J'ai été licencié peu après avoir commencé mon travail, que puis-je faire ?

19 avril, 2020
De nombreuses personnes sont licenciées quelques semaines après avoir commencé un nouvel emploi. L'incompréhension, la surprise, l'impuissance et, surtout, le fait de devoir recommencer une recherche ont souvent un grand impact psychologique.

J’ai été licencié. Je n’étais en poste que depuis une quinzaine de jours lorsque soudainement et sans en comprendre la raison, j’ai été informé du licenciement“. Cette situation se produit plus souvent qu’on ne le pense. Cependant, au-delà des aspects juridiques de la résiliation de ce contrat, il y a un aspect qui passe souvent inaperçu : il s’agit du coût psychologique.

Nous savons que notre cycle de vie se compose de commencements et de fins. Ainsi, et d’une certaine manière, ces points clés du cours de la vie sont souvent marqués par le monde du travail et ces expériences qui, pour le meilleur ou pour le pire, nous conditionnent. Nous consacrons une grande partie de notre temps à cette sphère et c’est elle qui contribue à notre avancement et à notre développement ou au contraire, c’est elle qui stagne, jusqu’à ce qu’elle suppose un recul à tous les niveaux.

Être licencié est plus qu’un simple choc émotionnel et personnel. Souvent, les dommages vont au-delà de l’aspect économique. Il y a aussi une égratignure de l’estime de soi, un coup porté à l’image de soi et même au sentiment de compétence. Ces sentiments sont parfois plus intenses et déconcertants lorsque le licenciement intervient pendant la période d’essai ou peu après le début de notre travail à ce poste.

Après cette fin inattendue, il peut y avoir de nombreuses réalités que la personne doit comprendre et assumer. Parfois, les performances ne correspondent pas aux exigences du poste. Dans d’autres cas, il peut y avoir des réalités plus complexes. Il peut s’agir de désaccords entre collègues ou même un manque soudain d’intérêt de sa propre direction pour maintenir cette position. Quelle qu’en soit la cause, c’est un coup que le travailleur doit encaisser.

Un homme venant d'être licencié disant au revoir à ses collègues

J’ai été licencié durant la période d’essai… suis-je responsable ?

Si j’ai perdu mon travail, il est naturel et attendu que je ressente de la frustration, du découragement. Et que je sois atteint dans mon orgueil. Dès lors, il faut que je me reconstruise et que je commence à envoyer des CV le lendemain, sans perdre une seconde. Parce que la meilleure chose, comme nous le disent si souvent des voix bien intentionnées, est de tourner la page et de se concentrer sur la recherche d’une autre et meilleure opportunité.

Le scénario semble au moins simple et pourtant il n’est pas facile du tout. Parce que personne ne se rétablit aussi vite. De plus, dans ces circonstances, il est fréquent que la colère et la déception s’attardent pendant des semaines. Il est presque impossible de trouver suffisamment de motivation pour recommencer à zéro. La réalité, en outre, devient plus complexe lorsque ce licenciement intervient pendant la période d’essai. Voyons cela de plus près.

À la recherche d’un “pourquoi”

En moyenne, chaque nouveau travailleur commence son travail avec beaucoup d’enthousiasme. L’économie, le marché du travail lui-même et les macro-structures qui nous entourent font qu’il n’est pas vraiment facile de trouver un emploi. Lorsqu’une personne obtient un emploi, il lui aura fallu en moyenne trois à six mois pour y parvenir.

Ainsi, au début de cette nouvelle étape, les émotions, les angoisses et la ferme volonté que ce contrat nous offre une stabilité sont mitigées. Cependant, le fait d’être licencié pendant cette période d’essai génère, en premier lieu, de la surprise, de la confusion et de l’incompréhension. La personne doit savoir pourquoi. Les raisons de cette situation sont généralement les suivantes :

  • Nos performances et notre efficacité ne correspondent pas aux caractéristiques du poste
  • Nous ne sommes pas considérés comme suffisamment compétents
  • Un fait commun est que nous ne recevons pas de formation préalable adéquate pour ce poste. Personne ne se donne la peine de nous former, de clarifier ce que l’on attend de nous et de nous montrer comment accomplir certaines tâches. Tout cela nous conduit à échouer pendant la période d’essai
  • Les désaccords et le fait de ne pas s’adapter à un climat de travail déjà complexe et défavorable constituent un autre facteur
  • D’autre part, il existe une autre réalité très commune. L’entreprise peut décider qu’il n’est pas nécessaire de pourvoir le poste que nous venons d’occuper. Si j’ai été licencié peu de temps après avoir commencé, l’une des causes peut être une mauvaise gestion et une mauvaise organisation, ce qui peut entraîner la résiliation du contrat après quelques jours et même avant d’entrer dans l’entreprise

 

J’ai été licencié peu après avoir commencé, que puis-je faire ?

Perdre un emploi n’est pas facile à gérer. Et c’est encore moins le cas lorsque le licenciement a lieu dans les jours qui suivent le début de l’activité. La personne voit ses projets s’écrouler. Là encore, il faut faire face au manque de revenus et à l’idée de devoir à nouveau chercher un emploi. Une recherche qui peut durer plusieurs mois jusqu’à ce que quelqu’un rappelle enfin.

Dans ces situations, il est préférable de suivre quelques lignes directrices très simples.

Les clés pour faire face à un licenciement inattendu peu après la signature d’un contrat

La première étape consiste à en comprendre la raison. Savoir si c’est notre responsabilité et comprendre où nous avons échoué est une bonne chose. Toutefois, si cela s’explique par des facteurs extérieurs à nous-mêmes, il vaut mieux accepter. Dans ces situations, la souffrance s’étendra dans le temps si nous n’arrêtons pas d’y penser, si nous nous positionnons en tant que victimes et laissons cela affecter notre conception de nous-mêmes et notre image personnelle.

  • Donnons-nous une semaine de repos. Ces quelques jours seront consacrés au deuil. C’est un moment pour libérer des émotions telles que la colère, la tristesse et le chagrin. Le repos du corps et de l’esprit nous sera d’une grande aide
  • Il est préférable de pouvoir en parler à ses amis et à sa famille. Se sentir soutenu, réconforté et compris apporte un soulagement
  • Retrouver et renforcer l’estime de soi. Nous devons nous souvenir de ce que nous avons réalisé par le passé, de ces faits qui nous rendent dignes et fiers. Un licenciement est quelque chose de ponctuel et, rappelons-le, nous sommes bien plus que cette mauvaise expérience
  • Nous devons adopter une attitude proactive. Si j’ai été licencié, la dernière chose que je devrais faire est de rester là à me lamenter. A ne faire que penser à cette situation. L’idéal est d’adopter de nouveaux comportements dans cette recherche d’emploi, de faire quelque chose de différent, comme sonder mon réseau de connaissances, peut-être me concentrer sur d’autres marchés, me réinventer d’une manière ou d’une autre…
Vous venez d'être licencié ? Faites le vide dans votre esprit

En conclusion, un licenciement pendant la période d’essai donne lieu à beaucoup de confusion et de malentendus. Cependant, cela arrive plus souvent qu’on ne le pense.

Cela souligne souvent l’importance d’aspects tels que la formation préalable du travailleur par l’entreprise. Mais aussi la nécessité d’améliorer les processus de sélection. C’est le seul moyen de garantir que les compétences sont en harmonie avec les exigences réelles de l’emploi.

Ce sont des situations dont on souffre et dont on apprend aussi, sans aucun doute.