Haruki Murakami, biographie de l’écrivain japonais qui a conquis le monde

· 3 avril 2019
De nombreux livres de Haruki Murakami ont eu le même succès commercial que Harry Potter. Ses personnages énigmatiques, ses mondes surréalistes et la délicatesse des émotions qu'il transmet ont conquis le monde.

Haruki Murakami est l’un des rares auteurs japonais à avoir réussi à captiver le monde avec sa formule littéraire unique. Dans ses livres, des aspects fondamentaux tels que la solitude, la peur ou le manque d’amour sont transfigurés par le surréel. Par le biais d’un vaste assortiment de symboles et de merveilleuses épiphanies de rêves. Murakami est un auteur à succès, mais aussi l’éternel candidat au prix Nobel.

Lorsque vous plongez pour la première fois dans l’un de ses livres, il se passe quelque chose de fascinant. On a clairement l’impression que chaque ligne a été écrite pour soi. Cet effet est dû à la capacité de Murakami d’évoquer la nostalgie de ces choses que, à un moment donné, nous voulions vivre et que nous n’avons pas atteintes. Peu d’auteurs parviennent aussi simplement à toucher notre univers inconscient pour nous enthousiasmer.

Murakami place toujours un observateur comme protagoniste. C’est celui qui découvre et analyse, intrigué, ce qui l’entoure : un coup de téléphone étrange, un chat perdu, un portail vers une autre dimension dans laquelle un amour disparaît… Le fantastique interagit avec la réalité du quotidien, mais sans toucher au réalisme magique de García Márquez. Parce que dans ses œuvres, nous apprécions tout comme si nous vivions un rêve lucide.

Comme Haruki Murakami le dit souvent lui-même, écrire est pour lui une façon de rêver. Au fil de ses pages, nous ouvrons de nombreux portails pour descendre vers un autre type de conscience, vers un monde de puits souterrains, d’animaux transformés en prophètes, d’une sexualité qui agit presque toujours comme un acte exorcisant.

Murakami est le David Lynch des lettres. Cela rend son art trop particulier pour certains. Et simplement sublime pour d’autres…

Haruki Murakami

Biographie de Haruki Murakami, le rêveur amoureux du jazz

Haruki Murakami est né à Kyoto en 1949. L’un des avantages qu’il a eu dans son enfance est sans aucun doute l’ouverture culturelle que ses parents ont facilitée. Tous deux étaient des professeurs de littérature et dès son plus jeune âge, il appréciait l’accès aux livres et à la musique américaine. Il a grandi avec les romans les plus classiques d’Amérique du Nord des années 50 et 60 et a très vite été captivé par le jazz.

Il a commencé des études de littérature à l’Université de Waseda (Soudai). Or, il n’allait presque jamais en cours. En effet, sa vie, presque toujours détachée des canons japonais plus traditionnels, était orientée vers la musique et cet univers nocturne dans les bars des grandes villes. Il a travaillé dans un magasin de disques et, plus tard, a ouvert le bar de jazz Peter Cat à Kokubunji (Tokyo).

C’est à l’université qu’il a rencontré sa femme, Yoko, avec qui il partage son amour pour la musique et avec qui il a également dirigé ce bar jusqu’au début des années 80. C’est au cours de cette décennie que les premières publications de Murakami sont apparues sur le marché de l’édition. Cependant, son grand succès vient en 1986 avec Norwegian Wood (Tokyo blues). A ce moment-là, une nouvelle étape commence : il quitte le Japon pour vivre en Europe et aux États-Unis.

Des univers dystopiques, des traductions et un prix Nobel qui n’arrive jamais

C’était en 1995 quand Haruki Murakami a décidé de rentrer temporairement au Japon. Cela est dû à deux événements d’une grande gravité : le tremblement de terre de Kobe et l’attentat au gaz sarin par le groupe religieux AUM Shinrikyo. Les deux catastrophes ont ensuite inspiré des œuvres aussi connues que Underground (1997) et Après le tremblement de terre (2000).

Plus tard viendront des œuvres comme Les Amants du Spoutnik, où on étudie la nature de l’affection tout en racontant l’histoire de la disparition de Sumire, un jeune romancier. Des romans tels que Kafka sur le rivage, After Dark ou 1Q84 sont autant d’exemples d’une inventivité qui navigue dans ces univers dystopiques d’où le lecteur ne sort jamais indemne.

Haruki Murakami

Ses symbolismes, ses réflexions et ce surréalisme piègent et déconcertent à la fois. Peu d’auteurs ont réussi à créer un style aussi particulier capable d’éblouir autant de millions de lecteurs. De plus, bien qu’étant un des plus grands auteurs à succès, année après année, Haruki Murakami n’arrive toujours pas à obtenir le prix Nobel.

Il convient également de mentionner son travail de traducteur de l’anglais vers le japonais de ceux qu’il considère être ses professeurs : Raymond Carver, F. Scott Fitzgerald ou John Irving. Il est aussi un grand amateur de chats et de sports.

Le style de Haruki Murakami

Murakami est récemment revenu dans le domaine de la fiction avec La mort du commandeur. Cet immense roman, presque titanesque et publié en deux volumes, nous ramène aux thèmes le plus souvent présents dans ses œuvres : amour, solitude, travail… On retrouve son style habituel, avec des univers alternatifs, des figures énigmatiques et un terrain abonné aux émotions les plus intenses.

Les libraires l’adorent. « Personne n’est comme Murakami », soulignent-ils. Cependant, dans son pays, il est vu comme cet étranger qui se penche trop sur la culture américaine ; au point de le voir comme un écrivain « pop« . Cependant, en Occident, il n’a de cesse de nous captiver car il inspire la dévotion. Car le lire est, comme dirait Churchill, « un mystère dans une énigme dans un mystère ». L’oeuvre de Murakami est tout aussi étrange que fascinante.

À ce jour, ses livres ont été traduits en 42 langues. Il a même été best-seller en Corée du Sud et en Chine. Cette capacité à mêler empirique et onirique, cette originalité de truffer ses histoires d’éléments surnaturels semble attirer des millions de lecteurs. Car malgré l’étrangeté de ses symbolismes, nous nous identifions tous à beaucoup de ses images, de ses réalités nourries d’affections, de peurs et de solitude.

Nous ne savons pas s’il sera enfin récompensé un jour du prix Nobel. Haruki Murakami a toutefois réussi à conquérir le monde avec son style, avec son empreinte unique. Avec cela, il a déjà gagné ce à quoi tout écrivain aspire : l’admiration de ses lecteurs.

 

  • Mussari, Mark (2011). Haruki Murakami. Marshall Cavendish.
  • Sotelo Navalpotro, Justo (2013). Los mundos de Haruki Murakami. Izana Editores