La résilience au travail

· 22 septembre 2018

La résilience au travail serait cette capacité qui nous permet d’assumer de manière flexible les situations limites qui ont lieu dans notre environnement professionnel. Nous parlons de situations qui produisent de grands pics de stress car elles mettent nos capacités à l’épreuve. Par ailleurs, cette anxiété est alimentée par une autre idée: nous devons surmonter ces situations si nous voulons survivre dans le milieu professionnel dans lequel nous nous trouvons.

Très souvent, beaucoup de ces situations limites -associées à un fort impact émotionnel- ont lieu dans notre monde personnel, tout au long de notre vie. Ce peut par exemple être le cas avec la mort d’un membre de notre famille, d’un très bon ami, avec une rupture sentimentale ou une maladie grave. Cependant, ces situations peuvent aussi apparaître dans le domaine professionnel: nous parlons dans ce cas de résilience au travail.

Nous pouvons nous trouver face à un problème dans notre entreprise, un problème dont nous sommes les seuls responsables. Des banqueroutes ou des affaires judiciaires peuvent mener un chef d’entreprise ou un employé à une crise personnelleFace à cela, une bonne capacité de résilience nous aidera à sortir du puits.

Les personnes résilientes comptent sur une série de traits qui les différencient.

Comment développer notre résilience au travail ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la résilience n’est pas une qualité innée à chaque personne. Il s’agit d’une habilité sensible à l’expérience. En fait, certaines personnes ont réussi à la développer en prenant un proche qui possédait cette qualité comme exemple. D’autres l’ont fait en affrontant les problèmes et en donnant le meilleur d’eux-mêmes au moment de les résoudre.

résilience au travail

Pour pouvoir développer notre capacité de résilience, nous pouvons suivre quelques-uns des principes suivants :

  • En premier lieu, les personnes avec une résilience au travail sont conscientes de leurs capacités et de leurs points forts. Elles connaissent aussi leurs limitations et les domaines dans lesquels elles sont moins à l’aise. Elles sont ainsi capables de tracer des objectifs réalisables. Pour les atteindre, elles utilisent leurs ressources d’une façon plus logique, en déléguant ou en acquérant plus d’outils avant d’affronter des tâches face auxquelles elles ne se débrouillent pas si bien.
  • Elles essayent de s’entourer de personnes avec une vision positive. Les personnes pessimistes ne leur apportent rien d’utile.
  • Elles considèrent les obstacles comme une opportunité pour apprendre et grandir. Par conséquent, il faut prendre en compte l’idée que l’on ne grandit qu’avec les adversités.
  • Ces personnes sont persévérantes et n’abandonnent pas aux premières difficultés car elles savent que le succès requiert des efforts et de la constance.
  • Elles sont flexibles face aux changements: ceux-ci et l’évolution sont nécessaires pour s’améliorer. Au travail, elles acceptent les modifications en sachant que cela les obligera peut-être à faire des efforts supplémentaires. Cependant, les objectifs pourront être plus facilement atteints après cette période d’adaptation.

Comment être résilient au travail ?

Si nous suivons les idées que nous venons d’étudier, nous pourrons progressivement développer notre résilience au travail. Cependant, il est possible d’élargir les caractéristiques d’une personne résiliente de façon plus interne. Comment? En nous connaissant nous-mêmes et en suivant ces idées:

  • Augmenter la conscience de nos émotions, surtout dans les moments de tension. Si nous ignorons nos craintes, nous ne pourrons jamais adopter d’attitude positive face à elles.
  • Contrôler le stress et l’incertitude. Les personnes résilientes ont une plus grande capacité pour gérer ces deux concepts si habituels dans le domaine professionnel. Même si ce n’est pas toujours facile, l’idée est que les sentiments négatifs ne doivent pas nous altérer à l’excès et que le stress ne doit pas durer très longtemps ou atteindre des pics très hauts.
  • Être flexible avec l’opinion des autres. Si nous savons nous adapter aux changements, comme nous l’avons dit auparavant, même si ceux-ci sont négatifs, nous en souffrirons moins. Si une nouveauté se produit au travail, les débats et les opinions diverses surgiront. En étant capables de pratiquer l’écoute active, nous éviterons des disputes et des malentendus.
  • Faire preuve de patienceBien souvent, l’obsession des résultats à court terme nous fait prendre des décisions précipitées. Or, au travail, il n’y a rien de pire. Par conséquent, la patience et la capacité d’attente doivent être mises en pratique quand les buts à moyen ou long terme sont plus importants que les désirs du moment. Contrôler ses impulsions est synonyme de réussite dans le travail d’équipe.
départ

Nous avons décrit, dans cet article, l’importance de la résilience comme variable d’influence dans le succès professionnel. Nous avons aussi apporté quelques stratégies pouvant nous aider à la travailler. Désormais, il ne nous reste plus qu’à les mettre en pratique et à les adapter à nos besoins.