En quoi consiste la question miracle ?

8 mars 2018 dans Thérapies 51 Partagés
interrogation

« Imaginez que votre réveil sonne demain et qu’au moment de vous lever, vous remarquez qu’un miracle s’est produit et que tous vos problèmes ont disparu. Comment pourriez-vous vous rendre compte que ce problème pour lequel vous êtes venu consulter n’existe plus ? ». Voici le début du travail à travers la technique de la question miracle.

Cette méthodologie de travail se situe au sein de la thérapie centrée sur la solution; son plus grand représentant est Steve de ShazerLe travail vise à trouver les exceptions dans la vie du patient, c’est-à-dire à trouver des situations au cours desquelles le problème n’est pas présent, les renforcer et les maximiser le plus possible.

La thérapie centrée sur la solutions entrerait dans le groupe des « thérapies brèves », d’environ dix sessions. Avec la « question miracle », on cherche à ce que le patient se rende rapidement compte de la façon dont changerait sa vie si son problème n’existait pas ou disparaissait soudainement.

Parfois, nous sommes tellement plongés dans nos problèmes que nous mettons de côté toutes les bonnes choses qui nous arrivent au quotidien. Nous nous concentrons uniquement sur les mauvais points et nous sommes incapables de sortir de cette spirale. Avec cette question, nous avons l’opportunité de faire qu’un miracle se produise, de nous rendre compte de ce qu’il se passerait si nous avions à nouveau la chance de nous réveiller sans ce problème.

homme regardant une bougie

Qu’est-ce qui nous empêche de faire ce que nous aimons ?

« Je pourrai me rendre compte que mon problème a disparu si je me levais sans ressentir cette douleur dans la poitrine. Si je pouvais déjeuner tranquillement sans regarder l’horloge toutes les deux minutes, si je pouvais réveiller mes enfants sans me dépêcher et leur dire à quel point je les aime. Je m’en rendrais compte parce que j’embrasserais mon mari/ma femme dès mon réveil, je serais conscient-e de la chance que j’ai pour avoir une famille et un travail. J’oublierais mon stress pendant un moment et je profiterais de la paix d’un petit-déjeuner en famille ».

La question miracle doit être menée par un thérapeute spécialisé, qui guide la narrative du patient et lui permette de voir tous les détails qu’il perd tandis qu’il se focalise sur son problème. Ce type de question nous aide à nous rendre compte de ce qui a changé et de ce qu’on a cessé de faire à cause de cette problématique.

Regarder en nous et imaginer ce qu’il se passerait si nous « allions bien » nous offre des facteurs de changement et des objectifs à atteindre. Y a-t-il quelque chose d’externe qui m’empêche de faire ce que je veux ou suis-je moi-même la personne qui me fixe des limites pour avancer ? Très souvent, nous posons nous-mêmes la pierre sur laquelle nous allons trébucher. Imaginer un quotidien meilleur nous aide aussi à savoir ce que nous voulons réaliser.

deux amis

Le travail après la question miracle

Après avoir vu et nous être rendu compte de ce que le problème a changé dans notre vie, il est temps de passer à l’action. Dans cette thérapie centré sur la solution, on retrouve aussi la technique dite de « l’effet papillon ». Cet exercice nous aide à voir que, derrière un petit changement, des autres se produiront, presque de manière mécanique.

Nous ne pouvons pas nous contenter d’imaginer ce qu’il se passerait ou de voir comment les choses changent: il est temps de prendre le contrôle de notre quotidien et de commencer à construire. Se rendre compte de la place qu’occupe le problème dans notre vie est peut-être l’étape la plus difficile mais, une fois que nous en serons conscients, il nous sera plus facile de commencer à agir.

La question miracle pourrait être considérée comme un coup de feu de départ. Or, derrière, il reste un grand travail à accomplir. Nous décidons nous-mêmes des facteurs de changement et des objectifs à atteindre, après nous être rendu compte de tout ce que nous aimons et de ce que ce problème nous empêche de faire. Prenons le contrôle de notre vie et commençons à travailler.

Et maintenant, je vous le demande : demain, que feriez-vous si vous vous réveilliez et si tout ce qui génère du mal-être en vous avait disparu ? Commencez à vous demander ce que vous pourriez changer dans votre vie. Imaginez et créez les possibilités d’un quotidien meilleur.

A découvrir aussi