Homère, biographie du grand poète épique

· 13 juin 2019
Homère était un grand poète épique de l'antiquité grecque. Il est crédité de la paternité de L'Iliade et de L'Odyssée. Grâce à ces 2 œuvres, il est considéré comme l'un des piliers de la littérature occidentale moderne, qu'il soit source d'inspiration ou historiographie.

On parle d’Homère comme d’un des premiers poètes de la Grèce antique. Ou du moins, l’un des premiers dont nous avons une trace du travail. En effet, nous devons garder à l’esprit que nombre d’œuvres de l’Antiquité classique ont été perdues ou fragmentées. Dans l’Antiquité, il n’y avait pas d’impression et le mode de transmission et de conservation des textes écrits était coûteux. Après la chute de l’empire romain, une grande partie des textes écrits ont disparu ; bien qu’à l’époque médiévale, les monastères se soient chargés de la traduction et de la copie des textes gréco-latins.

Par exemple, on compte environ 800 auteurs à Rome, dont on n’en connaît que 140. Pour cette raison, il est vraiment difficile de retrouver et de délimiter les œuvres et les auteurs de l’Antiquité. De même, il est difficile de connaître avec certitude la paternité de nombreuses œuvres parmi les plus connues. Dans le cas d’Homère, on lui attribue les deux principaux poèmes épiques grecs : L’Iliade et L’Odyssée au VIIIe siècle a.C.

Pour beaucoup d’historiens et de lettrés, Homère a ouvert les portes à l’Occident pour la création littéraire. En outre, il a introduit la mythologie grecque et, grâce à celle-ci, nous pouvons avoir une idée de ce à quoi ressemblait la société grecque à l’époque où il vivait. Par conséquent, quand on parle d’Homère, on se réfère à la naissance de la littérature occidentale, source historique et ethnographique, exemple à suivre comme un grand érudit de son temps.

Qui était Homère ?

Bien que l’on ait étudié ses 2 grandes œuvres ad nauseam, on ne connaît, à ce jour, toujours pas vraiment la biographie d’Homère. Comme c’est le cas pour beaucoup d’auteurs de son époque, nous avons des indices et des hypothèses, mais nous ne pouvons rien dire avec certitude. Il existe des indications de son origine dans des textes historiques postérieurs à son époque, mais dans certains cas, elles se contredisent.

On considère donc que la plupart des biographies d’Homère ayant circulé dans l’Antiquité ne contiennent pas de données fiables sur le poète. Cependant, les historiens actuels admettent qu’Homère venait de la zone coloniale ionienne d’Asie Mineure en se basant sur les caractéristiques linguistiques de ses œuvres.

La réalité et la fiction se rejoignent en la figure d’Homère, mais aussi dans son travail. Dans l’Antiquité, L’Iliade et L’Odyssée étaient considérés comme des textes historiques relatant des faits réels. Il n’est donc pas surprenant qu’il y ait des contradictions dans sa biographie.

Homère

Ainsi, la figure d’Homère oscille entre réalité et légende. Pour cette raison, il est généralement qualifié comme poète aveugle qui a parcouru le monde hellénique au cours du VIIIe siècle a.C. Au cours de ses voyages, il a exercé son métier d’aède en chantant ses poèmes épiques pour un public.

Il ne faut pas oublier que la transmission littéraire était, dans sa majorité, orale. Cette oralité a empêché la préservation de nombreux textes non seulement de la période classique, mais aussi du Moyen Age. L’épopée est un genre littéraire où les exploits du héros sont racontés. L’objectif de ce genre est de faire l’éloge des valeurs d’un peuple ; il a donc connu son apogée dans l’antiquité et est resté (avec quelques modifications) ancré dans la période médiévale.

Certains des poèmes d’Homère n’ont jamais été écrits ou ont été perdus avec le temps. L’Iliade et L’Odyssée, en plus d’avoir survécu, ont été imités et considérés comme de grands modèles de l’Antiquité pendant des siècles. C’est précisément en cela qu’Homère se démarque.

Doutes de son existence

Grâce aux analyses minutieuses qui ont été faites de L’Odyssée et de L’Iliade, il a été suggéré qu’Homère n’existait peut-être pas en tant que personne unique. Certains suggèrent en effet qu’Homère serait une sorte de pseudonyme dans lequel seraient regroupés divers auteurs inconnus. On parle de la question homérique.

Dans le débat entre chercheurs de littérature homérique, deux grandes questions se posent :

  • • Qui etait ou qui étaient les auteurs de L’Iliade et de L’Odyssée ? Pour répondre à cette question, les chercheurs se sont répartis en 2 groupes. D’une part, ceux qui croient que l’écriture de ces oeuvres est le travail de plusieurs auteurs, en raison de l’extension, des anachronismes et des utilisations de différentes techniques littéraires et de variations de la langue grecque présentes dans les 2 œuvres. D’autre part, ceux qui pensent que l’auteur est une personne seule chargée de créer l’œuvre en rassemblant et en synthétisant des histoires orales.
  • • De quelle manière ces oeuvres ont-elles été élaborées ? Sur cette question, il y a un plus grand consensus parmi les chercheurs. On considère que l’œuvre, individuelle ou collective, est le produit de la compilation de compositions orales populaires de l’époque. Des compositions qui ont été transmises de générations en générations et qui ont été synthétisées par écrit dans L’Iliade et L’Odyssée sous le nom d’un auteur : Homère.

L’héritage d’Homère à la culture occidentale

Malgré ces débats, il est indéniable qu’Homère et ses œuvres sont les piliers de la littérature occidentale. Quiconque étudie la littérature ou l’histoire de l’art sait qu’Homère est le premier nom qui figure dans le canon littéraire. Homère était déjà imité dans l’Antiquité. Ainsi, L’Enéide, la grande épopée de l’empire romain, est une sorte de réécriture des œuvres d’Homère.

Peu de disciplines dans les sciences humaines peuvent échapper au travail d’Homère. De la littérature à la philosophie, en passant par l’archéologie et l’histoire, tous citent constamment Homère. Soit comme source d’inspiration ou comme source historique pour étudier la Grèce antique.

Homère

Réduire le travail d’Homère uniquement à L’Iliade et à L’Odyssée serait trop simplifier sa production. Actuellement, on lui attribue d’autres travaux. Par exemple, l’épopée mineure comique qui s’intitule Batracomiomaquia. On considère aussi qu’il a écrit les hymnes homériques et d’autres œuvres fragmentées telles que le Margitès.

On peut dire que tout au long de son travail, Homère a incarné la société grecque à la fin de la période archaïque (siècle VIII a.C.). Une société basée sur le leadership, où l’esclavage et des sacrifices aux dieux existaient. Il décrit également les tribunaux et une société dotée de certaines valeurs éthiques fondées sur le respect des femmes, des personnes âgées, des mendiants et des cadavres d’ennemis.

En bref, nous sommes face à un auteur qui a réussi à survivre au fil du temps. Un auteur dont la lecture est encore fondamentale aujourd’hui, que ce soit en classe ou en dehors. Homère, quelle que soit son identité, restera le grand poète épique de l’Antiquité.

 

  • Carlier, Pierre (2005). Homero. Madrid: Ediciones Akal.