La peur de décevoir les autres

Nous ressentons tous le besoin d'être acceptés et reconnus. Désormais, nous ne pouvons payer aucun prix pour répondre aux attentes des autres...
La peur de décevoir les autres

Dernière mise à jour : 27 octobre, 2021

Réfléchissez un instant à vos décisions de vie : où vous vivez, le travail que vous faites ou la situation émotionnelle dans laquelle vous vous trouvez. Comment en êtes-vous arrivé là où vous êtes ? Idéalement, vous aurez écouté vos besoins, vos souhaits et vos préférences lors du choix de votre parcours. Cependant, beaucoup de gens finissent par construire leur réalité en fonction de ce que les autres attendent d’eux. Et c’est que la peur de la déception est plus forte qu’on ne le pense.

Vous connaissez sûrement quelqu’un qui voulait être un artiste et qui a fini par étudier la finance, une personne qui ne reste en couple que par peur du changement. Vous pouvez même vous retrouver obligé de consacrer du temps à des activités et à des personnes qui ne vous soutiennent pas ou ne vous intéressent pas. Pourquoi allons-nous contre notre propre essence ? C’est ce que nous allons explorer ensuite.

Qu’est-ce qui se cache derrière la peur de décevoir ?

Si vous vous êtes senti identifié à l’une des situations ci-dessus, sachez qu’elles sont courantes. En réalité nous ne sommes pas devenus fous ni masochistes, il y a des raisons impérieuses qui nous poussent à vouloir plaire aux autres. Identifier ces causes peut nous aider à atteindre cette liberté que nous nous refusons depuis des années.

Homme triste

La faute

La culpabilité est une émotion très puissante, qui peut finir par diriger notre vie si nous n’apprenons pas à la gérer. Cela se manifeste dans les relations familiales, où nous pouvons nous sentir endettés envers le clan. Nos parents nous ont donné la vie, nous ont nourris, soignés et accompagnés ; par conséquent, nous pouvons sentir qu’ils ont un pouvoir infini sur nous.

Aller à l’encontre de sa volonté lors du choix d’une carrière, choisir un partenaire ou simplement partir en voyage au lieu de lui rendre visite sont des actions qui peuvent être interprétées comme un signe de déloyauté. Personne ne veut se sentir ingrate ou égoïste, et dans notre empressement à rembourser la dette, nous finissons par hypothéquer notre existence.

Honte

La honte est, avec la culpabilité, l’une des émotions conscientes de soi. Ils sont appelés ainsi parce que leur but est de nous permettre de développer un sens de soi et de vivre en société en pensant aux réactions des autres envers nous. Le problème apparaît quand, loin d’accomplir cette fin sous notre contrôle, ils finissent par être les directeurs de notre vie.

Dans ce cas, la honte peut apparaître lorsque nous sentons que nous ne répondons pas aux attentes des autres. S’ils me considèrent comme intelligent, je serai terrifié par l’échec. S’ils s’attendent à ce que j’aie une vie stable, il me sera difficile d’oser changer d’emploi. Et si mon environnement dicte que fonder une famille est la seule voie valable, j’aurai honte jusqu’à ce que je parvienne à remplir ce mandat.

Peur

Enfin, la peur de décevoir cache souvent une peur latente de l’abandon. Ceci est en gestation pendant l’enfance, lorsque nous sommes totalement dépendants des adultes et que nous supposons que nous devons leur faire plaisir pour qu’ils ne retirent pas leur affection et partent, car littéralement notre survie en dépend.

De nombreux adultes continuent de porter cette croyance irrationnelle ; ils éprouvent une peur très intense de ne pas atteindre l’horizon que d’autres leur ont tracé ; qu’ils soient de la famille, des amis, du partenaire ou des collègues. Dire « non » implique de risquer d’agacer l’autre et c’est intolérable. Par conséquent, ils n’hésitent pas à s’abandonner afin de minimiser le risque que d’autres les abandonnent.

femme triste

Comment vaincre la peur de décevoir les autres ?

Comme vous pouvez le voir, la peur de décevoir ne vient pas de nulle part, mais s’est forgée tout au long de notre histoire en tant qu’élément évolutif. Lorsque l’on vit en société, la gestion des relations sociales est essentielle pour garder notre cercle de soutien peuplé. Cependant, nous pouvons nous rééduquer à cet égard pour surmonter la peur.

Tout d’abord, réfléchissez à vos obligations réelles. Les relations nous font grandir quand nous pouvons nous sentir libres en elles. Libre de changer, libre de rester, libre de parler, libre de partager et aussi libre de fixer des limites.

Bien que les relations sociales soient nécessaires et bénéfiques, elles deviennent paradoxalement plus saines et plus constructives lorsque l’on apprend à se fixer des limites. Alors, gardez à l’esprit que respecter, aimer et honorer les autres n’arrivera jamais en vous abandonnant ou en vous ignorant.

Deuxièmement, il est important que vous vous demandiez ce que vous voulez pour vous-même. D’autres peuvent vous donner des indices sur vos points forts ou vos points faibles, mais le dernier mot sur vos décisions vous appartient. En ce sens, la dissonance avec les attentes des autres est beaucoup moins nocive sur le long terme que la dissonance avec ce que vous souhaiteriez vraiment avoir choisi.

Cela pourrait vous intéresser ...
La neurobiologie de la déception: la douleur qui dure le plus longtemps
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La neurobiologie de la déception: la douleur qui dure le plus longtemps

La neurobiologie de la déception nous permet de comprendre pourquoi cette émotion peut avoir un impact si fort sur notre cerveau.



  • Etxebarria, I. (2003). Las emociones autoconscientes: culpa, vergüenza y orgullo. EG Fernández-Abascal, MP Jiménez y MD Martín (Coor.). Motivación y emoción. La adaptación humana, 369-393.
  • Cifuentes Preciado, H. M. (2015). Lealtad familiar en la emancipación del adulto joven.