Eugen Bleuler, le père de l'étude de la schizophrénie

03 janvier, 2020
Eugen Bleuler est le psychiatre qui a inventé le terme de schizophrénie. Grâce à lui, nous avons pu en savoir plus sur cette maladie. Découvrez ici la vie de cet éminent psychiatre ainsi que ses contributions scientifiques.
 

Eugen Bleuler est né en 1857 à Zurich. Tout au long de sa carrière professionnelle, il a apporté de nombreuses et importantes contributions au domaine de la psychologie et notamment dans celui de la schizophrénie. Pour cela, il est intéressant de connaître la biographie de ce psychiatre et certaines de ses études et et de ses recherches les plus remarquables.

Avant de commencer, il convient de souligner l’influence importante que Freud a exercé sur Eugen Bleuler. Les travaux de celui qu’on considère comme le père de la psychanalyse ont réellement marqué Bleuler. Freud était sa plus grande référence. Nous verrons, plus loin, comment cette influence a impacté ses études.

Eugen Bleuler et sa passion pour Freud

Les débuts d’Eugen Bleuler

Eugen Bleuler a commencé ses études de médecine dans sa ville natale de Zurich. Il y a tout d’abord travaillé comme psychiatre. Bleuler s’est ensuite installé à Paris, à Londres et plus tard à Munich. Il y a poursuivi les recherches qu’il avait entamées dans ce domaine.

A Munich, il a d’abord travaillé dans un laboratoire jusqu’à ce qu’il devienne, en 1885, médecin assistant à Burghölzli, l’hopital psychiatrique de Zurich. L’année suivante, il est nommé directeur de l’hôpital psychiatrique de Rheinau en Suisse à l’âge de 29 ans. 12 ans après cet excellent début de carrière professionnelle, il est nommé professeur de psychiatrie à l’Université de Zurich.

 

L’hystérie de Sigmund Freud

Eugen Bleuler s’intéressait beaucoup aux études de Freud dans le domaine de l’hystérie. De plus, Bleuler avait un intérêt particulier pour l’hypnotisme et l’introspection. Pour toutes ces raisons, Bleuler a dévoré toutes les publications et les études que Freud a pu faire.

Néanmoins, malgré la fascination que Freud semblait exercer sur Eugen Bleuler, ce dernier restait très prudent. Eugen Bleuler était en désaccord avec certains des concepts évoqués par Freud. Par exemple, concernant les points de vue de Freud sur la libido.

Eugen Bleuler et la naissance du terme de schizophrénie

C’est dans un article publié par Eugen Bleuler dans l’American Journal of Psychiatry, en avril 1908, qu’apparaît pour la première fois le terme de schizophrénie. Dans cet article, il reprend certains concepts de la psychanalyse développés par Sigmund Freud.

Ce faisant, il y fait également écho au concept de démence que M. Kraepelin avait déjà élaboré. Cependant, Eugen Bleuler s’est rendu compte que ce terme désignait en réalité un symptôme propre à la schizophrénie.

Grâce à ses recherches approfondies sur le sujet, il en a conclu que les patients schizophrène souffraient d’une division dans leur processus de pensée. Ainsi, le mot de schizophrénie vient du grec « schizo » (division) et « frenia » (esprit).

Les sous-types de la schizophrénie selon Eugen Bleuler

Après avoir mis un nom sur cette pathologie, Eugen Bleuler n’a cessé de faire des recherches sur cette maladie. Ainsi, en se basant sur les recherches de Kraepelin sur la démence, il a constaté qu’il existait différents sous-types de schizophrénie.

 

Les 3 sous-types en question sont paranoïde, catatonique et émotionnel ou hébéphrénique. Tous 3 avaient déjà été décrits par Kraepelin, mais les théories d’Eugen Bleuler déviaient de celles de Kraepelin. Dans le cas de la démence définie par Kraepelin, il n’est pas fait mention de détérioration progressive, ni d’apparition précoce, et encore moins de l’exclusivité des sous-types.

Pour toutes ces raisons, Eugen Bleuler a mené ses propres recherches pour concevoir un nouveau concept, plus proche de la réalité. Ainsi, aujourd’hui, nous l’utilisons en ayant une idée claire de ce que cela signifie grâce à tout le travail que ce psychiatre a effectué.

La schizophrénie selon Eugen Bleuler

La stérilisation Eugénique

Avant de terminer, il convient de mentionner le concept de la stérilisation eugénique. Une pratique qui consistait à stériliser les personnes souffrant de schizophrénie. Et ce, afin d’éviter que la maladie ne soit transmise à leurs enfants.

Aujourd’hui, on sait que la schizophrénie n’est pas une maladie qui peut être considérée comme héréditaire. En fait, ce n’est pas parce qu’un membre de la famille en a souffert que d’autres membres en souffriront. À l’époque d’Eugen Bleuler, cependant, les études sur la schizophrénie étaient peu nombreuses et son étude ne faisait que commencer.

 

Malgré cela, Eugen Bleuler a permis d’étudier une des maladies qui touche aujourd’hui plus de 21 millions de personnes partout dans le monde, selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il a enfin réalisé un travail remarquable qui a permis de marquer d’importantes avancées, même si la schizophrénie reste aujourd’hui encore une maladie complexe et difficile à traiter.

 

  • del Río Diéguez, M. (2006). Creación artística y enfermedad mental. Universidad Complutense de Madrid, Facultad de Bellas Artes.
  • Garrabé, Jean. (2009). La psiquiatría de la persona. Salud mental32(5), 359-363. Recuperado en 21 de octubre de 2019, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0185-33252009000500001&lng=es&tlng=es.