L’attitude est contagieuse : entourez-vous de personnes qui font ressortir le meilleur de vous

15, août 2017 dans Psychologie 1069 Partagés

Si l’attitude est la chose la plus importante que nous avons, alors faites bien attention à ce que personne ne dénude vos propos et que personne ne qualifie d’impossibles vos points forts et vos espoirs. Ne laissez personne déboutonner vos aspirations en vous faisant croire que : « Vous ne valez rien, vous ne pouvez pas ou vous ne méritez pas. » Notre attitude représente un pourcentage très important de la capacité d’influence que nous avons sur ce qui nous arrive, alors ne le faites pas, ne permettez pas que l’on vous vole vos plus beaux atouts.

Dans les nombreux livres d’auto-aide que l’on trouve aujourd’hui, il y a quelque chose qui attire l’attention : on essaie toujours de nous diriger vers le succès, vers ce triomphe extérieur grâce auquel tôt ou tard, nous serons reconnu-e-s par les autres pour notre courage, pour nos aptitudes et pour nos capacités. À présent, il faut nuancer : plus que « succès extérieur », ce que nous désirons atteindre, c’est le calme.

« Une personne heureuse n’a pas un ensemble déterminé de circonstances, mais un ensemble d’attitudes. »

-Hugh Downs-

Les aptitudes, bien sûr, permettent des choses car montrer que nous pouvons réaliser une tâche en particulier est très gratifiant. Mais, ce qui donne de la valeur ajoutée, ce sont les attitudes car ce sont elles qui font la différence entre une bonne et une mauvaise journée. Ce sont elles qui nous apportent de l’optimisme alors que tout va contre nous, ce sont elles qui nous permettent de croire en nous-même quand d’autres osent nous minimiser.

« Oui je vaux quelque chose, oui je sais le faire et oui je le mérite » sont sans aucun doute les trois racines qui doivent nourrir notre attitude quotidienne, celles avec laquelle petit-déjeuner chaque matin avec notre café et nos tartines. Cependant, il y a des fois où la mentalité négative, défaitiste ou même toxique de certaines personnes qui nous entourent peuvent sans aucun doute fragiliser cette approche dorée jusqu’à la troubler considérablement.

Votre attitude : une décision personnelle

L’offre éditoriale des livres de bonheur et de croissance personnelle double chaque année. Cependant, l’OMS nous avertit que dans peu de temps, la dépression sera le premier problème de santé et de handicap dans le monde entier. De même, nous éduquons nos enfants pour qu’ils soient compétents en sciences, en mathématiques, en technologie et même en langage de programmation, mais on oublie de leur apprendre à tolérer la frustration, à gérer leurs univers émotionnels, leurs colères, leurs tristesses…

Personne ne nous explique ce que sont les attitudes ou comment l’on fait pour « croire en soi ». Nous ne le savons pas car la seule chose que l’on nous appris à l’école, c’est de savoir identifier le sujet et le complément d’objet d’une phrase, le dénominateur commun d’une multiplication ou de croire qu’il suffit d’être bon-ne, respectueux-se et d’avoir de bonnes notes pour que le bonheur apparaisse seul, comme la promesse d’un contrat que nous signons très jeune.

Cependant, tôt ou tard, nous découvrons que nos bonnes intentions ne suffisent pas pour que le succès arrive. Nous nous rendons compte que si quelqu’un ne croit pas en nous, nous nous éteignons comme une bougie vaincue par un vent froid.

Nous percevons aussi que la société nous offre une bonne éducation, mais reporte nos opportunités en les soumettant à une salle d’attente où rien n’arrive jamais. Et là, nous nous blottissons contre celleux qui attendent déjà, d’autres personnes qui nous transmettent leurs espoirs meurtris, leur défaitisme, leur estime d’elles-mêmes vide.

Tôt ou tard, nous nous rendons que nous sommes « malades », infecté-e-s par le découragement et la passivité, recouvert-e-s par un esprit qui s’est laissé emporter par le pilote automatique de la négativité des autres.

Au final, nous ressentons que l’attitude n’est rien d’autre qu’une décision personnelle, celle qui nous arrache de nos jardins stériles et désolés ou rien ne pousse, pour nous rappeler que nous ne méritons pas d’être là, que nous devons rassembler notre courage et notre énergie pour atteindre ce dont nous avons vraiment besoin.

Les trois composants de l’attitude forte et courageuse

On dit souvent qu’une attitude positive ne résoudra pas tous nos problèmes, mais elle gênera plus d’une personne, celles qui, avec leur mentalité obtuse et leur approche pleine de doute, ne font rien d’autre que mettre des bâtons dans les roues de nos rêves et font gronder la tempête sur nos journées ensoleillées.

« Les attitudes sont contagieuses. Cela en vaut-il la peine d’être contaminé la vôtre ? »

-Dennis et Wendy Mannering-

Quoi qu’il en soit, ce que nous devons savoir, c’est que l’attitude est une valeur personnelle qu’il faut travailler au quotidien. Car au moment où nous l’attendons le moins, elle peut flancher ou pire encore, elle peut être fragilisée par l’influence nocive de ces tierces personnes.

Ainsi, il n’est jamais de trop de se souvenir que trois composants alimentent, forment et nourrissent les attitudes fortes :

  • L’engagement : une bonne attitude requiert un engagement ferme envers nous-même et nos objectifs, dans les buts et les valeurs qui nous sont précieux.
  • La maîtrise de soi : pour atteindre un rêve, pour atteindre cet objectif précieux, nous devons accepter le contrôle sur notre propre réalité, sur chaque chose qui arrive. Si nous nous trompons, nous avons l’obligation de rectifier les choses. Il ne faut pas rejeter la responsabilité sur les autres mais toujours l’accepter avec une attitude active, positive et courageuse.

Le dernier maillon qui forme la chaîne de nos attitudes est le défi. C’est un aspect qu’il ne faut pas négliger car la vie nous imposera dix, cent, deux cent défis au quotidien… Il faut voir ces tests comme des défis desquels apprendre pour investir dans notre croissance personnelle, dans notre « équipage » de vie, grâce auxquels nous sentir comme les véritables protagonistes du bien-être atteint.

Lisez aussi : La méditation mindfulness, le coeur de la méditation bouddhiste

A découvrir aussi