Otherkin : les personnes qui s’identifient comme non-humaines

· 11 avril 2019
Il y a des gens qui ne s'identifient pas totalement ou partiellement à l'espèce humaine. Elles pensent que leur identité a plus à voir avec un animal, des êtres mythologiques ou des personnages fantastiques.

Les otherkin forment une communauté d’individus qui ne se considèrent pas humains. Ils croient que leur identité est partiellement ou entièrement non humaine, c’est-à-dire qu’ils sentent que leur esprit et/ou leur corps sont des êtres mythologiques, des entités incorporelles ou d’autres animaux. Dans ce bestiaire, on retrouve, par exemple, les anges, les vampires, les dragons, les lions, les renards, les elfes, les extraterrestres, entre autres identités.

Les membres de la communauté otherkin sont en relation les uns avec les autres et avec le reste du monde d’une manière différente, en fonction de leur identité perçue. Ils ont aussi des rites d’initiation spécifiques. Et parce qu’ils sont otherkin, ils souffrent d’abus et de discriminations qui peuvent conduire à certains troubles psychologiques. Nous en parlerons dans cet article.

Qu’est-ce que cela signifie d’être un otherkin ?

Le terme otherkin vient de l’anglais et est formé en fusionnant les mots other (autre) et kind (type, espèce). Sa traduction française est donc : autre espèce. De plus, dans le Middle English Dictionary (1981), l’otherkin est défini comme une forme différente ou supplémentaire d’un autre type. Par conséquent, toute personne qui s’identifie en tant qu’otherkin se sent différente d’un être humain ou perçoit qu’il y a quelque chose de différent en elle.

Pour cette raison, certains otherkin, selon leur identification particulière, pensent que leurs différences sont spirituelles, alors que d’autres croient que les différences sont génétiques. Certains sont persuadés qu’ils sont nés d’une autre espèce et d’autres croient qu’ils ont évolué vers un nouvel état.

D’autre part, beaucoup d’autres otherkin croient en l’existence de dimensions parallèles ou de réalités multiples. Ce qui peut expliquer la possibilité de l’existence d’êtres fantastiques, mythologiques et même fictifs. C’est ce qui explique leur existence dans le monde humain.

otherkin et identité de genre

L’attitude des otherkin dépend dans une large mesure de l’identité qu’ils adoptent. Ceux qui se considèrent comme des elfes sont allergiques au fer, ceux qui se croient vampires sont irrités par la lumière du soleil. D’autres otherkin qui se considèrent comme des animaux prétendent être plus empathiques et connectés à la nature, précisément à cause de leur instinct animal. Au sein de la communauté otherkin, des personnes prétendent aussi avoir la capacité de se séparer de leur corps pour un voyage astral ou extracorporel.

Certains poussent à l’extrême leur désir de ressembler à l’être mythologique ou à l’animal auquel ils s’identifient. Par conséquent, ils subissent une chirurgie plastique pour modifier leur corps. Tous dans le but d’approcher l’apparence idéale de l’identité qu’ils ont adoptée. Ainsi, certains liment leurs dents pour qu’elles ressemblent à des crocs, et d’autres dessinent le bout de leurs oreilles pour ressembler à un elfe.

Comment les otherkin interagissent-ils ?

Les otherkin communiquent en particulier par le biais d’Internet. Il existe de nombreux sites et forums de cette communauté sur Reddit, Tumblr, Facebook, etc. La communauté otherkin est extrêmement grande, plus qu’il n’y paraît, et elle est très présente sur le net.

Dans ces communautés virtuelles, les otherkin se consacrent à donner des informations sur leur état et à conseiller les nouveaux initiés. Il existe de nombreux groupes isolés formés par des otherkin avec des identités spécifiques. Comme, par exemple, un groupe d’êtres obscurs, comme des vampires, des démons ou des dragons.

D’autres pages ou blogs sont également consacrés à raconter la vie quotidienne des otherkin. Il existe une multitude de sites Web avec des articles informatifs pour sensibiliser les autres à la communauté des otherkin. Il y a même des magasins qui vendent des produits commerciaux destinés à cette communauté.

Cette communauté qui s’exprime sur le net n’a pas d’organisation hiérarchique. Il s’agit plutôt d’une interaction entre des individus ou des communautés fermées, exprimant comment, pourquoi et dans quel but ils sont devenus otherkin. D’autre part, ces communautés organisent occasionnellement des rencontres en dehors d’Internet, bien que leurs interactions se produisent surtout sur ce réseau.

otherkin vampire

Comment les otherkin le deviennent-ils ?

Les otherkin ne connaissent pas toujours l’existence de leur autre identité. Ils ne sont pas conscients de leur état jusqu’à ce qu’ils soient initiés par d’autres otherkin, ce processus étant connu sous le nom de « l’éveil ». Parce que n’importe qui, potentiellement otherkin, peut se réveiller d’un jour à l’autre ou au cours d’un processus de plusieurs mois, voire des années.

Bien des otherkin, avant de « s’éveiller », se retrouvent dans une situation difficile ou une morosité existentielle, ne sachant pas quelles sont les causes de leurs afflictions. Ainsi, la reconnaissance de leur identité en tant qu’otherkin peut devenir une libération personnelle. C’est pourquoi ils se sentent très à l’aise d’adopter l’apparence et les attitudes de la créature à laquelle ils s’identifient.

Il n’y a pas deux éveils qui soient identiques, chacun vit son éveil d’une manière différente. Il survient habituellement à l’adolescence, mais peut survenir à n’importe quel moment de la vie. L’éveil peut être déclenché par un rêve ou par une expérience traumatisante. Il peut s’agir d’une lutte longue et difficile ou d’une transition facile et directe.

Pour cette raison, Internet est plein de forums et de sites Web qui cherchent à conseiller et à guider le processus d’éveil des otherkin. La plupart de ceux qui fréquentent ces plateformes sont des adolescents qui veulent savoir ce qui leur arrive et trouver du soutien auprès d’autres personnes qui peuvent les comprendre.

Les otherkin souffrent-ils de troubles mentaux ?

De nombreux psychologues et psychiatres croient que de nombreux membres de la communauté otherkin peuvent souffrir de troubles mentaux. Nous parlerions ici de lycanthropie clinique, de bipolarité, de schizophrénie et de dysphorie des espèces. Cependant, certains d’entre eux nient souffrir de tels troubles. Ils soutiennent que s’identifier à d’autres êtres est une façon de se connaître et de s’accepter soi-même, et non de fuir la réalité.

Un autre trouble mental qui peut être associé à cette communauté est le syndrome des membres fantômes. Il consiste à ressentir l’existence d’une partie du corps, même si elle n’existe plus. Cela se produit principalement chez les personnes amputées. Cependant, les otherkin ont l’impression d’avoir une queue, des tentacules ou une paire d’ailes, même si elles n’existent pas physiquement.

Certains autres otherkin peuvent souffrir de troubles multiples qui ne sont pas directement liés à leur identification avec d’autres créatures, tels que les troubles anxieux, les phobies sociales ou les troubles obsessionnels compulsifs, entre autres, comme toute autre personne peut en souffrir.

Enfin, il convient de noter que l’adoption d’une identité autre qu’humaine peut être un moyen de se défendre des pressions sociales. Par conséquent, le fait d’être otherkin peut devenir la façon dont ces personnes gèrent leur propre anxiété.

 

  • Laycock, J. P. (2012). “We Are Spirits of Another Sort”: Ontological Rebellion and Religious Dimensions of the Otherkin Community. Nova Religio: The Journal of Alternative and Emergent Religions. https://doi.org/10.1525/nr.2012.15.3.65.65

  • Cusack, C. M. (2013). Fantasy and belief: alternative religions, popular narratives and digital cultures. Culture and Religion. https://doi.org/10.1080/14755610.2013.840137

  • Proctor, D. (2018). Policing the Fluff: The Social Construction of Scientistic Selves in Otherkin Facebook Groups. Engaging Science, Technology, and Society. https://doi.org/10.17351/ests2018.252