Frieda Fromm-Reichmann et la thérapie d'orientation psychanalytique

Frieda Fromm-Reichmann a pu guérir de nombreux patients diagnostiques schizophrènes. Elle l'a fait par la psychothérapie et sans recourir à des médicaments. Son travail, malheureusement, manque de visibilité.
Frieda Fromm-Reichmann et la thérapie d'orientation psychanalytique

Dernière mise à jour : 26 septembre, 2021

Frieda Fromm-Reichmann était une psychiatre assez particulière à l’époque, car elle a réussi à trouver une autre façon de réprimer physiquement et non par médicaments chimiques pour traiter les patients qui étaient sous l’étiquette de “malades mentales”. De plus, elle a été l’une des grandes diffuseurs d’idées psychanalytiques aux États-Unis.

Elle a été considérée comme une révolutionnaire dans l’histoire du traitement de la schizophrénie. Une partie de sa renommée est due au fait qu’elle a traité et guéri la célèbre Joanne Greenberg, une femme dont le cas semblait impossible à traiter et avait déjà été classée comme “folle”. La thérapie Frieda Fromm-Reichmann l’a non seulement ramenée à la santé mentale, mais aussi à devenir une romancière importante.

“Dr Fried : Elle est intelligente… mais après que vous l’ayez connue pendant longtemps, vous vous rendrez compte qu’avec la petite Clara Fried, le cerveau n’est que le début.”
-Joanne Greenberg, à propos de Frieda Fromm-Reichmann-

Son principal ouvrage était Principles of Intensive Psychotherapy, publié en 1950. Pour beaucoup, Frieda Fromm-Reichmann devrait avoir une place plus pertinente dans l’histoire de la psychanalyse, car elle est l’une des néofreudiens les plus prolifiques et les plus remarquables.

L'histoire de Frieda Fromm-Reichmann.

Frieda Fromm-Reichmann, une fille brillante

Frieda Fromm-Reichmann est née le 23 octobre 1889 en Allemagne. Elle venait d’une famille de la classe moyenne, de religion juive et très conservatrice. Elle était l’aînée de plusieurs frères, tous des hommes. Pour cette raison, son père lui a accordé certains privilèges qui n’étaient pas communs à une femme à l’époque.

L’un d’eux était le soutien pour étudier la médecine à l’école de médecine de Königsberg, où elle a obtenu son diplôme à l’âge de 19 ans. À 22 ans, elle avait déjà un doctorat en neurologie et en psychiatrie. Elle aimait son métier et le démontrait en se consacrant à lui avec passion tout au long de sa vie.

Son premier emploi a été avec des soldats qui avaient subi des lésions cérébrales pendant la Première Guerre mondiale. Ses premiers articles datent de ce stade, tous avec un accent scientifique marqué. À la fin de ce travail, son point de vue et son travail ont pris un tournant.

La pratique de la psychanalyse

Frieda Fromm-Reichmann a cessé de s’intéresser au domaine organique de sa profession et est entrée dans une nouvelle voie. J.H. Schultz lui a fourni quelques essais sur la psychanalyse freudienne, capturant immédiatement son attention. En particulier, elle s’intéressait au sujet de la relation thérapeutique, du transfert et du contre-transfert.

Un patient très particulier est arrivé à son bureau, nommé Erich Fromm, avec qui elle avait déjà échangé dans certains cercles psychanalytiques. Le brillant patient est devenu plus tard son mari et a vécu avec elle une relation orageuse qui a duré jusqu’au jour de sa mort. Elle a gardé son nom de famille de femme, même après son divorce.

En raison de son origine juive, elle a dû émigrer d’Allemagne lorsque la montée du nazisme a commencé. Elle était dans plusieurs pays et s’est finalement installée avec son mari aux États-Unis. Après la fin de la guerre, il lui a été proposé de diffuser la théorie psychanalytique dans son nouveau lieu de résidence.

Un patient spécial pour Frieda Fromm-Reichmann

Frieda Fromm-Reichmann a commencé à travailler à la clinique privée de Chesnut Lodge (Rockville, Maryland), où elle a exercé sa profession pendant plus de 22 ans. Elle y a également développé sa psychothérapie intensive, qu’elle a appliquée comme élément fondamental dans le traitement de la schizophrénie.

Au même endroit, elle a traité Joanne Greenberg, une adolescente qui était en internement permanent. Dans son esprit, il y avait huit personnages avec qui elle hallucinait et avec qui elle avait construit un langage commun que personne d’autre ne parlait. Joanne était une sorte de “cas perdu”.

Au fur et à mesure que le processus thérapeutique progressait, Frieda Fromm-Reichmann a conclu un pacte avec sa patiente. Chacun d’eux préparerait les mémoires du processus, de son propre point de vue. En fin de compte, les deux publieraient un livre avec les deux versions.

Traitement de Frieda Fromm-Reichmann.

Je ne t’ai jamais promis une roseraie

Le remède de Joanne Greenberg était surprenant. Cependant, Frieda Fromm-Reichmann est décédée le 28 avril 1957, à l’âge de 67 ans, sans voir son travail avec Greenberg terminé. Elle a eu une crise cardiaque que les médecins ont attribuée à son penchant incontrôlable pour le tabagisme et à son habitude de boire de l’alcool. Le projet avec son patient, pro desgracia, a été écourté.

Pour Greenberg, cette perte a été dévastatrice, mais elle a décidé de tenir sa promesse. Se souvenant de ce qu’elle avait appris en thérapie, son travail Je ne t’ai jamais promis une roseraie, dans lequel elle raconte le chemin extraordinaire de la folie à la raison, un voyage qu’elle a fait avec les conseils de Frieda Fromm-Reichmann et sans aller à la médication.

La proposition thérapeutique de Frieda Fromm-Reichmann était de pénétrer ses patients et d’obtenir une compréhension respectueuse de la racine de leurs symptômes. Elle a remarqué que juste en établissant cette relation, profonde et affectueuse, il y avait des changements importants chez ses patients. Malgré cela, à l’heure actuelle, son travail a été relégué au second plan, certainement en raison de la montée des progrès de la pharmacologie qui laissent peu de place à la proposition de Frieda Fromm-Reichmann.

Cela pourrait vous intéresser ...
Thérapie basée sur la mentalisation, en quoi consiste-t-elle ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Thérapie basée sur la mentalisation, en quoi consiste-t-elle ?

Savez-vous ce qu'est la thérapie basée sur la mentalisation, et en quoi elle consiste ? Nous vous l'expliquons à suivre.



  • Delahanty, G. (2006). Frieda Fromm-Reichmann y la psicoterapia intensiva en la esquizofrenia. Neurología, Neurocirugía y Psiquiatría, 39(1), 12-23.