Là-haut : il n’est jamais trop tard pour atteindre nos buts

· 11 mars 2018

Les buts et les objectifs que l’on se fixe dans la vie nous permettent de savoir où nous allons. Généralement, lorsque leurs buts sont clairs, les gens se concentrent sur le fait de les atteindre, avec plus ou moins de succès. Cela leur permet de bien avoir conscience de ce qui compte, de quelles sont les priorités. Ainsi, le chemin vers ces buts est jonché d’obstacles, mais en même temps, le fait de chercher à atteindre nos buts fait naître en nous la motivation nécessaire pour surmonter ces obstacles.

Les objectifs vitaux varient selon les individus d’une société. Cependant, et cela vaut pour tout le monde sans exception, le fait de se fixer des objectifs à atteindre nous pousse à faire des efforts afin d’y arriver. Ainsi, les actes de chaque individu sont généralement cohérents avec leurs objectifs. Les buts nous permettent de nous fixer un chemin à suivre et d’évaluer nos progrès. Atteindre nos objectifs, cela nous donne un sens de satisfaction et de réalisation personnelle. Cela nous rend plus heureux et renforce notre estime de nous-mêmes.

« Pour atteindre un but, vous ne devez pas connaître toutes les réponses à l’avance, mais vous devez avoir une idée claire du but que vous souhaitez atteindre. »

-W. Clement Stone-

Là-haut : une aventure haute en couleurs

Là-haut est un dessin animé sorti en 2009 qui a été réalisé par Peter Docter, ayant remporté plusieurs récompenses dont des Oscars, et produit par Disney et Pixar. Dans la première partie de Là-haut nous est présenté le personnage de Carl Fredricksen. Carl est un enfant timide ayant une idole : l’explorateur Charles Muntz, dont les aventures sont présentées au cinéma. Un jour, Muntz est accusé d’inventer ses découvertes archéologiques. Le petit Carl est dévasté par cette nouvelle.

Mais Carl fait alors la connaissance d’une enfant qui s’appelle Ellie. Cette enfant lui confie qu’elle aussi est fan de Charles Muntz, et qu’elle est même fondatrice de son club de fans. Elle lui révèle son plan : rejoindre le siège du club aux Chutes du Paradis. Carl sait que les Chutes du Paradis est un lieu que Muntz a exploré en Amazonie.

ellie et carl enfants

Ellie et Carl se font alors la promesse de s’aider à réaliser ce voyage, et ne se quitteront plus : ils se marient et déménagent dans l’ancienne maison où Ellie avait établi son club de fans.

Carl et Ellie économisent toute leur vie afin de pouvoir faire ce voyage aux Chutes du Paradis. Cependant, leur vie est faite d’imprévus qui les obligent à dépenser leurs économies. La promesse du voyage s’éloigne de plus en plus. A un certain âge, Ellie meurt à cause d’une maladie ; elle et Carl n’auront alors jamais réussi à faire ce voyage aux Chutes du Paradis ensemble.

M. Fredricksen : une vie focalisée sur les buts

Carl Fredricksen, alors âgé, veuf et grognon, est un homme profondément triste qui ne se remet pas de la mort de sa femme. Obligé de quitter sa maison, où il a vécu toute sa vie, il décide d’agir.

Carl Fredricksen réussit à gonfler des milliers de ballons le jour où il est censé quitter sa maison. Cette dernière s’élève alors dans les airs, s’envolant vers la liberté. Carl est enfin en chemin pour les Chutes du Paradis. Avec l’aide du petit Russell, un enfant explorateur, Carl atteindra sa destination. De plus, il y fera la connaissance de son héros de toujours : Charles Muntz.

La vie de Carl Fredricksen est un exemple des buts à long terme. Aussi bien Carl qu’Ellie ont vécu une vie épanouie, pleine de bonheur. Tous deux ont travaillé pour réussir à réaliser ce voyage tant rêvé. Même s’ils n’ont pas pu le faire ensemble, le fait d’économiser dans le but de pouvoir atteindre un but est une réussite. Alors âgé, Carl tient sa promesse envers Ellie et part en Amazonie. Carl Fredricksen atteint son but, et trouve également une nouvelle famille.

Les buts dans la vieillesse

Une personne poursuit différents buts et objectifs tout au long de sa vie. Ces buts changent nécessairement au fil des habitudes, des capacités et des intérêts de la personne. Une fois âgée, elle fait forcément face à des pertes. Une personne âgée doit donc constamment s’adapter et modifier ses buts en conséquence puisqu’il n’y a que de cette manière qu’il est possible de connaître une vieillesse épanouie.

Lorsque l’on vieillit, on prend davantage conscience du fait que le temps est une ressource limitée. Cette connaissance change donc la manière d’agir d’une personne. Savoir que le temps qu’il nous reste à vivre n’est pas infini, cela nous permettra de reformuler nos buts afin de les adapter à ce nouveau sens.

carl, russell et leur chien

Si bien que, dans la plupart des cas, les buts que l’on poursuit une fois âgé sont différents des buts que l’on se fixe lorsque l’on est jeune. Généralement, les objectifs des jeunes sont focalisés sur leur éducation et leurs amitiés. Au contraire, les buts que l’on se fixe dans la vieillesse sont davantage associés aux activités de loisir et de divertissement, de même qu’à la santé.

Ainsi, établir des objectifs personnels dans la vieillesse est de la plus haute importance. Nous pensons que l’occupation est un des éléments qui influent le plus sur le sens que l’on donne à notre existence. Les buts octroient la motivation nécessaire pour faire face à cette étape de la vie.

Plusieurs études menées à ce sujet ont permis de prouver qu’il est sain pour les personnes âgées de se fixer de nouveau les buts qu’elles ont pu poursuivre pendant leur jeunesse. Les buts que l’on se fixe une fois que l’on est âgé peuvent être associés au divertissement ou aux intérêts qui étaient les nôtres lors de notre jeunesse. Ainsi, il sera plus simple de trouver la motivation de déployer l’énergie ainsi que les ressources nécessaire afin d’atteindre nos objectifs.

L’importance des personnes optimistes

De plus, l’optimisme est un grand plus chez les personnes âgées. Les personnes qui sont capables de conserver et de prendre soin de leur optimisme peuvent alors s’en servir comme d’une ancre, comme d’un soutien dans les moments difficiles. Pour les personnes âgées, ces personnes peuvent alors représenter une motivation supplémentaire et les compagnons de voyage parfaits pour atteindre leurs buts ; c’est justement ce qui se produit dans Là-haut.

Peut-être l’âge nous éloigne-t-il, de fait, de certains objectifs. Cependant, il existe toujours la possibilité de les adapter à nos conditions ou à nos possibilités.

A 60 ans, on pourra difficilement être champion olympique de gymnastique, certes. En revanche, il est tout à fait possible de profiter des possibilités et du mouvement de notre corps, voire même d’entrer en compétition avec les personnes de notre âge qui partagent nos intérêts. Dans tous les cas et quoi qu’il en soit, on peut poursuivre un but, et ce que l’on soit jeune ou moins jeune. Ce but n’est autre que celui de se surpasser et de vaincre nos peurs et pour cela, comme le dessin animé Là-haut nous le prouve, il n’y a pas d’âge.