J’aime ma liberté, c’est pourquoi je respecte celle des personnes que j’aime

· 7 février 2016

Souvent, quand on aime quelqu’un, on nourrit l’illusion qui consiste à se dire que cette personne nous aimera toujours et qu’elle ne nous abandonnera jamais.

On ne se rend alors pas compte qu’il faut laisser à l’autre sa liberté si on veut construire avec lui une relation amoureuse saine et équilibrée.

Si quelqu’un ne nous aime pas, cela affecte notre égo. Il est donc important que l’on apprenne à gérer nos émotions et à nous aimer nous-même avant d’aimer l’autre.

 


« Si une personne ne vous aime pas, ne la suppliez pas de vous donner son amour, ne vous agenouillez pas devant elle ; l’amour ne s’exige pas, il arrive, point. Et s’il n’arrive pas, alors retirez-vous dignement, et passez à autre chose ».

-Walter Riso-


La dépendance affective

Souvent, si on a du mal à laisser quelqu’un partir et à respecter sa liberté, c’est parce qu’on est sous l’emprise de la dépendance affective.

La dépendance affective, c’est un lien mental et émotionnel que l’on tisse avec certaines personnes.

La dépendance affective naît d’une croyance irrationnelle consistant à penser que ce lien nous permettra d’être heureux, d’avoir confiance en nous, et de nous épanouir.

Par conséquent, quand la personne aimée n’est pas là, le dépendant affectif a l’impression de ne pas être heureux, de ne pas être en mesure d’atteindre ses objectifs, et de ne pas mener une vie normale.

La première chose à faire pour vaincre la dépendance affective est de voir si on est dépendant de cette personne, ou si, au contraire, on ressent l’un de ces symptômes de dépendance :

  • Besoin d’être près de la personne que vous aimez.
  • Anxiété et mal-être si vous n’êtes pas avec elle.
  • Haut niveau d’obsession, tendance à contrôler le moindre de ses faits et gestes etc.
  • Faire passer la personne que vous aimez avant vos activités favorites ou vos amis.

Si vous vous reconnaissez dans un de ces symptômes, alors vous êtes peut-être dépendant affectif.

Comment vaincre la dépendance affective et se libérer?

1 – Soyez réaliste

L’outil le plus puissant contre la dépendance, c’est le réalisme. Il s’agit de voir les choses telles qu’elles sont dans votre vie amoureuse, sans anesthésie, sans tromperies.

L’amour représente toujours un risque, mais il faut voir la réalité en face.

  • Si on ne vous admire pas, on ne vous aime pas.
  • Si on ne vous respecte pas, on ne vous aime pas.
  • Si vous êtes avec quelqu’un qui ne vous fait pas vous sentir bien, c’est qu’il ne vous aime pas.
  • Si vous êtes avec une personne qui compromet vos valeurs, alors elle ne vous aime pas.
niña-volando-globo-cielo

Aimez votre liberté, aimez votre solitude. Aimez être libre, profitez de votre liberté. Faites la paix avec vous-même. Restez avec votre solitude, tirez-en des leçons, testez-la, aimez-la et aimez-vous.

« L’amour ne réclame pas la possession, mais donne la liberté ».

– Rabindranath Tagore –

2 – Trouvez le silence

Éteignez la télévision, l’ordinateur, le téléphone, et profitez du silence et de la non-communication. Votre cerveau se relaxera.

De plus, c’est au travers du silence que l’on peut trouver le moment de nous connecter avec nous-même.

3 – Apprenez à différencier le béguin de l’amour

On confond souvent béguin et amour, et pourtant, ce sont deux choses différentes.

Le béguin ne dure qu’un certain temps, il se traduit par une forte attraction qui envahit votre corps et votre esprit et vous empêche d’avoir les idées claires. Par conséquent, vous ne voyez pas les défauts de la personne que vous aimez.

mujer-besando-careta-hombre

Le béguin présente toute une série de caractéristiques faciles à identifier :

  • Idéalisation de l’autre : on ne voit pas ses défauts, et on a tendance à considérer qu’il est parfait.
  • Exclusivité et possession : je veux qu’il/elle soit à moi, et seulement à moi.
  • Addiction à l’autre : on ressent de l’affection et du désir sexuel pour l’autre.
  • Idée de permanence : on se persuade que ce sentiment est unique, extraordinaire, éternel, et que c’est une exception.
  • Pensées obsessionnelles : on veut contrôler l’autre, et on n’arrête pas de penser à lui.
  • Le béguin, c’est une véritable obsession incontrôlée.

L’amour, en revanche, c’est quelque chose de plus complexe, un ensemble d’éléments indissociables : désir, sexe, attraction (Eros), amitié, partage (Philia), tendresse et douceur (Agape).

Laisser partir ceux que vous aimez

Parfois, on doit laisser partir ceux qu’on aime, et c’est justement parce qu’on les aime qu’on leur laisse leur liberté.

On doit apprendre à renoncer à une relation dans trois cas :

  • Si l’autre ne vous aime plus.
  • Si la relation ne vous permet pas de vous épanouir personnellement.
  • Si la relation met vos principes en péril.
Mujer-deja-pajaros-en-libertad

Ne résistez pas à la souffrance, pleurez, parlez, criez, ne fermez pas les yeux sur elle, ne la cachez pas, vivez-la.

Vous devrez passer par une étape de deuil, et même si vous avez l’impression que vous ne vous en remettrez jamais, après un certain temps, en y repensant, vous vous demanderez pourquoi vous vous sentiez si mal pour une personne qui n’en valait pas le peine.

Vous devez laisser certaines personnes sortir de votre vie, pour que d’autres y entrent. Il n’existe aucun remède miracle qui puisse vous aider à lutter contre la souffrance due à une rupture ; tout ce que vous pouvez faire, c’est supporter cette souffrance et résister.

 


« J’aime ma liberté, c’est pourquoi je laisse leur liberté à ceux que j’aime. Si elles s’en vont, c’est parce que je les ai conquises. Si elles restent, c’est parce que je ne les ai jamais possédées. »

-John Lennon-