Joy Story vous prouvera l’importance de donner avec le coeur

· 8 décembre 2018
Dans Joy Story, nous apprenons la valeur de la solidarité ainsi que la puissance associée au fait de donner avec le cœur : toute bonne action est liée à une merveilleuse récompense.

Si nous donnons fréquemment avec le cœur, nous recevrons tôt ou tard avec abondance. C’est ce qui est décrit dans Joy Story ; un court-métrage magnifique. Il nous raconte l’histoire d’un petit chien qui va à la pêche avec son maître et rencontre un héron agaçant. Ce qui se produit entre les deux est un exemple fort d’amabilité, d’affection et de compréhension.

Nous savons qu’il existe un grand nombre de productions de ce type. Pixar nous surprend fréquemment avec ce genre de petites histoires qui, comme des petits cadeaux et des exercices de réflexion, nous vont toujours droit au cœur… pour nous conquérir. Celle-ci ne fera pas exception. Arrivée de Chine il n’y a que quelques mois et dirigée par Kyra Buschor, Constantin Paeplow, Kenneth Kuan, cette histoire cherche à ouvrir notre esprit à la solidarité. 

Les créateurs de Passion Pictures désiraient également réaliser un hommage à cette année 2018. Dans la culture chinoise, comme nous pouvons le savoir, c’est l’année du chien. Le protagoniste de cette histoire, d’un peu plus de 4 minutes, est donc un petit chiot blanc doté d’un énorme museau. L’animal est rempli d’enthousiasme, mais également de méfiance.

Cette attitude, inquiète et méfiante, va s’effondrer avec l’apparition de Heron, un héron sympathique qui est le symbole de la bonté dans la culture orientale. 

« La meilleure vie n’est pas la plus longue, mais la plus riche en bonnes actions ». 

-Marie Curie-

joy story le petit chiot

Une après-midi de pêche avec de nombreuses surprises

Dans le court-métrage que nous allons analyser, il n’y a pas de paroles. La magie des regards, le pouvoir des visages remplis d’expression, de curiosité, d’inquiétude, de surprise et de bonté en disent long. Ainsi, curieusement, l’unique figure humaine de cette histoire apparaît systématiquement de dos, ignorant constamment ce qu’il se passe sur cette petite barque dans laquelle nous sommes invités.

La scénario commence avec le petit Joy et son maître prêts à débuter une après-midi paisible de pêche. Le scénario est idéal, le temps est plus que parfait, d’un calme si serein que rien ne semble pouvoir affecter la bonne journée qui se profile entre un homme et son chiot. Joy a le cœur joyeux, ses yeux brillent et son museau humide est attentif à tout. Il sait parfaitement qu’il doit faire très attention à ne pas rendre difficile la pêche de son maître.

La rencontre avec une créature étrange

Très rapidement, quelque chose se passe. Nous voyons entrer en scène une créature étrange, un brin déstabilisante. C’est Heron, un héron sympathique qui prend place dans le coin de la petite embarcation avec un objectif très clair : emporter les hameçons, voler les vers juteux. Le petit Joy n’hésite pas à empêcher cet acte. En tant que bon chien fidèle à l’être humain, il se place devant le héron pour détourner ses objectifs. Mais il n’y parvient pas. Le héron s’enfuit avec le ver. 

La scène se reproduira plusieurs fois. Le héron, toujours habile, expert et concentré sur son objectif, ne doute à aucun moment à emporter les vers appétissants. Il finit même par ne laisser aucun hameçon au pêcheur et à son chien.

Ainsi, dans chacune de ces scènes divertissantes mais frustrantes, le petit Joy est toujours perdant et il se fait réprimander par son maître qui ne perçoit à aucun moment la réalité de la situation. La seule chose dont il est conscient est le mouvement qu’effectue l’embarcation…

Joy story donner avec le coeur

Donner avec le cœur, un acte duquel nous sortons tous vainqueurs

Notre protagoniste est un chien qui se limite à faire ce qu’on lui a appris : protéger ce qui lui appartient et défendre son maître. Cependant, le déroulement de l’histoire nous montrera quelque chose d’important. Il n’est pas bon prendre des idées ou des motivations pour acquises. Il n’est pas recommandé de tomber dans des conclusions hâtives, de nous fier uniquement aux apparences..

Cet oiseau étrange était certainement déstabilisant et son image ne nous inspirait pas confiance. Ses actes ne nous paraissant d’ailleurs pas corrects, mais pourquoi volait-il des vers ? Nous nous laissons tous guider par nos premières pulsions tout comme le fait le petit Joy dans cette histoire.

L’envers du décor

Cependant, si nous observons ce qui nous entoure, nous découvrirons comme Joy qu’il y a des mondes étrangers à notre petite embarcation. Nous nous rendrons compte que derrière les apparences et les comportements particuliers, se trouvent des êtres magiques. Ayant des nécessités qui leur sont propres. Ce sont des créatures qui vivent au-delà des frontières mentales que nous nous délimitons avec les préjugés. Les stéréotypes. Et les étiquettes.

Le héron Heron ne volait pas par plaisir et les vers n’étaient pas pour lui. Le petit Joy le comprend assez rapidement et il n’hésite pas à donner avec le cœur en offrant au héron tous les vers se trouvant dans l’embarcation. Avec cet acte merveilleux (et solidaire), on nous prouve les effets puissants que peut avoir le fait de donner avec le cœur.

Apprenons de ce court-métrage si spéciale. Apprenons grâce à ce petit chien et à ce héron. Ne restons pas comme ce pêcheur qui ne se rend compte de rien, qui tourne le dos aux choses les plus spéciales, les plus magiques et les plus transcendantes de la vie.