Je t’aimais car je ne savais pas m’aimer moi

· 13 mars 2016

On nous a fait croire que le « grand amour » n’arrivait qu’une fois, généralement avant nos 30 ans. Cependant, on ne nous a pas dit que l’amour n’était pas activé ou qu’il n’arrivait pas à un moment déterminé.

On nous a fait croire que chacun de nous était la moitié de quelqu’un d’autre et que la vie n’avait de sens que lorsqu’on trouvait notre autre moitié.

On ne nous a pas dit que nous naissions entiers et que personne sur Terre ne méritait d’assumer la responsabilité de compléter ce qu’il nous manquait.

On nous a poussé à penser qu’une formule « deux en un » (deux personnes pensant de la même façon) était la seule chose qui fonctionnait. On ne nous a pas dit que c’est seulement en étant des individus avec une personnalité propre à chacun que nous pourrions vivre une relation saine.

On nous a fait croire qu’être en couple était obligatoire et que les désirs individuels devaient être réprimés. On nous a fait croire que les gens beaux et minces étaient mieux aimés.

On nous a fait croire qu’il n’y avait qu’une seule formule pour être heureux, la même pour tous, et que ceux qui la fuyaient étaient condamnés à la marginalité.

 

femme baleine

On ne nous a pas dit que ces formules étaient erronées, qu’elles frustraient les gens, qu’elles étaient aliénantes et que nous pouvions être heureux différemment, grâce à d’autres alternatives.

Personne ne nous dira cela, jamais. Chacun d’entre nous doit le découvrir seul. Et quand vous serez très amoureux de vous-même, vous pourrez être heureux et tomber amoureux de quelqu’un d’autre.

Nous vivons dans un monde où nous nous cachons pour faire l’amour, alors que la violence est pratiquée en plein jour.
John Lennon

L’amour ne peut pas être remis au lendemain

Combien de fois avons-nous pensé que notre amour était déséquilibré ? Combien de fois avons-nous donné bien plus que ce que nous recevions en retour ? Combien de fois avons-nous perdu toutes nos forces et nous sommes nous soumis à la dépendance totale ? Vous ne comptez peut-être même plus…

En effet, en amour, il est normal de faire quelques sacrifices et d’avoir un peu mal parfois. Nous commettons l’erreur de travailler plus sur l’amour d’autrui que sur notre amour propre. Nous créons des amours fous et nous nous déséquilibrons. En conséquence, nous pouvons dire adieu à la patience, à la connaissance de soi et à l’espérance.

Souvent, dans une relation, nous espérons que des miracles se produisent. Nous attendons et attendons l’amour, alors que l’amour ne s’attend pas. L’attente ne sert à rien malheureusement… Pourquoi ? Parce que l’amour ne doit JAMAIS être remis au lendemain.

Ne faîtes jamais avec l’amour ce qu’un enfant fait avec son ballon… Qui en jouant avec le perd, puis pleure de l’avoir perdu…

annee

Grandir, c’est apprendre à dire adieu

Prononcer un « ADIEU » définitif requiert beaucoup d’effort, mais surtout sous-entend énormément de souffrance. En effet, souvent, nous avons terriblement peur de dire adieu. En d’autres termes, même si nous avons du mal à le reconnaitre, nous mourrons de peur.

Lorsque nous aimons, nous ne devons pas perdre notre individualité, ni changer notre façon de contempler le monde ou d’y vivre. Car l’amour ne se nourrit pas de soumission, mais de liberté.

Il s’agit de préférer plutôt que d’avoir besoin, de se réaffirmer dans son couple, de grandir ensemble. Nous devons être ce que nous voulons être, mais en restant toujours entiers et complets, sans besoin d’une autre moitié.

Si ce n’est pas le cas, si une relation ne se compose pas de deux personnes bien distinctes et uniques qui profitent de leur vie individuelle et d’une vie commune à la fois, mieux vaut dire adieu et lâcher une chose qui ne nous a jamais appartenue.

Si l’amour était un arbre, ses racines seraient l’amour propre. Plus vous vous aimez, plus votre amour donnera des fruits aux autres, et plus il sera durable dans le temps.
Walter Riso

femme papillons

Aimez-vous d’abord, pour ensuite aimer qui vous voulez

Pour cette raison, nous devons apprendre à dire « je m’aime » avant de dire « je t’aime ». Car vous ne connaîtrez l’amour véritable qu’ainsi. L’amour n’est pas un jeu ni une compétition, il ne s’agit pas de gagner ou de perdre, mais de grandir.

Mettre en avant l’importance de prendre soin de soi avant les autres est très difficile. Cependant, c’est la seule façon de ne pas détruire notre coeur, de ne pas se sentir vides et ravagés face à une immensité.

Semer notre champ des graines de l’amour propre, en prendre soin et protéger les fruits de la tempête nous permettra d’alimenter notre amour envers les autres de façon saine.

Ainsi, avant de « penser à aimer quelqu’un », nous devons tout d’abord nous demander si nous nous aimons réellement, car c’est la seule façon de générer des liens affectifs durables et imperturbables.