L’autisme à haut niveau de fonctionnement

29 novembre 2019
Il y a un certain nombre de personnes qui sont diagnostiquées autistes à haut niveau de fonctionnement à l'âge adulte seulement. Leur intelligence et leurs compétences linguistiques élevées ont tendance à masquer d'autres difficultés, telles que la sociabilité et les problèmes émotionnels.

Il y a un peu plus d’une décennie, Anthony Hopkins s’est vu recevoir un diagnostic qui ne l’a pas trop surpris. Il s’agissait du syndrome de l’autisme à haut niveau de fonctionnement, aussi appelé le syndrome d’Asperger. Dans son cas particulier, le spectre de l’autisme, ou plus précisément l’autisme à haut niveau de fonctionnement, est, selon lui, un avantage. Pourquoi donc ? Car cela lui permet d’avoir une mémoire sans faille d’analyser les personnages qu’il interprète au cinéma. Ce qu’il adore faire.

Nous pourrions nommer beaucoup d’autres personnes célèbres porteuses ou soupçonnées de l’être d’un trouble du spectre autistique. Par exemple, nous pouvons citer entre autres Albert Einstein, Tim Burton, Bill Gates, ou encore Steven Spielberg. Or, à la vue de cette liste de personnalités qui côtoient parfois le génie dans leur travail, on pourrait penser qu’avoir ce type d’autisme à haut niveau de fonctionnement est presque une bénédiction ou un coup de chance.

L’autisme à haut niveau de fonctionnement n’a pas que des avantages…

Cependant, nous ne devons pas nous laisser influencer par les apparences. Certes, plusieurs de ces personnes se démarquent souvent par une compétence particulière, qu’elle soit artistique, technique ou scientifique. Cependant, au niveau social et surtout, au niveau émotionnel, ils présentent souvent de grandes déficiences. Des difficultés qui, à leur tour, sont source de limitations sociales ou d’erreurs.

Anthony Hopkins admet que, pendant une bonne période de sa vie, il a dû faire face à la colère et à la difficulté évidente d’établir des relations sociales avec les autres. Ces difficultés passées ont eu pour conséquence un problème d’alcoolisme. Aujourd’hui, grâce à la peinture et à la musique, il a réussi à harmoniser son univers émotionnel.

Aussi surprenant que cela puisse nous paraître, nous ne savons pas encore tout sur l’autisme. De plus, nous n’avons toujours pas les ressources et les moyens pour le diagnostiquer plus tôt dans les cas où les caractéristiques ne sont pas évidentes.

L'autisme à haut niveau de fonctionnement chez Albert Einstein

Caractéristiques des personnes atteintes de l’autisme à haut niveau de fonctionnement

Les personnes atteintes d’autisme Asperger sont diagnostiquées, en général, à l’âge adulte. Cela s’explique essentiellement par le fait qu’elles ont tendance à présenter une intelligence assez élevée qui leur permet de surmonter leurs autres difficultés.

Cependant, les familles et l’environnement social perçoivent habituellement certaines difficultés. Néanmoins, ces déficiences sont souvent attribuées à des facteurs liés à la personnalité. En effet, on soupçonne rarement que le trouble du spectre autistique est à l’origine de certains comportements. A présent, voyons quelles sont les principales caractéristiques des personnes atteintes d’autisme à haut niveau de fonctionnement.

De meilleures aptitudes au raisonnement verbal

Comme nous l’avons déjà mentionné, les personnes atteintes d’autisme Asperger s’expriment, parlent, raisonnent et communiquent efficacement et habilement.

De bonnes aptitudes spatiales

En général, les personnes atteintes d’autisme à haut niveau fonctionnel ont non seulement un QI supérieur à la moyenne, mais elles jouissent également de bonnes capacités d’intelligence spatiale. Cela se traduit par la capacité d’imaginer, de visualiser et de distinguer avec facilité différents objets en 2 ou 3 dimensions. Ces personnes sont aussi capables de transformer des concepts, de modifier et de manipuler des données, des objets, etc.

Des personnes très curieuses

Les personnes autistes à haut niveau de fonctionnement sont très curieuses et manifestent très tôt des intérêts différents. Beaucoup se concentrent sur des domaines très spécifiques, pour lesquels ils développeront une « obsession » dans de nombreux cas. Ils cherchent des renseignements, posent des questions, enquêtent et consacrent une grande partie de leur temps à cet intérêt particulier.

Un enfant souffrant de l'autisme à haut niveau de fonctionnement qui joue aux échecs

Les difficultés sur le plan social des personnes atteintes de l’autisme à haut niveau de fonctionnement

Bien qu’elles aient des compétences intellectuelles différentes, il y a quelque chose qui définit généralement ces personnes ; c’est leur difficulté à se socialiser avec les autres. Elles ne sont pas habiles pour comprendre les situations sociales. En effet, elles se sentent souvent perdus dans ces situations.

Elles ont souvent des difficultés à communiquer avec d’autres personnes, et bon nombre d’entre elles évitent le contact visuel. Elles se sentent différentes, ce qui les amène à préférer la solitude. Dans les interactions sociales, elles ont tendance à apprécier les débats plutôt que les conversations détendues, sujettes à la double signification.

Des problèmes d’anxiété

Malheureusement, de nombreux enfants autistes Asperger finissent par être considérés comme hyperactifs. En effet, ce sont ces enfants agités qui touchent à tout, qui posent constamment des questions, qui s’ennuient souvent… Ainsi, des études comme celles menées à l’Université de Nottingham, au Royaume-Uni, par le Dr Alinda Gilliot, font ressortir des éléments singuliers.

Les personnes atteintes d’autisme à haut niveau de fonctionnement ont souvent des problèmes d’anxiété et même des troubles obsessionnels-compulsifs. Elles auraient aussi plus de difficulté à gérer leurs émotions.

La personne atteinte d’autisme à haut niveau de fonctionnement et l’ocytocine

Comme pour la plupart des troubles neurologiques, le spectre de l’autisme est une combinaison complexe de caractéristiques qui génère une façon différente d’aborder la réalité. Tout d’abord, il y aura des personnes atteintes d’autisme plus grave qui ne pourront même pas communiquer efficacement.

Dans d’autres cas, le syndrome d’Asperger peut présenter dans son aspect le plus élevé un type de trouble appelé le syndrome du sage ou du savant. De plus, malgré le fait que certains handicaps physiques, mentaux ou moteurs peuvent également se manifester chez ces personnes, il est aussi possible qu’une aptitude particulière pour un domaine spécifique se développe. Par exemple, le dessin, les mathématiques ou la physique.

Maintenant, qu’en est-il de l’autisme à haut niveau de fonctionnement ? Beaucoup le définissent comme un autisme léger, d’autres comme le syndrome d’Asperger. Et bien que cette catégorie ne figure pas officiellement dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V), c’est une réalité indéniable.

Beaucoup de ces personnes atteignent l’âge adulte et se retrouvent diagnostiquée à ce moment-là. C’est alors qu’elles comprennent la raison de leurs difficultés et leurs problèmes sociaux ou émotionnels. Par curiosité, il convient de noter qu’au cours des dernières années, des recherches thérapeutiques intéressantes ont été menées sur le sujet.

Ainsi, le National Institute of Mental Health, de Bethesda, aux États-Unis, a découvert que l’ocytocine améliore considérablement le comportement social des personnes atteintes d’autisme à haut niveau fonctionnel. C’est donc un élément pertinent pour lequel nous sommes impatients de connaître les résultats des futures recherches.

 

 

  • Andari, E., Duhamel, JR, Zalla, T., Herbrecht, E., Leboyer, M. y Sirigu, A. (2010). Promover el comportamiento social con oxitocina en trastornos del espectro autista de alto funcionamiento. Actas de la Academia Nacional de Ciencias de los Estados Unidos de América , 107 (9), 4389–4394. https://doi.org/10.1073/pnas.091024910
  • Baron-Cohen, S., Wheelwright, S., Skinner, R., Martin, J., & Clubley, E. (2001). The Autism-Spectrum Quotient (AQ): Evidence from Asperger Syndrome/High-Functioning Autism, Males and Females, Scientists and Mathematicians. Journal of Autism and Developmental Disorders31(1), 5–17. https://doi.org/10.1023/A:1005653411471
  • Gillott, A., Furniss, F., & Walter, A. (2001). Anxiety in high-functioning children with autism. Autism5(3), 277–286. https://doi.org/10.1177/1362361301005003005