L’amour mature, ou quand notre premier amour n’est pas le premier que l’on vit

7 octobre 2016 dans Emotions 0 Partagés

Parfois, notre premier amour n’est pas le premier que l’on vit ; il est certaines relations que l’on vit à l’âge mûr, et qui nous permettent de découvrir des personnes magiques et que l’on ne s’attendait pas à rencontrer dans les bras desquelles on aime se réfugier, car on se sent bien auprès d’elles et que leurs baisers ont le goût du sucre, mais aussi du feu. L’amour mûr ne tient pas compte de l’âge ; il est digne, vital et énergisant.

La plupart du temps, dans le cas où des relations si importantes se nouent à l’âge mûr, un des membres du couple pensait alors que les portes de l’amour s’étaient fermées devant lui pour toujours. Parfois, on accumule des échecs amoureux si désolants que l’on la sensation que notre coeur s’est emmuré dans la pierre, et qu’il est tombé au fond d’un puits profond.


Les amours matures arrivent à la moitié de la vie ; nous les vivons auprès de personnes libres, tranquilles dans leurs coeurs et riches dans leurs pensées, car sur leurs visages dansent les sourires et les envies de continuer à aimer. Parfois, le premier grand amour n’arrive pas en premier.


Il est également important de préciser que nous ne sommes pas tous capables de construire un amour mature, conscient et heureux ; on ne peut le faire qu’à partir de 50 ou 60 ans. De nombreux coeurs amers n’ont pas encore purgé leurs peines, ni été capables de faire ce voyage intérieur permettant de pardonner, et de faire des expériences passées des sentiers rénovés que l’on peut emprunter avec illusion.

Car la maturité personnelle n’a rien à voir avec les années ni les peines subies, mais dépend de l’attitude adoptée ainsi que de cette sagesse des émotions dont tous ne disposent pas. Nous vous invitons à réfléchir à ce sujet.

hombre-dando-beso-mujer

L’amour mature, construisant des présents parfaits

Quand on arrive à cet âge où les décennies ont amené en nous plus d’histoires que celles que l’on peut raconter, on ressemble parfois à des fruits mûrs légèrement abîmés. Or, il ne faut jamais oublier que les fruits mûrs ont une saveur bien plus douce et plaisante, que les fruits trop verts et légèrement amers.

Nos expériences ne sont pas un poids, au contraire ; personne ne devrait être le résultat de ses déceptions, de ses échecs, et encore moins de blessures infligées par d’autres. Nous sommes nos expériences ; c’est pourquoi l’amour mature ajoute aux sentiments une dose de sagesse, car on peut alors construire quelque chose qui compte vraiment : des présents heureux, des présents dignes et passionnées où les deux membres du couple peuvent se découvrir l’un et l’autre.

Aucun des deux membres ne renonce à son passé ; tous deux s’acceptent simplement, comme s’acceptent les peaux nues marquées par quelques cicatrices, quelques rides laissées par le temps sur ces visages et ces corps parfaitement imparfaits où bien sûr, n’importent pas non plus les décennies ou les déceptions. Seul le plaisir du moment présent.

pareja-abrazo

Sages artisans de l’amour

Francesco Alberoni est un célèbre sociologue spécialiste des relations affectives. Selon lui, l’être humain n’a pas vraiment compris quels sont les mécanismes de l’amour authentique et durable. Nous sommes nombreux à nous laisser porter par ce naufrage chimique qu’est l’amour, la passion, le besoin de l’autre, mais peu parviennent à comprendre qu’aimer, c’est avant tout savoir construire.


L’amour n’a pas d’âge, car le coeur n’a pas de rides ; l’amour est intense, pur, et toujours jeune.


Les couples formés à l’âge mature ne savent que trop bien ce que c’est que d’être amoureux ; c’est la raison pour laquelle ce que veulent les membres de ces couples à cette étape de leur vie, c’est quelque chose de bien plus profond, mais aussi de bien plus délicat. Ils aspirent à l’intimité, à la complicité de regards qui se passent de mots pour être compris. Ils veulent profiter d’espaces communs tout en respectant également l’individualité de chacun, et tisser un lien aussi fort que noble sur lequel travailler et investir chaque jour pour ce pacte implicite mais bel et bien présent : l’amour.

pareja-en-un-arbol-768x522

Erich Fromm disait qu’aimer, c’est un art. Ce n’est pas seulement une relation plaisante, celle qui nous permet indubitablement de tomber amoureux, d’où le fait qu’on ait besoin de presque rien faire, seulement de resentir, de se laisser porter, de respirer, de rêver et de se laisser tomber dans les méandres du désir.

Aimer est un art puisque qu’il requiert des efforts ; c’est comme donner forme à une sculpture ou à une toile où chaque coup de pinceau est essentiel pour conférer de la perspective, du corps et de la beauté à l’oeuvre. L’amour mature, celui qui arrive quand la jeunesse appartient alors au passé, est tout à fait capable de tracer chaque mouvement avec une perfection subtile, car c’est un bon artisan des émotions. Car on n’a plus besoin de prouver quoi que ce soit, et qu’on sait très bien ce qu’on veut.

Les personnes authentiques construisent des amours authentiques, pleins et satisfaisants. Peu importe alors que le premier amour n’arrive pas en premier. Finalement, la vie a toujours une touche merveilleusement chaotique ; le mieux que l’on puisse faire, c’est se laisser porter, tout en avançant avec illusion et le coeur toujours allumé, toujours jeune. 

A découvrir aussi