La communication positive dans la famille

18 décembre 2018
La communication est la base pour avoir une bonne relation avec nos enfants. Mais comment faire en sorte que ces derniers nous écoutent ? Cela semble difficile, pas vrai  ? Cependant, en établissant une communication positive dans la famille, c'est beaucoup plus facile que ce que l'on pourrait croire.

La communication positive dans la famille c’est : l’expression de notre opinion de manière consciente, cohérente, claire, directe et équilibrée. Le but est de communiquer nos idées et sentiments sans intention de nuire ou de blesser et donc en agissant depuis un état intérieur où la confiance règne.

Il est essentiel d’avoir une communication positive en famille afin de renforcer les relations entre ses membres. Une bonne communication se reflète dans des liens sains, le respect mutuel, l’affection, la tendresse et l’accompagnement, que cela soit dans la relation des parents, des parents avec les enfants ou des frères et sœurs entre eux.

« Lorsque tu dis « oui » à d’autres personnes, assure-toi de ne pas t’être dit « non » à toi-même ».

-Paulo Cohelo-

La communication positive en famille est la communication la plus saine

Vous êtes-vous déjà dit que vous auriez dû dire quelque chose et vous ne l’avez pas fait ? Vous avez peut-être été très passif. Avez-vous déjà dit quelque chose et vous avez ressenti un malaise car vous avez pensé ressembler à un despote ? Avez-vous déjà eu l’impression que les autres n’ont pas pu dire ce qu’ils pensaient en raison de votre attitude ? Dans ce cas là, vous avez peut être été agressif.

les types de communication positive

Il existe trois formes principales de communication :

  • La forme passive, où généralement l’un des membres n’exprime pas ses préoccupation, parle avec un ton très bas, accepte sans comprendre ce qui lui a été demandé. Cette forme passive suppose une relation inégale qui désavantage un membre de la famille par rapport à un autre. Cela génère des sentiments de faible estime personnelle et cela ne promeut en aucun cas des liens affectifs sains.
  • La forme ou style de communication de type agressive. Elle est composée de messages confus qui peuvent inclure des cris et des reproches, voire même des insultes. De la même manière, ce type de communication éloigne émotionnellement les membres de la famille qui génèrent du rejet, de la peur et du regret. De plus, c’est une forme de violence émotionnelle ce qui justifie le fait qu’elle ne doive pas être utilisée.
  • Enfin, on trouve la forme positive. C’est le type de communication le plus recommandé car il implique le respect, le dialogue et la négociation. Il permet de renforcer les relations familiales dans un contexte de respect et de confiance et il favorise une estime de soi saine chez les enfants.

« La différence basique entre le fait d’être positif et d’être agressif se trouve dans nos mots et comportements et elle affecte les droits et le bien-être des autres ».

-Sharon Anthony Bower-

Bénéfices de la communication positive en famille

Le fait de développer une communication positive en famille se répercutera positivement sur notre santé émotionnelle et mentale. De plus, cela nous permettra de voir la réalité avec plus de clarté et ainsi d’établir des relations solides avec les membres de notre famille. Aussi, cela favorise :

  • La réduction du stress
  • L’amélioration de vos compétences sociales et personnelles
  • Le meilleur contrôle des pulsions et de la colère
  • L’amélioration de votre estime personnelle
  • La meilleure compréhension de vos émotions
  • Le respect envers vous-même et envers les autres
  • L’amélioration de votre capacité à prendre des décisions
  • Le gain en satisfaction personnelle

« La manière que nous avons de communiquer avec les autres et avec nous-même, détermine en dernière instance la qualité de nos vies ».

Anthony Robbins

Ecouter pour répondre et non pas pour comprendre, un problème

Certaines des clés pour initier une communication positive en famille sont :

1. Évitez les comparaisons

Parfois, les parents ont tendance à comparer excessivement leurs enfants à d’autres enfants afin de souligner leurs erreurs. Plutôt que de leur faire du bien, cette attitude peut finir par générer de l’insécurité et un sentiment d’infériorité chez les petits. De plus, il existe un risque : ils peuvent finir par prendre l’habitude de se comparer eux-mêmes aux autres sur les aspects pour lesquels ils sont inférieurs.

Si vous ne créez pas la confiance en soi de vos enfants, ils parviendront difficilement à avoir une communication positive dans d’autres domaines dans lesquels ils sont engagés.

Chaque enfant, tout comme chaque personne, est unique. D’autre part, la majorité des comparaisons sont injustes ou ne sont pas bien calibrées : nous sommes tous confrontés à des circonstances très particulières et les enfants également.

2. Soyez empathique

Une communication positive est basée sur le respect envers l’autre personne. Avant de nous adresser à nos enfants, nous devons penser à ce que nous allons dire et à la manière dont nous allons le faire. Et ce, surtout lorsque le message que nous souhaitons transmettre est important et que nous souhaitons qu’il soit compris correctement.

Il est également important de leur inculquer de l’empathie envers les autres. Si toute la famille tente de comprendre ce que pense ou ressent l’autre, il sera plus facile d’établir un dialogue et d’empêcher les disputes d’abîmer la confiance.

« La communication effective commence avec l’écoute ».

-Robert Gately-

la communication positive parent-enfant

3. Demandez des opinions

Une éducation autoritaire limite la communication positive car lorsque les parents commandent, les enfants ne font qu’obéir. Ainsi, on ne permet pas aux enfants de s’exprimer vis-à-vis des décisions qui engagent toute la famille et c’est une manière de leur dire que leur avis ne compte pas.

Laissez votre enfant s’exprimer sur les thèmes qui requièrent sa participation. Il s’ouvrira ainsi avec plus de confiance et saura que son point de vue est important pour vous. Il saura qu’il a le droit d’apporter des arguments afin de prendre la meilleure décision.

4. Exprimez-vous

Vous ne pouvez pas espérer que vos enfants expriment leurs sentiments et leurs pensées si vous ne le faites pas. Expliquez leur comment s’est passée votre journées, vos inquiétudes et vos centres d’intérêt. De la même manière, écoutez les attentivement lorsqu’ils vous racontent quelque chose. 

Lorsque vous apprenez qu’ils se sont trompés sur quelque chose, donnez leur des conseils au lieu de les juger et de les réprimander. De cette manière, vous alimenterez la confiance de vos enfants à partager leurs inquiétudes.

Etre compréhensif ne doit pas revenir à cesser de sanctionner toutes les situations dans lesquelles les limites ont été dépassées. N’oubliez pas que votre attitude est destinée à éviter aux erreurs d’être commises plusieurs fois. D’autre part, rappelez vous que beaucoup de leçons s’apprennent de l’exemple. Vous, qui êtes le modèle à suivre de vos enfants, êtes la première personne à devoir utiliser un style de communication positif afin de leur apprendre.