La théorie du cygne noir de Nassim Taleb

Nous vivons une ère particulièrement imprévisible. Nous sommes arrivés à une époque où personne ne peut affirmer ce qui se passera demain. Nassim Taleb traduit cette réalité par la métaphore du cygne noir. Nous en parlons dans cet article.
La théorie du cygne noir de Nassim Taleb

Dernière mise à jour : 27 mars, 2021

La pandémie. Le Brexit. La crise sociale aux États-Unis. Les attaques terroristes. L’impact de la technologie sur nos vies. Nassim Taleb inclut nombre de ces phénomènes qui ont indubitablement modifié notre équilibre personnel, psychologique, économique et politique dans sa théorie du cygne noir.

En effet, les voix ne manquent pas pour souligner que nous traversons une époque marquée par cette métaphore. Souligner que nous vivons dans une ère marquée par l’imprévisibilité n’est guère plus qu’un lapalissade.

Même s’il est vrai que les crises sont une constante dans le cours du temps et dans l’existence personnelle de chacun d’entre nous, nous ne sommes jamais préparés à leur arrivée. Elles nous dérangent. Elles nous surprennent et nous font perdre l’équilibre. Ce sont des dynamiques que personne n’aime voir surgir de nulle part.

Car s’il y a une chose à laquelle les êtres humains ont tendance à s’accrocher, c’est la stabilité. Le cerveau n’aime pas beaucoup les changements, l’incertitude et tout ce qui a une consonance inattendue.

C’est sans doute pour cela que nous avons tendance à nous installer dans une routine. On aime alors considérer cette routine comme acquise. On pense même que la stabilité d’aujourd’hui se poursuivra demain. Nous laissons rarement de la place au chaos, à la possibilité d’un désastre, à l’apparition d’un changement à 180°.

Des personnalités telles que Nassim Taleb nous encouragent à en prendre conscience. L’inattendu est toujours au coin de la rue et nous devons nous y préparer.

Une photo de Nassim Taleb.

En quoi consiste la théorie du cygne noir de Nassim Taleb ?

En lisant le terme “cygne noir”, il est possible que vous pensiez immédiatement à un thriller psychologique comme le film éponyme de Natalie Portman sorti en 2010. Il s’agit réalité d’un terme que tout expert en risque économique a bien en tête dans son travail au quotidien.

La théorie du cygne noir a été introduite par l’essayiste libanais Nassim Nicholas Taleb dans son livre Le Cygne noir : La puissance de l’imprévisible, publié en 2008. Le principe de sa théorie est assez simple.

Le monde peut être fortement affecté par des événements rares et difficiles à prévoir. Pour étayer cela, il se base en grande partie sur le monde des marchés et des investissements économiques.

Cependant, depuis la publication de ses travaux, sa théorie semble s’appliquer à de nombreux autres domaines compte tenu de son impact et de son utilité. Car s’il y a une chose que nous ne pouvons nier, c’est que le quotidien est marqué par ces événements qui arrivent par surprise.

Tant les grands événements publics que ceux de la sphère privées et personnelles sont marqués par ces événements qui nous renversent parfois, qui font trembler le sol sous nos pieds et devant lesquels nous n’avons pas toujours les ressources pour faire face. Analysons maintenant les composantes qui définissent la théorie du cygne noir de Nassim Taleb.

Des événements dont la probabilité de se produire est faible

Il est évident que beaucoup des choses qui se sont produites étaient du domaine du possible. Cependant, (presque) personne ne les avait vu venir. Tout du moins, on ne leur donnait qu’une très faible probabilité d’occurrence et encore moins d’immédiateté.

Nassim Nicholas Taleb a formulé cette théorie sur la base d’une expérience vécue par des explorateurs du XVIIème siècle lors de leur arrivée en Australie. Jusqu’alors, on considérait comme acquis que tous les cygnes à l’état sauvage étaient blancs. Cependant, lorsqu’ils sont arrivés en Australie, ils ont découvert l’existence des cygnes noirs.

Depuis, nous savons tous qu’il existe des cygnes noirs, mais nous ne nous imaginons généralement pas en voir un jour. La même chose se produit avec l’adversité, les crises et les catastrophes. Nous supposons qu’elles peuvent se produire, mais on ne les envisage pas pour demain ni même pour après-demain.

Ces événements, selon Nassim Taleb, ont un grand impact

Quand un cygne noir apparaît, tout change. Son apparition ébranle presque tous les scénarios. Qu’ils soient sociaux, économiques, politiques et même culturels. Tout est modifié. Les ondes produites par son impact atteignent presque tous les domaines de notre réalité. Nous sommes alors souvent pris au dépourvu, sans ressources et sans capacité d’adaptation claire.

La prévisibilité rétrospective

Ce fait est frappant et il est sans doute bien connu de beaucoup d’entre nous. Une fois que cet événement, cette crise, cette situation inquiétante et imprévue s’est produite, les voix d’experts (et de moins experts) se font entendre montrant des preuves qui attestent que cet événement était imminent.

Pire encore, ils affirment qu’il aurait pu être évité. C’est à ce moment qu’on commence à attribuer les responsabilités.

Un cygne noir.

Les cygnes noirs ont toujours existé

Les épidémiologistes mettent en garde contre l’émergence de nouvelles pandémies depuis de nombreuses années. La communauté scientifique ne considère donc pas la crise actuelle comme une expression de la théorie du cygne noir. Il en va de même pour des événements tels que le Brexit, la montée du terrorisme ou la façon dont les technologies changent nos vies.

Il est vrai qu’il y a des événements qui se déroulent de manière totalement imprévisible. Des événements qui ne relèvent d’aucun calcul de probabilité. Cependant, il existe des mécanismes et des réalités qui, loin d’être fortement improbables, nous fournissent des indices dans la vie de tous les jours et nous indiquent leur possible occurrence.

S’il est vrai que bon nombre des événements qui se sont produits ces derniers temps (et qui continueront à se produire) ne peuvent être évités, nous devrions quand même nous préparer à les affronter. Nous devons au moins nous préparer mentalement.

Il faut accepter que le monde est imprévisible et ainsi se permettre de faire face à l’adversité un peu mieux. Ce processus n’est pas une tâche facile, mais il s’agit d’un mécanisme que nous pouvons tous mettre en oeuvre. Cela nous permettrait sans aucun doute de naviguer beaucoup mieux dans une époque où les cygnes noirs apparaissent plus fréquemment dans notre réalité.

Cela pourrait vous intéresser ...
La théorie du chaos: lorsque le battement d’ailes d’un papillon peut tout changer
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
La théorie du chaos: lorsque le battement d’ailes d’un papillon peut tout changer

L'effet papillon est l'essence de la théorie du chaos, une loi énoncée par James Yorke qui nous rappelle quelque chose d'essentiel.



  • Taleb, Nassim (2011) El cisne negro. El impacto de lo altamente improbable. Madrid: Paidós