La fibromyalgie et la dépression, quelle est leur relation ?

· 17 mai 2018

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par la présence de douleurs musculo-squelettiques chroniques généralisées. Outre la douleur, d’autres symptômes sont associés, tels que la fatigue, des troubles du sommeil, des paresthésies dans les extrémités, une sensation de gonflement dans les mains ou une raideur matinale.

A l’heure actuelle il n’existe pas de thérapie/intervention pour soigner la fibromyalgie, les traitements existants se concentrant exclusivement sur l’atténuation ou l’amortissement de l’impact de différents symptômes, tels que la douleur, les problèmes de sommeil ou le mal-être émotionnel.

Il a été observé, s’agissant de la psychopathologie, que la prévalence de la dépression est plus élevée chez le groupe de patients fibromyalgiques que chez le reste des patients. Ainsi, dans cet article, nous nous pencherons plus en profondeur sur cette relation.

Qu’est-ce qui apparaît avant, la fibromyalgie ou la dépression ?

Il existe des lignes de recherche qui décrivent une possible relation entre la douleur et certaines variables de personnalité, présentant des preuves soutenant la théorie selon laquelle il existe une importante relation entre certains traits de personnalité et la douleur chronique.

fibromyalgie

D’autre part, une forte incidence d’humeur dépressive est également observée chez les patients souffrant de douleur, en supposant que cette dernière trouve généralement son origine dans l’humeur.

Parmi les troubles liés à la douleur, nous nous concentrerons sur la fibromyalgie. Un syndrome rhumatologique caractérisé par une douleur généralisée, considérée comme chronique et dont le principal symptôme est la sensibilisation centrale qui se manifeste par une douleur diffuse affectant l’ensemble du corps.

Parmi les causes de ce syndrome ont été proposées, entre autres, des facteurs émotionnels. En effet, nous reconnaissons l’implication de variables émotionnelles, telles que l’anxiété ou la dépression, constatant que 30% des patients atteints de fibromyalgie présentent une dépression au moment de consulter et que 60% en souffrent à un moment donné de leur histoire clinique. L’impact de ces troubles émotionnels n’est toutefois pas clair ni dans l’étiologie ni dans le maintien de la fibromyalgie.

Que disent les recherches sur la relation entre la fibromyalgie et la dépression ?

En 2004, une recherche a été mise en oeuvre à l’Université des Îles Baléares, dont l’objectif était de corroborer la relation entre la fibromyalgie et la dépression. Les auteurs ont cherché à vérifier si les patients souffrant de fibromyalgie présentaient un profil spécifique dans la manifestation de ce trouble de l’humeur.

En ce qui concerne la dépression, il a été observé qu’il n’existe pas de différences significatives entre les patients souffrant de fibromyalgie et les patients en bonne santé. Cela pourrait être un signe que la dépression peut précéder ou accompagner la fibromyalgie, bien qu’elle ne constitue pas un facteur impliqué dans l’étiologie (cause) du syndrome.

fibromyalgie

Ce qui semble certain est que l’existence de la relation entre la fibromyalgie et la dépression est davantage une question de comorbidités (les deux troubles apparaissent à la fois), ou bien que l’humeur dépressive peut résulter du fait de souffrir de fibromyalgie. En effet, l’humeur dépressive chez les patients atteints de fibromyalgie serait le résultat des interférences de la douleur et d’autres symptômes dans la vie quotidienne.

« La relation entre la fibromyalgie et la dépression est davantage une question de comorbidité. »
 Les symptômes du syndrome (par exemple, la fatigue) empêcheraient la réalisation d’activités qui étaient jusque-là habituelles, et conduiraient la personne à inhiber sa participation à certains projets par l’anticipation de la douleur. Cela conduirait à une perte de renforcements ou de stimuli motivants dans la vie quotidienne du patient, ce qui finirait par déclencher le trouble dépressif.

Quelles sont les implications de cette relation dans la pratique professionnelle ?

Pour mettre en oeuvre la prévention dans la dépression, nous pouvons nous tourner vers divers outils tels que :

  • Réfléchir à notre mode de vie. Le secret réside dans le fait d’intégrer des activités enrichissantes et d’améliorer la vie sociale. Compte tenu du fait que ces patients présentent des difficultés spécifiques, il serait nécessaire de choisir des activités en fonction de leurs capacités.
  • Identifiez quelle est notre façon de penser et essayez de changer les pensées qui nous font nous sentir mal, en les remplaçant par des pensées moins nuisibles.
  • Participer à des ateliers ou des groupes thérapeutiques. Connaître d’autres personnes qui traversent la même chose que nous aide à nous sentir compris et à acquérir des outils véritablement utiles pour notre problème.
  • Consulter un psychologue est toujours une option.

Par conséquant, les résultats obtenus peuvent avoir des implications importantes pour la pratique professionnelle. Si la dépression n’est pas une cause, mais une conséquence de la fibromyalgie, cela pourrait conduire à l’élaboration de programmes de prévention spécifiques – basés sur les outils que nous avons décrits – pour cette population.