La métaphore du chant des sirènes et du contrôle de soi

La tradition veut que quiconque entendait le beau chant d'une sirène avait une fin inévitable : se noyer dans les profondeurs de la mer. Seul Ulysse a réussi à vaincre cette puissante tentation, et il l'a fait grâce à une stratégie : le contrôle de soi forcé.
La métaphore du chant des sirènes et du contrôle de soi

Dernière mise à jour : 13 septembre, 2022

Vous considérez-vous comme une personne ayant de bonnes stratégies de contrôle de soi ? La vérité est que nous sommes humains et qu’il est très facile de tomber dans la tentation. Nous nous laissons attirer par des stimuli attractifs tels que des vêtements, de la nourriture ou un outil technologique dans un grand magasin. Le monde est comme un océan où le chant irrésistible des sirènes se fait toujours entendre en arrière-plan.

Cependant, la plupart d’entre nous essayons de fixer des limites, d’appliquer une stratégie qui nous empêche de perdre complètement le contrôle. Et c’est alors qu’il peut être utile de se rappeler un moment bien précis de l’histoire d’Ulysse dans l’Iliade. C’est celui au cours duquel, dans sa tentative de retour chez lui après la guerre de Troie, il se retrouver contraint de traverser cette mer où vivent ces créatures.

Sachant que quiconque entendrait leur chant serait tenté de sauter dans les eaux, Ulysse ordonna à son équipage de se boucher les oreilles, comme l’avait recommandé la magicienne Circé. Cependant, il voulait entendre le fameux chant des sirènes : pour cette raison, il décida de s’attacher au mât et demanda à ses marins de ne pas le détacher pendant qu’ils traversaient cette zone, même s’il leur ordonnait de le faire.

Ulysse a mis en place ce que nous connaissons en psychologie comme une « stratégie de pré-engagement ». S’attacher à ce mât était son mécanisme forcé de contrôle de soi pour ne pas céder à la tentation. Bien qu’il se soit exposé par curiosité, il a réussi à se retenir. D’une manière ou d’une autre, nous devons nous aussi trouver un mât dans notre quotidien pour ne pas tomber dans l’impulsion et la puissance des désirs…

Notre bien-être dépend souvent de notre capacité à appliquer des stratégies d’engagement préalables. Le but est de ne pas nous laisser emporter par des comportements impulsifs : ceux qui nous conduisent dans les profondeurs du repentir.

Femme shopping au chaud sur la piste de janvier se laissant emporter par le chant des sirènes
Au quotidien, nous devons faire preuve de contrôle de soi pour ne pas tomber dans des comportements contre-productifs.

En quoi consiste la métaphore du chant des sirènes ?

Nous comprenons le contrôle de soi comme cette capacité qui nous permet de dominer plus facilement nos impulsions, nos émotions et notre comportement. C’est ce comportement régulé et rationnel qui nous différencie des animaux. Grâce à lui, nous pouvons atteindre des objectifs plus enrichissants à long terme. Si nous avons cette capacité si sophistiquée et si nécessaire à la fois, c’est grâce à une zone bien précise de notre cerveau.

Comme le révèlent des études comme celle menée à l’université de Yale, la région qui facilite le contrôle de soi est le cortex préfrontal. En fait, il est intéressant de savoir que c’est la région qui met le plus de temps à mûrir. Cela explique pourquoi les enfants et les adolescents ont de sérieux problèmes de contrôle de leurs impulsions.

Il est important de comprendre toutes ces informations pour se mettre en contexte sur un nouveau terme psychologique. La métaphore du chant des sirènes fait référence à l’ensemble des stimuli attractifs qui existent dans notre environnement et auxquels nous avons du mal à résister. Dans nos scénarios quotidiens habitent des éléments sans fin qui, comme les sirènes de l’Iliade, élèvent leurs voix et leur beauté pour nous faire tomber dans l’abîme du repentir – et des habitudes malsaines.

Beaucoup de nos choix ne sont pas rationnels. Par conséquent, nous devons appliquer des stratégies pour exercer un contrôle sur chaque décision et comportement (achats, utilisation d’Internet, etc.).

Le chant des sirènes au XXIe siècle

La métaphore du chant des sirènes symbolise, par exemple, quelqu’un qui ne peut s’empêcher d’écouter la voix de sa dépendance au tabac et qui continue à fumer deux paquets par jour. Les magasins et les supermarchés utilisent les chants des sirènes pour décider de la disposition des produits. Le marketing et la publicité sont comme ces créatures mythologiques qui nous invitent à acheter sans arrêt.

Les réseaux sociaux regorgent également de chants de sirènes. Chaque élément, chaque couleur et chaque algorithme visent à nous maintenir le plus longtemps possible devant l’écran. Nous ne sommes pas toujours conscients de ces phénomènes. En effet, les sirènes sont captivantes et il est très difficile de résister à leur présence. Cependant, plus nous nous y exposons, plus nous nous enfonçons.

Et cela arrive pour une raison simple et incontestable. Nous sommes des êtres émotionnels et nous n’avons pas toujours des comportements raisonnés. Les pulsions dominent, les émotions guident nos réactions… Il n’est pas facile de mettre en pratique le contrôle de soi quand les stimuli sont si attractifs.

La stratégie de pré-engagement : le contrôle de soi est sain

Le Dr Janet Schwartz de l’Université de Tulane a mené une expérience très intéressante sur ce sujet, qui a ensuite été publiée dans la revue Psychological Science. Un programme a été proposé en Afrique du Sud, appelé Discovery Vitality. Il consistait à proposer aux familles de n’acheter que des aliments sains dans les supermarchés. Si elles le faisaient, elles recevraient une remise de 25 % sur le total de leur achat.

Ce programme a duré 6 mois et a été un succès. Les familles évitaient d’acheter des aliments riches en graisses saturées, précuits, etc. Le programme a mis en place ce que l’on appelle une « stratégie de pré-engagement », c’est-à-dire que les familles ont pu éviter le « chant des sirènes » des aliments malsains pour acquérir ceux qui sont plus recommandables. Il a réussi, en substance, à inciter à un achat plus « rationnel ».

Notre capacité à nous engager à atteindre des objectifs nécessite de travailler sur la maîtrise de soi et d’éviter les gratifications immédiates. Cela nous permettra d’obtenir de plus grands bénéfices à long terme.

Femme au cerveau illuminé représentant l'effet du chant des sirènes
Les personnes ayant un meilleur contrôle de soi s’appuient davantage sur de bonnes habitudes que sur la volonté.

Appliquons la stratégie d’Ulysse

Si nous y réfléchissons bien, nous n’avons pas besoin que des tiers nous récompensent pour adopter des comportements plus sains. Nous pouvons tous appliquer la stratégie Ulysse et développer nos propres stratégies de pré-engagement. Par exemple, nous pouvons le faire en ayant de l’argent liquide sur nous et non des cartes de crédit. Cela nous aidera à avoir un meilleur contrôle sur nos achats.

Nous pouvons contourner le chant des sirènes dans nos applications mobiles en limitant leur temps d’utilisation. Il existe de nombreux mâts auxquels nous pouvons nous attacher de temps en temps, comme Ulysse, pour nous montrer que nous avons un contrôle sur nos vies. Personne n’a à le faire pour nous. Concevons nos propres stratégies de contrôle de soi pour atteindre nos objectifs et avoir un comportement plus satisfaisant et plus sain.

Cela pourrait vous intéresser ...
La volonté et le contrôle de soi peuvent changer votre vie selon la science
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La volonté et le contrôle de soi peuvent changer votre vie selon la science

Le contrôle de soi et la volonté sont deux forces inépuisables que nous devons utiliser au quotidien pour atteindre nos objectifs.



  • Schwartz J, Mochon D, Wyper L, Maroba J, Patel D, Ariely D. Healthier by Precommitment. Ciencias Psicológicas . 2014;25(2):538-546. doi: 10.1177/0956797613510950
  • Kim S, Lee D. Prefrontal cortex and impulsive decision making. Biol Psychiatry. 2011 Jun 15;69(12):1140-6. doi: 10.1016/j.biopsych.2010.07.005. Epub 2010 Aug 21. PMID: 20728878; PMCID: PMC2991430.