Etre sage, c’est aussi faire preuve d’indifférence

26 janvier 2016 dans Psychologie 4 Partagés

Et vous, faites-vous tous les jours preuve d’indifférence ? Probablement que, formulées de cette façon, les choses peuvent vous sembler étranges, voire même contradictoires.

L’indifférence, c’est le comportement d’une personne égoïste cherchant uniquement à se valoriser elle-même, en rompant alors le lien avec tout ce qui l’entoure. Pas du tout.


L’indifférence, c’est un besoin vital qui fait partie intégrante de notre développement personnel. Nous devons arrêter d’entretenir ces relations qui nous blessent, nous devons nous libérer des excès et des dépendances… Etre indifférent, c’est vivre en étant honnête avec soi-même, et avec son équilibre émotionnel.


Evidemment, l’indifférence n’a pas sa place face aux choses qui sont importantes pour nous, et qui nous apportent toute une multitude de renforts positifs pouvant nous enrichir et faire de nous des personnes meilleures.

Cependant, si on fait ce petit exercice de réflexion, on se rendra compte que dans notre entourage, il y a de nombreuses dimensions, des situations et des personnes qui nous noient chaque jour un peu plus.

Néanmoins, il faut être prudent, car parfois, on peut rendre les autres responsables de notre malheur.

Cependant, il serait bon de faire preuve d’indifférence face à certaines attitudes que l’on peut avoir, face à un raisonnement limitant, face à des meurs, voire même face à certains manques d’assurance.

Nous vous invitions à réfléchir sur la question avec nous, en découvrant la suite de cet article.

L’indifférence, ou comment mieux se connaître soi-même

mujer-rostro-flores

On peut nous vendre l’indifférence ou nous en parler à tout-va, mais il n’est pas facile d’en faire preuve et d’adopter cette attitude rapidement.


Pour faire preuve d’indifférence, il faut être conscient de tout ce qui n’enrichit pas notre vie. Or… Comment rompre ce lien nourri dans le passé par tant d’émotions, de rêves et d’espoirs?


Avec courage. Dans cette vie, rien ne semble surgir aussi sereinement qu’une fraîche brise d’été.

C’est comme si les tourmentes étaient nécessaires à notre apprentissage, afin que l’on prenne conscience que parfois, le plus courageux, ce n’est pas celui qui endure le plus de choses, mais bien celui qui ose et qui laisse aller.

L’indifférence, c’est avant tout une technique qui nous permet de mieux nous connaître nous-même afin de nous fixer des limites et de vivre en harmonie avec nous-même.

Lisez la suite de cet article, et prenez note des éléments suivants, qui vous permettront d’arriver à approfondir davantage cet aspect basique de notre développement personnel.

1. Vous êtes le protagoniste de votre propre vie et l’unique responsable de ce qui vous arrive

Il y a ceux dont la vie dépend de tout ce que les autres peuvent dire, faire, ou encore arrêter de faire pour être heureux. Parfois, un geste peut être interprété comme de l’indifférence, du mécontentement ou encore de la répulsion.

Nous parlons par exemple de ces couples qui se consacrent à l’univers si particulier de leur compagnon/compagne de façon quasi-obsessionnelle, en créant ainsi une dépendance où les phrases suivantes sont généralement les plus communes :

« Sans toi je ne suis rien, quand tu n’es pas à mes côtés, c’est comme si tout me manquait, comme si la vie n’avait aucun sens… »

niño-con-cometas

Evidemment, toute relation affective donne lieu à une « certaine » dépendance, puisqu’on aime l’autre, et le lien qui nous unit à lui est donc fort et intense.

Or, cette dépendance ne doit pas se développer au détriment de notre propre identité, ni placer notre bonheur entre les mains de l’autre.

  • Vous êtes le protagoniste de votre propre vie. Les personnes que vous choisissez doivent donc vous compléter pour vous enrichir et pas pour vous effacer.
  • Soyez indifférent face à la dépendance absolue des autres. Personne ne pourra respirer à votre place, et personne n’a l’obligation de combler vos manques au quotidien, ou encore d’apaiser vos peurs.


Soyez l’artisan de votre propre vie, et de votre propre richesse intérieure en tant que personne. De cette façon, vous tisserez des liens plus intègres et matures entre vous et ceux qui vous entourent.


2. Voyez la réalité en face

Il y a ceux qui préfèrent fermer les yeux et ceux qui n’acceptent pas que leurs enfants doivent apprendre à être indépendants, responsables et autonomes.

Il n’est pas facile de dire à une mère qu’elle doit faire preuve d’une « indifférence saine » et progressive avec ses enfants.

Dans ce cas, on essaierait de faire en sorte que la réalité soit vue en face. Tous les enfants ont besoin de la confiance de leurs parents au moment de prendre des décisions, et de faire certains pas.

Il s’agit d’être indifférent face à la dépendance, face à « la peur obsessive qu’il se passe quelque chose »


L’indifférence a aussi besoin de se confronter à une certaine dose de réalité, de découvrir en soi certaines croyances limitantes, voire même des obsessions qui, loin de nous rendre libre, nous attachent à des dimensions presque obsessionnelles.


caballos

3. Vous êtes libre, et vous devez promouvoir la liberté des autres

Je veux une liberté sans attaches, une liberté permettant à tous de se retrouver pour apprendre, pour profiter, et pour s’enrichir.

Je veux un quotidien au cours duquel je puisse profiter du présent sans avoir à entretenir des liens obsessionnels avec les erreurs du passé, les échecs ou les pertes.

Je reconnais mes pertes, je les comprends, et je les accepte afin de grandir et de pouvoir avancer librement dans la vie.

Je veux avoir confiance en moi et en mes capacités de concrétiser mes rêves, tout en te permettant également de concrétiser les tiens.

Je ne suis personne pour te couper les ailes, et toi, tu n’as pas non plus le droit de verrouiller tes désirs…

A découvrir aussi