d’autres petits objets. Puis il avait commencé à tisser.

En même temps, il disait au vieil homme que la vie était un cycle. Le début et la fin se retrouvaient toujours. Les hommes n’avançaient pas en ligne droite comme ils le croyaient. En réalité, nous commençons un cycle pour le finir en commençant un autre, et ainsi de suite.

chasseur de rêves

La vie et les âges de l’homme

La légende du chasseur de rêves qu’Iktomi avait racontée au vieil homme disait que les âges de l’homme étaient aussi des cycles. Nous débutons notre vie en étant très fragiles et dépendants. Puis, petit à petit, nous devenons plus forts. Nous marchons sur nos pieds, nous courons, nous devenons adultes. Nous gagnons en liberté.

Cependant, nous vieillissons rapidement. Nous redevenons ces êtres fragiles qui ont besoin des autres. C’est à ce moment que le cercle final se referme et que la mort apparaît. La fin ressemble au début et le cycle se répète avec la vie de chaque humain qui naît.

Iktomi continuait à tisser tandis que le vieil homme Lakota l’écoutait attentivement. Cette révélation lui semblait extraordinaire. Il avait compris que l’on n’avançait pas vers l’avant, mais vers la fin. Et que chaque fin était aussi un début. Voici le véritable sens du chasseur de rêves.

chasseur de rêves

Le chasseur de rêves

Iktomi poursuivit son discours. Il dit au vieil homme qu’à chaque étape de la vie, de nombreuses forces agissent dans différentes directions. Certaines sont positives et d’autres, négatives. Ces forces peuvent altérer l’harmonie naturelle du destin. Par conséquent, il faut y être attentif et savoir les identifier. Le bien ne paraît pas toujours bien, et le mal n’est pas toujours vu comme quelque chose de mal.

Iktomi tissait la toile d’araignée de l’extérieur du cercle du saule vers l’intérieur. Cependant, à un moment donné, il s’arrêta et laissa un vide au centre. Puis il dit au vieil homme qu’il lui offrirait cette pièce pour que tout le peuple Lakota puisse apprendre à faire bon usage de ses rêves et visions. Les bonnes idées et les bons projets devaient rester bloqués dans la toile d’araignée. Les mauvais devaient partir par le trou qu’il restait au centre de l’oeuvre.

Le vieil homme transmit la légende du chasseur de rêves à sa tribu. À partir de cet instant, les Lakotas se servent du cadeau d’Iktomi comme une base qui soutient la construction de leur futur. Les Occidentaux l’appellent « l’attrape-rêves« . S’il est bien utilisé, il sert à examiner les rêves et les songes et à chercher les vérités qui servent de guide dans la vie.