La psychologie de l’eSport

17 juin 2019
De nombreux éléments de notre vie quotidienne ont été transposés dans le monde virtuel, se reproduisant ou se transformant. Dans cet article, nous parlons d'eSport ou comment Internet a donné naissance à de nouvelles formes de compétitions et de professions avec des milliers d'adeptes.

La psychologie de l’eSport est un concept que nous allons aborder de plus en plus souvent dans nos articles. Année après année, le sport électronique gagne du terrain, il est donc courant d’en entendre parler dans les journaux et à la télévision. Les tournois internationaux réunissent des millions d’adeptes et sont également devenus des espaces publicitaires très importants.

Dans le cadre de ce phénomène populaire, nous nous concentrerons sur deux questions : quelles compétences et quels comportements un bon joueur doit-il avoir ? Pourquoi ces jeux sont-ils si attractifs pour les nouvelles générations ?

Passons en revue les principales caractéristiques de ce phénomène à travers la psychologie. Les progrès technologiques sont si importants que les jeux vidéo peuvent aujourd’hui être un problème, mais aussi un outil très précieux dans une intervention.

L’eSport : l’essor du jeu vidéo

L’eSport n’est pas un phénomène qui échappe à la mondialisation. Les jeux vidéo ont aujourd’hui un public de plus en plus large.

Bien des parents n’ont jamais cessé de jouer, beaucoup d’enfants commencent à prendre leurs premières manettes entre leurs mains, et les générations intermédiaires préparent le terrain pour ce saut générationnel. De nos jours, il est difficile d’imaginer que tout a commencé dans les années 1970 avec des gens se réunissant pour jouer à Pac-Man ou Spacewar.

eSport et psychologie

La révolution Internet

La possibilité de se connecter à Internet et de jouer en ligne avec d’autres utilisateurs a révolutionné le marché dans les années 1990. De grands producteurs, tels que Nintendo et Sony, ont dû s’adapter pour continuer à contrôler le marché et pour conserver leur position de leaders.

C’est aussi à cette période que le besoin de comprendre les demandes des utilisateurs a surgi. C’est là que les bases de la psychologie du sport électronique ont été jetées.

La professionnalisation de l’eSport

L’essor du sport électronique est tel que de nombreux acteurs parviennent désormais à en vivre. Les compétitions d’aujourd’hui ont pris une importance internationale. Les tournois géants, qui ont commencé au Japon et en Corée du Sud, se sont répandus dans le monde entier.

Le marché et les sponsors permettent à de nombreuses personnes de vivre à temps plein de leur passion. Il existe désormais plusieurs disciplines qui attirent des joueurs du monde entier :

  • Jeux de stratégie en temps réel : ces jeux se distinguent par le fait qu’ils sont calqués sur des disciplines traditionnelles. Les tournois du jeu FIFA, inspiré du football, en sont un exemple.
  • Jeux de tir à la première personne : il s’agit ici bien souvent de simulations de guerre ou de jeux dont la mécanique repose sur l’utilisation d’armes. Counter Strike est le jeu eSport le plus célèbre de cette catégorie.
  • Jeux d’arènes de combat multijoueur en ligne : il s’agit sûrement de la discipline la plus populaire. Des personnages se battent dans un scénario plein de détails fantastiques. Le jeu le plus célèbre de cette catégorie est League of Legends.

Pourquoi l’eSport est-il si populaire ?

Suivre des gameplays (vidéos de personnes jouant) est très populaire sur des plateformes comme Youtube, surtout chez les nouvelles générations. Mais pourquoi est-il si populaire de regarder quelqu’un d’autre jouer sans participer ? La psychologie nous propose les raisons suivantes :

  • Esthétique. L’art de bien jouer. Les joueurs professionnels posent leur empreinte sur un jeu et le poussent au maximum de ses capacités.
  • Dramaturgie. Voir une autre personne jouer génère des attentes. Ce sentiment est renforcé lorsqu’il y a compétition entre deux ou plusieurs joueurs.
  • Échappatoire. Comme tout autre moyen de divertissement, cette discipline génère une distraction.
  • Sentiment d’appartenance. Alors que les fans de football s’identifient comme des ultras, les fans d’eSport s’identifient comme des gamers. Ils s’identifient également à un joueur ou à une équipe.

L’eSport et la psychologie

Les jeux vidéo sont actuellement utilisés à diverses fins. De la formation des pilotes d’avion ou de voitures, en passant par les usages thérapeutiques pour lutter contre le TDAH, jusqu’à leur utilisation dans les salles de classe traditionnelles, ils se révèlent être d’excellents outils d’apprentissage.

Plusieurs recherches affirment que les jeux vidéo améliorent les capacités cognitives. Cependant, leur complexité croissante exige également d’autres compétences.

Principales compétences psychologiques dans l’eSport

La perspective psychologique de l’eSport démontre qu’il y a plusieurs « exigences » pour être un bon joueur. Les capacités cognitives sont comprises comme des fonctions exécutives du cerveau très en demande. Voyons ensemble quelques-unes des plus utilisées dans l’eSport.

  • Attention : un niveau élevé d’attention soutenue est requis. Les joueurs doivent être attentifs à chaque détail de l’écran, dans des parties qui peuvent durer plusieurs heures.
  • Planification : il s’agit d’une capacité fondamentale puisque la stratégie est un pilier de l’eSport. Une grande capacité est nécessaire pour intégrer le plus grand nombre de stimuli et pour élaborer une réponse adéquate.
  • Mémoire de travail : cette capacité consiste à utiliser toutes les ressources cognitives d’une tâche. Le lien entre les stimuli actuels et ceux stockés dans la mémoire est fondamental.
  • Inhibition : une qualité qui fait référence à la capacité de contrôler l’impulsivité et de restreindre l’attention à un but. Un aspect crucial du jeu est de dissiper les distractions qui peuvent survenir.

industrie de l'eSport
Que recherchent ses promoteurs ?

Les exigences élevées qui pèsent sur les joueurs et l’avance des ressources technologiques produisent des changements constants dans le sport électronique. Ces changements n’échappent pas à l’analyse psychologique et suivent actuellement une certaine direction. C’est ainsi que les joueurs et les spectateurs apprécient certaines caractéristiques plus que d’autres.

  • Immersion. Plus le sentiment d’être « à l’intérieur » du jeu est grand, plus il sera attractif.
  • Compétitivité. Les producteurs ont tendance à offrir de meilleurs scénarios et des compétences en perpétuelle évolution.
  • Histoire. Les jeux les plus populaires ont généralement une histoire complexe derrière eux, qui alimente le mythe et l’immersion des joueurs.
  • Réalisme et fantaisie. Les graphismes sont un aspect très important qui donne un certain degré de réalité aux jeux. En outre, le réalisme est complété par des histoires et des scénarios pleins de fantaisie, éveillant la curiosité.

Une industrie qui n’échappe pas aux problèmes

Les organisations eSport sont aux prises avec des problèmes que nous voyons souvent dans d’autres sports et qui menacent actuellement de contaminer cette discipline. Il s’agit notamment de la prolifération de médicaments et de drogues destinés à maintenir l’attention ou à améliorer le rendement des joueurs. D’autres problèmes sont les stéréotypes sexistes qui entourent l’industrie et les dépendances possibles que les jeux peuvent engendrer chez les enfants.

En conclusion, la psychologie est une discipline qui s’intéresse de plus en plus au sport électronique. Elle permet d’en révéler les caractéristiques et d’expliquer la popularité de ce phénomène. Si certains chercheurs s’interrogent sur la véritable sportivité de l’eSport, il est indéniable que la série d’exigences cognitives nécessaires pour être un professionnel est très importante et comparable aux sports traditionnels. De plus, l’étude psychologique de ce domaine permet de détecter les complications et les applications thérapeutiques possibles.