La discipline du silence selon Pythagore

11 avril, 2020
Pythagore avait développé une discipline du silence qui cherchait à apaiser l'esprit par le contrôle de la parole. Mais pas seulement ! Le sage de l'école de Crotone pensait en effet que c'était aussi un moyen pour que se manifeste la véritable essence de l'individu. Et ce, sans artifice.

Selon Pythagore, la discipline du silence avait pour but de développer un esprit plus réfléchi en maîtrisant l’usage de la parole. Par ce type de pratique ascétique, le sage de l’école de Crotone enseigna à des centaines d’hommes et de femmes que ce n’est que lorsque l’on se détache du monde des sens que l’on peut entrer en contact avec soi-même et atteindre ainsi une véritable sagesse.

Il y a plus de 2500 ans, Pythagore de Samos a introduit ce concept dans le monde occidental. Le célèbre mathématicien et philosophe grec avait tout d’abord passé deux décennies de sa vie à apprendre de divers hiérophantes. Il se forma ainsi en Égypte à Thèbes puis à Memphis. Plus tard, il se rendit à Babylone pour étudier l’astrologie et les principes du karma et de la méditation.

L’école pythagoricienne de Crotone

Toutes ces connaissances acquises lui ont plus tard servi à créer sa célèbre école à Crotone. L’unique règle qui permettait aux étudiants de rejoindre son école était la suivante. Il fallait avoir passé cinq ans dans un silence rigoureux auparavant. Cependant, ceux qui démontraient les traits d’une personnalité sereine et centrée pouvaient ramener cette période de silence à deux ans seulement.

D’après les écrits de l’époque, plus de 200 étudiants ont rejoint l’école de Crotone. Il s’agissait d’hommes et de femmes désireux de connaître tous les mystères et la formidable sagesse que l’on pouvait acquérir à l’école de Pythagore. Notons cependant que de nos jours, le silence est rarement de mise dans les lieux d’enseignement.

Nous avons en effet oublié la précieuse leçon que Pythagore lui-même nous a légué il y a bien longtemps. Par le silence, nous pouvons apprendre à nous discipliner.

Une peinture mettant Pythagore en scène

En quoi consiste la discipline du silence selon Pythagore ?

Le principe de base qui régit la discipline du silence de Pythagore se fonde sur un fait essentiel. Pour le philosophe, ce qui est le plus difficile à contrôler, c’est le langage. Selon Pythagore, le fait même de parler serait la principale cause des problèmes et des tragédies personnelles. Par conséquent, ce serait donc par ce moyen que nous introduisons de la souffrance dans nos propres vies.

Thomas Stanley est un peu considéré comme le premier historien de la philosophie. Dans ses ouvrages, il souligne qu’Empédocle, un homme politique du cinquième siècle avant J.-C., disait que si l’humanité était capable de suivre les leçons de Pythagore, nous formerions alors une société plus noble. Par ailleurs, il disait aussi que Pythagore semblait avoir vécu vingt vies au cours de son existence pour faire preuve d’une telle sagesse.

Nous lui devons en effet certains fondements des mathématiques pures. Mais aussi le terme “philosophie” lui-même ! Enfin, la création de son école de Crotone servira bien plus tard de modèle pour la création des premières universités modernes. Dans cette école, on initiait les étudiants aux sciences et à la philosophie, ainsi qu’à la musique et à l’astronomie. Cependant, pour avoir accès à ces connaissances, ils devaient d’abord se “purifier”. Ce rite de passage s’effectue de la manière suivante.

La sagesse et le silence selon Pythagore

La dure discipline du silence

A travers sa discipline du silence, Pythagore exigeait que chacun de ses étudiants observe un silence rigoureux pendant 5 ans (comme nous l’avons mentionné plus haut, cette période pouvait être ramenée à deux ans sous certaines conditions). De cette façon, et selon ses propres termes, l’âme humaine pouvait retourner chez elle pour se détacher de tout artifice ou objet extérieur.

  • La discipline de la langue était ainsi le seul moyen de calmer l’esprit. Mais aussi les exigences du corps et les souffrances qui tourmentent l’âme
  • Contrairement à d’autres mathématiciens grecs qui lui succédèrent, nous n’avons pas de trace écrite de la main de Pythagore. Il n’a rien écrit parce qu’il ne voulait pas être lié à l’écrit. Il voulait en effet que son savoir ne réside que dans l’esprit de ses élèves. Ceux-là même qui étaient passés par l’épreuve du silence
  • Ainsi, lorsqu’un étudiant s’engageait a faire vœu de silence, il devenait un acousmaticien. Enfin, lorsqu’il avait achevé avec succès sa période de silence, il devenait dès lors un mathématicien
  • Le silence chez les Pythagoriciens était quelque chose d’essentiel. Lorsqu’un étudiant atteignait un tel niveau de maîtrise, il réalisait alors une “transmigration” de sa pensée. C’est-à-dire qu’il pouvait ainsi mieux comprendre la cosmogonie cachée de la nature, des nombres, de l’art ou de toute sorte de domaine.

Comment continuer à appliquer la discipline du silence de Pythagore aujourd’hui ?

Il est certains que peu d’entre nous peuvent aujourd’hui suivre la discipline du silence de Pythagore à la lettre. Ou du moins, telle qu’il l’a formulé en son temps. Faire un vœu de silence rigoureux pendant cinq ans n’est en effet pas un engagement que tout le monde puisse ou veuille faire. Cependant, des études telles que celles menées dans le département de psychiatrie de la faculté de médecine de Harvard aux États-Unis nous indiquent quelque chose d’important.

Si nous parvenons à maintenir un silence rigoureux d’une demi-heure à une heure par jour, notre cerveau en tire des bénéfices considérables. Il en résulte en effet moins de stress, un esprit plus concentré et une meilleure humeur.

Ainsi, les recommandations que Pythagore formulaient il y a de cela 2500 ans restent donc d’actualité. Il est donc judicieux de se les appliquer en les adaptant un peu afin de prendre soin de notre santé et de notre bien-être. Voici donc quelques unes de ces suggestions :

  • Suivez les cycles de la nature et recevez suffisamment de lumière du soleil
  • Autorisez-vous au moins une heure de silence par jour
  • Prenez soin de votre alimentation. Notons que Pythagore est aujourd’hui encore considéré dans la tradition occidentale comme le premier adepte du végétarisme
  • Faites régulièrement de l’exercice
  • Ayez des conversations enrichissantes
  • Adonnez-vous à des pratiques faisant appel à de la créativité

 

En conclusion

Comme on a pu le constater, la discipline du silence selon Pythagore est à l’image du personnage. Il s’agit d’un héritage dont on peut tirer des enseignements, mais aussi réfléchir et s’en inspirer aujourd’hui. Quittons nous à présent sur une citation que le philosophe aimait répéter à ses élèves : le silence est la première pierre du temple de la sagesse.

 

  • Gómez, Pin. Víctor (2017) Pitágoras: La infancia de la filosofía. Emse
  • Stanley, Thomas (2010) Pythagoras: His Life and Teachings. Hays Ltd