Le bonheur revient rarement sur le lieu du crime

1 octobre 2017 dans Psychologie 413 Partagés
femme avec tourterelle sur l'épaule

Pourquoi est-ce que je finis toujours par répéter les mêmes modèles ? Pourquoi est-ce que je rencontre toujours le même genre de personnes ? Peut-être qu’inconsciemment je commets l’une des erreurs les plus communes chez les gens : celle de chercher le bonheur encore et encore à l’endroit même où ils l’ont perdu.

Ce n’est pas que le bonheur nous échappe. Il revient en fait rarement sur les lieux du crime. Mais au lieu de le reconnaître et d’oser le chercher dans un environnement et des situations différents, nous retournons sur nos pas pour réitérer une énième fois.

Ce faisant, il est normal que nous n’ayons de cesse d’être déçu-e-s, de nous retrouver dans des situations très similaires qui nous font penser à la malchance que nous avons. Mais ce n’est pas de la mauvaise chance. C’est de la cécité. Une cécité qui nous empêche de prendre de nouveaux chemins. Elle nous exhorte à revenir à des endroits tragiques mais connus.

Il y a des couples qui rompent et initient des relations à répétitions. Ils s’agit de relations intermittentes dont leurs membres insistent à ce qu’elles ne fonctionnent pas. C’est une situation à se cogner la tête contre les murs.
Partager

La peur nous conduit à insister sur ce qui est impossible

Peur du changement ; que nous sommes familiarisé-e-s avec ce terme ! Nous avons énormément peur de sortir de notre zone de confort, mais aussi une tendance presque obsessionnelle à la créer. Au moment où nous nous sentons à l’aise avec une situation, nous restons là et, ce faisant, ce qu’il faudra endurer pour sortir de notre zone de sécurité peut s’avérer incommodant voire décevant.

Cependant, en termes de bonheur, nous confiner dans cette zone de confort nous empêche de trouver ce sentiment de bien-être et d’équilibre que nous recherchons presque tou-te-s. Plus que tout, parce que nous allons revenir à un endroit où le bonheur est sorti par la grande porte.

femme avec une fleur blanche dans les mains

Cela nous amène à ne pas avoir conscience que tous ces lieux d’apparente sécurité sont couverts de violence, de mauvais traitements, de manque de respect et de situations très douloureuses qui nous rapprochent de la souffrance, mais pas notre bonheur tant recherché. Cependant, nous continuons à tomber dans la même erreur et revenons au même endroit dont nous sommes parti-e-s.

Revivre la même situation, encore et encore est douloureux, et peut nous faire sentir victimes. Cependant, tout cela est une décision gratuite que nous prenons. Pour autant, nous pouvons la modifier lorsque nous en prenons conscience.
Partager

Parfois, cela est ainsi parce que nous nous sommes habitué-e-s à un mode de vie. Peut-être en supportant, en tolérant, en ne définissant pas les limites, en nous laissant porter par des conjectures… Tout cela nous fait tomber dans le même piège encore et encore. Comment sortir de cela ? En ouvrant nos yeux ou en touchant le fond pour mieux rebondir.

La tendance à ne pas lâcher ce qui ne nous apporte pas de bonheur

Avec la zone de confort et les coutumes acquises, il y a autre chose qui nous fait chercher le bonheur là où nous l’avons perdu. C’est l’incapacité de laisser et de nous détacher de ce qui nous fait tant de mal, mais à quoi nous nous agrippons inconsciemment.

couple enlacé enveloppé dans les nuages

Est-ce la peur de la solitude ? Peut-être l’envie de former une famille ? La peur du manque ? Sans aucun doute, ces croyances agissent de manière négative, nous empêchant de laisser aller tout ce qui ne nous rend pas heureux-ses. Que se passe-t-il lorsque nous essayons de nous en détacher ? L’angoisse nous envahit.

Il nous semble que «le remède soit pire que le mal», mais ce sentiment n’est que transitoire, et les résultats méritent indubitablement de franchir cette mauvaise passe afin de couper les brides de ce poids qui nous entrave depuis si longtemps.

Ce qui est drôle, c’est que dans notre fort intérieur, nous cherchons généralement des routes déjà parcourues parce que nous connaissons leurs routes et leurs pièges. Parce que tout était bien au début, nous étions très heureux-ses. Mais, au moment où tout s’effondre, nous regardons notre passé parcouru de vents de nostalgie.

« Le bonheur consiste également en ce dont vous vous débarrassez pour votre propre bien. »

-Coco Chanel-

Ensuite, certaines personnes tentent de revenir sur ce point de départ, où tout a été de travers. Cependant, il ne suffit pas de revenir seul-e, mais dans les circonstances et avec les personnes qui nous entourent, ce qui est certainement beaucoup plus difficile. C’est pourquoi il est compliqué de faire renaître le bonheur du lieu où nous l’avons perdu.

femme dans l'océan avec bateau

La grande question est : est-ce que ça en vaut la peine ? Nous avons un temps limité que nous gaspillons à ignorer les signes et notre douleur. Lorsque quelque chose ne fonctionne pas, nous devons essayer d’autres alternatives ou au moins repenser ce que nous savons avec certitude n’avoir aucun résultat satisfaisant. Cherchons-nous vraiment le bonheur, ou simplement à ne pas prendre de risques ?

A découvrir aussi