Est-ce que vous vous aimez ? 5 signes qui indiquent le contraire

· 22 octobre 2017

S’aimer soi-même est essentiel : non seulement pour entretenir une bonne estime de soi, mais aussi pour avoir des relations de qualité avec les autres. Cependant, si vous ne vous aimez pas, vous aurez non seulement des difficultés dans votre relation avec les autres, mais vous courrez également un risque de dépression accru.

Détecter les signes signalant que vous ne vous aimez pas autant que vous le devriez peut vous aider à améliorer votre relation avec vous-même (dialogue intérieur) et avec les autres. Identifier ces signes peut également vous aider à trouver un moyen de sortir des états de tristesse, de déception ou même de prendre les rênes si vous vous sentez en petite forme.

« La pire des solitudes est de ne pas être à l’aise avec soi-même. »

-Mark Twain-

Questionnez ce que les autres disent ou font pour vous

Un indicateur de faible estime de soi, qui est souvent derrière ces pensées négatives à votre sujet, consiste à interroger les sentiments, les paroles et les actions des autres à votre égard. Ce que les autres font, disent ou ressentent à votre sujet suscite en vous de l’incertitude.

fille qui soutient un coeur

Il ne fait aucun doute que nous aimons tou-te-s nous sentir aimé-e-s et compris-es. Cependant, les personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes ont tendance à surestimer ce que les autres disent ou font et à le remettre systématiquement en question. Elles pensent que personne ne les aime ou ne les valorise, Elles se complaisent dans la critique et, pire encore, pensent qu’il y a quelque chose de suspect derrière de bonnes paroles ou des démonstrations d’appréciation.

Ceci est logique. Derrière cela, il y a une pensée inconsciente très cohérente: pourquoi quelqu’un m’apprécierait d’avantage que je ne m’apprécie moi-même ? Comment peut-on me respecter plus que je me respecte ? Comment quelqu’un peut-il être plus gentil avec moi que je ne le suis ?

Vous êtes toujours sur la défensive

Être constamment sur la défensive est un autre signe évident que vous ne vous aimez pas autant que vous le devriez. Le sentiment d’insécurité et le manque de confiance en soi vous gardent dans un état d’alerte injustifié. Non seulement cela augmente votre niveau de stress, mais cela ne vous permet pas d’être objectif sur ce qui se passe dans votre environnement.

Être sur la défensive ne vous permet pas de comprendre distinctement ce que les gens vous disent ou vous demandent, et suscite de l’incertitude à propos de ce que les autres pensent. Il génère également un état de peur et de tristesse qui ne vous permet pas de profiter de ce qui vous entoure. A être sur la défensive, il est plus que facile de devenir impoli, désagréable ou tendu, si ce n’est violent.

D’un autre côté, être toujours sur la défensive vous permet de prédire le pire, avec ce que votre réaction peut avoir de démesurée voire même hors de propos. Cela conduit souvent à des conflits qui, dans le pire des cas, finissent par rendre vraies vos peurs et réaffirmer votre point de vue.

Vous essayez d’éviter le conflit en prétendant que tout va bien

Cependant, il peut aussi arriver que vous vouliez éviter un conflit et, pour cela, prétendre que tout va bien. Autrement dit, au lieu de défendre quelque chose de juste ou de quelque chose qui vous convient ou vous intéresse, vous préférez parfois abandonner pour éviter les problèmes.

Le problème est que ce manque d’estime de soi et d’amour propre ne vous donne pas la force de défendre ce qui vous appartient ou ce qui vous intéresse. Cependant, vous entamerez facilement une discussion pour un sujet qui n’a pas de sens ou qui n’a pas d’importance réelle.

La crainte que les autres soient en colère, qu’iels ne veuillent pas que vous défendiez votre opinion ou que vous réclamez ce qui vous correspond vous pousse à agréer ce qu’iels disent s’iels peuvent en être satisfait-e-s. Et dans ce processus, le sentiment que ce que vous voulez ou pensez n’intéresse personne s’accroît.

Vous vous comparez à tout le monde, même s’il n’y a rien à comparer

L’habitude de se comparer au monde entier est un autre signe évident que vous ne vous aimez pas. En fait, la comparaison avec les autres n’est pas négative en soi. Le problème est que les gens qui ne s’estiment pas se démènent en comparaison, surtout sur les points où ils sont peu déficients.

De plus, une personne qui ne s’aime pas se compare, même s’il n’y a rien à comparer et à se réjouit du résultat. En conséquence, non seulement l’estime de soi diminue, mais des sentiments tels que l’envie, le sentiment d’être abandonné-e ou même une victime d’injustice se font jour. Tout cela ne sert qu’à miner de plus en plus l’amour propre.

fille de dos la tete ouverte

Vous considérez vos réalisations comme une question de chance

Il est vrai que beaucoup de choses que nous réussissons peuvent être dues à un coup de chance, du moins en partie. Cependant, tout ne relève pas de la chance. Savoir tirer parti des opportunités est fondamental pour matérialiser cette percée chanceuse en une réalisation.

Toutefois, si vous ne vous aimez pas assez, vous ne serez pas capable de reconnaître votre propre implication dans ce que vous avez accompli. Pour cette même raison, vous ne valorisez pas vos capacités ou vos efforts. De plus, vous ne considérez pas que les autres soient capables de les apprécier ni ne comprenez les compliments qu’iels vous font pour vous féliciter. D’une certaine manière, cette attitude d’octroyer à la chance la responsabilité de vos réalisations vous rend incapable et démotivé-e, à la dérive.

     Croyez en vous, ne soyez pas nocif-ve pour vous-même. Tombez amoureux-se de vous et tout changera autour de vous.