La déception fait partie de la vie

· 7 juin 2016

Souvent quand nous sommes déçus, nous avons tendance à avoir du mal à « encaisser »… “Cela n’arrive qu’à moi », « je ne m’attendais pas à cela », « je n’ai jamais de chance »…

On dirait parfois que les mauvaises choses ne nous arrivent qu’à nous, dont la déception, qui est l’un des sentiments humains qui nous blessent l’âme.

Cependant, si nous prenons la déception comme quelque chose qui fait partie de la vie, nous aurons beaucoup plus de facilité à encaisser ces revers.

Qu’un ami, un conjoint, un proche vous déçoive de différentes manières, en vous critiquant par derrière, en vous oubliant d’un jour à l’autre etc., qu’en définitive, il vous trahisse comme vous n’auriez jamais pu imaginer est quelque chose que vous devez apprendre à encaisser.

Ces claques arrivent à tout le monde, pas uniquement à vous. Les autres vous décevront, vous décevrez les autres… cela fait partie du jeu de la vie. Pourquoi n’apprenons-nous pas à jouer ?

Femme-deception-fleurs

La déception fait partie de la vie de nous tous

Combien de fois vous êtes-vous assis dans un bar et vous avez entendu une conversation entre amis disant : « Je ne m’attendais pas à cela », « C’est que cela ne paraît pas… » et bla bla bla… sans arrêt.

Ce type de conversations sert souvent à nous soulager, mais la plupart du temps nous mine. Répéter inlassablement notre déception et ressasser le comportement de l’autre ne sert qu’à nous brûler de l’intérieur.

Si quelqu’un vous a déçu, vous a jugé… parlez-en mais ne vous martyrisez pas ! N’en faites pas des montagnes ou ne le tournez pas en rond pendant des heures, comme une souris qui tourne dans sa roue, sans sortie possible.

Nous ressentons tous des sentiments de tristesse, de colère, de chagrin face aux déceptions mais les dramatiser n’est pas bon. Comment pouvons-nous en finir avec cette mauvaise habitude ?

“Nous naissons en pleurer, nous vivons en nous plaignant et nous mourrons désillusionnés.”
-Thomas Fuller-

Comment en finir avec cette mauvaise habitude ?

Être déçu fait partie de la vie. La clé se trouve peut-être dans le fait de savoir encaisser la déception quand elle arrive et ne pas tomber dans le piège de s’y accrocher….

Ici, nous allons vous donner quelques conseils pour que la charge négative de la déception ne devienne pas votre quotidien…

  • Ne dramatisez pas le sujet. D’accord, on vous a déçu, mais n’en faites pas tout un « fromage ». Si vous continuez à en parler et à y penser, la boule sera de plus en plus grande chaque jour.
  • Occupez votre esprit avec d’autres choses. Arrêtez de penser à cela. Consacrez du temps à vos loisirs, vos plaisirs… laissez de côté ce monologue intérieur si nocif pour vous.
  • Parlez-en pour vous soulager mais ensuite, tournez la page le plus vite possible. Il est bon de se soulager, de le raconter à quelqu’un d’autre qui vous comprenne mais ne vous focalisez pas sur la même chose indéfiniment.
  • Regardez aussi les bonnes choses qui vous arrivent. Ne vous rendez-vous pas compte que vous êtes accroché à votre déception et que vous ne remarquez même plus les bonnes choses qui vous arrivent ?
  • N’oubliez pas qu’il y a toujours de bonnes personnes. Elles vous ont jugé, certes, mais ne vous écroulez pas. Souvenez-vous qu’il y a toujours de bonnes personnes pour que vous vous rendiez compte que le monde n’est pas que du négatif. Il y a mille belles personnes et choses qui vous attendent.
  • Ne soyez pas si inquisiteur, souvenez-vous que vous aussi vous vous trompez. N’y-a-t-il que les autres qui se trompent ? Personne n’est parfait. Ni vous, ni les autres. Alors apprenez à pardonner et pardonnez-vous.
Femme-triste-sur-une-balancoire-le-soir

“Je ne veux ni tristesse ni mélancolie chez moi”

-Sainte Thérèse d’Avila-

Apprenez à cultivez l’équilibre émotionnel et ne vous laissez pas abattre si facilement. S’installer dans la négativité ne sert pas à grand chose… peut-être à rien d’autre que de nous rendre malheureux…