La pornographie pour échapper à l'ennui ou au non-sens

Quel rôle le non-sens ou l'ennui jouent-ils dans la consommation de porno ? Consommons-nous de la pornographie comme moyen d'éviter les émotions ? Consommons-nous du porno pour nous sentir plus excités ? Dans cet article on vous le dit !
La pornographie pour échapper à l'ennui ou au non-sens

Dernière mise à jour : 23 octobre, 2022

Consommer du porno est normal dans de nombreuses sociétés, ce qui ne signifie pas qu’il a attiré l’attention de la psychologie en raison de son impact possible sur notre santé mentale. Tout ce qui touche à la sexualité a longtemps été un sujet tabou, typique de l’intimité, mais sans signification dans le langage social.

Récemment, une enquête a été publiée qui étudie pourquoi le porno devient parfois une échappatoire à l’ennui. Ainsi, en prenant ses conclusions comme référence, nous essaierons de répondre à des questions telles que : quel rôle joue le manque de sens ou l’ennui dans la consommation de pornographie ? Consomme-t-on du porno pour éviter les sensations fortes ou ne consomme-t-on que du porno pour rechercher des sensations fortes et du plaisir sexuel ? Découvrons-le !

La psychologie derrière le porno : personnalité et différences individuelles

Les consommateurs de porno varient en fonction de leurs différences individuelles, c’est-à-dire des caractéristiques qui différencient une personne d’une autre (comme le tempérament, l’intelligence ou le sexe). Certaines d’entre elles sont les suivants :

  • Traits de la triade noire : personnes qui peuvent être caractérisées comme froides, arrogantes, sans remords et machiavéliques.
  • Orientation pour avoir des rapports plus fréquents et à court terme.
  • La valeur donnée au couple.
  • L’histoire de la vie.

Le porno est consommé pour de nombreuses raisons. Les auteurs de l’étude en soulignent certains, tels que l’augmentation de la libido, le désir d’améliorer les performances, des raisons sociales ou en raison d’un manque de compétences sociales ou émotionnelles. De plus, regarder du porno peut être considéré comme un comportement récréatif hédonique.

Pendant la pandémie de COVID-19, les recherches sur Internet de matériel de ce type ont explosé, en particulier dans les pays où un confinement a été imposé et où il n’y avait aucune possibilité de quitter la maison. Comme nous pouvons en déduire, l’ennui, combiné à l’anxiété et à l’incertitude, découlant d’une situation avec des restrictions aussi importantes, pourrait être remarquable.

Ennui

L’ennui est une expérience désagréable et quotidienne, et ce n’est pas parce que la plupart d’entre nous ont beaucoup de temps libre ; c’est plutôt que c’est tellement inhabituel que quand on l’a, on ne sait pas quoi faire. Une définition approximative pourrait être celle d’une difficulté à focaliser l’attention sur quelque chose de spécifique.

L’ennui est aussi un symptôme d’un manque de sens à la vie : il produit de l’agitation, du désintérêt et un manque de but. La situation d’ennui n’est pas synonyme d’être détendu, au contraire, quand on s’ennuie on a tendance à être plus impulsif : on se livre à des comportements alimentaires malsains ou on fait des achats de biens dont on n’a pas vraiment besoin.

Homme regardant par la fenêtre en pensant à ses mauvaises décisions
De nombreuses personnes consomment de la pornographie pour échapper à leur réalité.

L’hypothèse de l’évasion existentielle

Étant une expérience désagréable, ce que nous allons essayer, en règle générale, c’est de la réaliser. Sous la menace de l’ennui, nous remarquons des différences entre le “moi actuel” – je m’ennuie – et le “moi idéal” celui que nous poursuivons.

“Les gens cherchent à échapper à l’insignifiance perçue des menaces existentielles par des comportements hédoniques. De tels objectifs peuvent être atteints en utilisant la pornographie comme moyen d’excitation, de plaisir et de sensation.”

-Grubbs, 2019-

Lorsque nous faisons l’expérience de ces écarts, nous sommes impliqués dans des comportements que nous pourrions qualifier d’évasion. Normalement, ces moyens d’évasion sont des comportements hédoniques et agréables. Un exemple de comportement de recherche de plaisir par des personnes face à l’ennui peut être un désir sexuel accru.

Il existe des recherches qui soutiennent comment l’intérêt des hommes hétérosexuels et bisexuels pour les relations sexuelles sans engagement fonctionne comme une échappatoire à l’ennui. Dans ce cas, les hommes qui avaient des niveaux inférieurs de signification perçue ont également signalé une fréquence plus élevée d’ennui dans leur vie.

Utiliser la pornographie comme mécanisme d’adaptation

La consommation de pornographie apparaît également comme une stratégie récurrente pour échapper aux soucis et au stress de la vie quotidienne, voire pour lutter contre les douleurs émotionnelles. Ici, la consommation de pornographie peut être le levier par lequel la personne cherche à se déconnecter de la réalité et à rechercher un soulagement rapide, bien que de courte durée, de sa détresse émotionnelle. On peut trouver deux types de mécanismes liés au sexe et à la pornographie :

  • L’utilisation de la pornographie comme moyen d’évitement émotionnel : pour apaiser l’ennui et la douleur. C’est plutôt de nature psychologique.
  • L’utilisation de la pornographie comme moyen de rechercher l’excitation et le plaisir sexuels : elle est de nature plus physiologique et est davantage liée à l’activation et à la stimulation.

Lorsque les gens utilisent ces types de stratégies, les comportements de recherche de sensations et les relations sexuelles occasionnelles et non engagées peuvent être augmentés. La perte ou l’incapacité à atteindre le développement d’objectifs de vie sains est un facteur essentiel dans le développement de l’ennui. Par conséquent, l’ennui est porteur d’absurdités.

Homme regardant du porno sur l'ordinateur dans son lit
La consommation de pornographie en tant que mécanisme d’évitement émotionnel peut entraîner une dépendance.

Combien de porno regardez-vous ?

Les chercheurs ont mesuré la fréquence à laquelle les participants consommaient du porno, et les résultats étaient surprenants : les personnes qui passaient le plus de temps à consommer du porno ont également déclaré le faire pour éviter les émotions inconfortables.

Ainsi, on peut présumer que lorsque nous ressentons un manque de sens dans nos vies, l’excitation sexuelle et les comportements de recherche de plaisir peuvent être vus augmentés et, par conséquent, avec une plus grande utilisation de la pornographie. Plusieurs conclusions peuvent être tirées de la quantité de pornographie consommée par une personne :

  • Le niveau d’ennui que vous ressentez : indique un manque de sens à la vie.
  • La nécessité d’utiliser la distraction porno : c’est un mécanisme d’adaptation à cet état existentiel désagréable.
  • Le manque de sens perçu : augmente l’excitation sexuelle et les comportements de recherche de plaisir.
  • Évitement émotionnel : les émotions douloureuses peuvent être atténuées par des comportements hédoniques.
  • Estime de soi : une faible estime de soi pourrait être un facteur de risque pour faire face à la menace existentielle de l’absence de sens dans la vie par une consommation excessive de pornographie.

Il a également été constaté qu’au fil des années, nous nous ennuyons moins souvent. De plus, il semble que les stratégies de coping en réponse à l’inconfort que peut produire le sentiment de vide existentiel soient optimisées avec l’accumulation d’expériences.

Enfin, notez qu’une consommation excessive de pornographie peut entraîner une dépendance, entraînant des problèmes physiques et mentaux. Son incidence dans la population est de plus en plus notable du fait des nouvelles technologies. Si vous pensez que cela peut être votre cas, n’hésitez pas à contacter un professionnel de confiance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Enfants qui regardent de la pornographie : comment cela les affecte-t-il ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Enfants qui regardent de la pornographie : comment cela les affecte-t-il ?

Les enfants qui regardent fréquemment de la pornographie finissent par avoir de graves effets sur leur développement émotionnel et sexuel.



  • Andrew B. Moynihan, Eric R. Igou, Wijnand A.P. van Tilburg, Pornography consumption as existential escape from boredom. Personality and Individual Differences, Volume 198, 2022, 111802, ISSN 0191-8869.
  • Hervías Ortega, F., Romero López-Alberca, C., & Marchena Consejero, E. (2020). ADICCIÓN A LA PORNOGRAFÍA EN INTERNET: ANÁLISIS DE UN CASO CLINICO. Behavioral Psychology/Psicología Conductual28(1).