Les futurs incertains ne sont pas des raisons de ruiner les présents d’opportunités

28, juin 2017 dans Emotions 233 Partagés

Quand votre regard se concentre sur la vie qui vous entoure et non pas sur les futurs incertains, vous misez sur le présent. Vous pouvez alors ressentir des choses que vous ne pourriez pas ressentir dans d’autres cas. Vous pouvez même générer la valorisation de ce qui vous entoure et qui mérite un « MERCI » en majuscules.

Tout est transitoire. Nous avons notre vie entre nos mains. Une VIE. Un temps fini dans un espace immense et fertile, plein de différentes possibilités et opportunités. La vie nous entoure avec son énormité. Elle est là pour nous, attendant que nous nous réveillions et nous la tenons bien fort avec nos mains. Sans doutes, sans flancher.

Nous passons beaucoup de temps de notre existence à désirer des situations incertaines, que les personnes changent ou même que nous changions nous-même. Nous entrons dans une sorte detunnel qui nous empêche de voir ce qu’il y a autour de nous. Cela nous empêche d’appréhender la lumière de notre vie. Ses nuances. Ses clairs obscurs.

La vie n’advient pas dans les futurs incertains

La vie crie pour être vue, pour être écoutée. Elle veut vous raconter et veut vous appartenir. Mais nous sommes si occupé-e-s à planifier des futurs incertains, des décors dans notre esprit, en prédisant et en (pré)vivant des catastrophes futures qu’elle nous échappe des mains. Comme l’eau qui coule entre nos doigts.

Combien de temps voulez-vous laissez passer à attendre que cette personne arrive ou que le vent souffle favorablement à nouveau pour vous mener sur le bon sentier ? Comme si vous deviez vous retirer d’une autre dimension et que l’unique solution était de vous asseoir pour attendre. Sans bouger le petit doigt pour explorer ce que vous avez autour de vous, sans donner aucune importance à ce que vous avez déjà.

Vous perdez l’opportunité d’alimenter vos sens, de profiter des petites choses et du tout petit qui est si grand parfois… Être présent-e ici et maintenant, à cet instant précis, avec chaque pore de votre peau… c’est le passage à la vie. Un passage vers la jouissance, la calme, la connexion avec soi-même.

Exister, c’est centrer son regard sur le présent

Une connexion que nous perdons quand nous nous recroquevillons, craignant les futurs incertains. L’attente sans « être vivant-e » revient à « être mort-e dans la vie ». Nous sommes insensibilisé-e-s aux choses. Nous croyons que notre histoire peut attendre les moments que le hasard capricieux nous apportera, et que nous pensons mériter.

Nous nous méfions d’offrir par peur d’être des bêtas que l’on trompe et que l’on trahit. Nous attendons de gagner des choses sans prendre de risques alors que reporter le présent et son potentiel, c’est se condamner à l’insensibilité. C’est se couvrir les yeux et continuer à avancer sans rien voir. Si je trébuche, c’est à cause de la vie qui a la fâcheuse tendance à être trop injuste…

Quand nous focalisons notre attention sur ce que la vie doit nous donner, et non pas sur ce que nous pouvons faire tant que nous y sommes, l’impuissance et la frustration deviennent nos compagnes de voyage. À l’inverse, quand nous concentrons notre existence sur ce que nous pouvons obtenir de la vie, dans l’échange que nous pouvons établir avec elle, le regard intérieur change.

L’importance de vivre avec les yeux de l’âme grands ouverts

Quand nous avons les yeux ouverts et l’âme posée sur cette ouverture, nous voyons ce que nous ne pouvions pas voir avant. Nous pouvons être capable de percevoir des nuances qui passaient inaperçues auparavant, si les yeux de notre être étaient fermés. Et c’est alors que nous devenons capables de profiter de la vie.

Nous ne parlons pas des grands événements qui ont des répercussions que tout le monde ressent. Nous parlons de quelque chose de beaucoup plus intime et sensoriel. Nous parlons d’alimenter notre être de la nature et de tout ce qu’elle nous apporte avec tant de générosité.

Cherchez le sens de votre vie et savourez votre existence. Ne la laissez pas passer, car cette vie n’est pas éternelle et elle ne demande qu’à vous rencontrer à chaque seconde qui passe.

Lisez aussi : La méchanceté survit grâce aux regards qui voient et ne font rien

A découvrir aussi