Dans la vie, on nous impose toute une série de rôles. Qui donc les autres attendent-ils que vous soyez ?

21 juin 2016 dans Curiosités 6 Partagés

Nous sommes le produit de notre éducation, des circonstances que l’on vit, des expériences que l’on a, des relations que l’on entretient, de notre culture, etc, jusqu’à ce qu’on décide d’être le produit de nous-même, de se libérer de nos croyances, de nos rôles et de nos peurs, qui correspondent à notre passé.

Depuis notre enfance, tout ce qu’on vit et qu’on nous dit reste gravé en nous. Cependant, on peut changer cela si on le veut, puisque notre vie nous appartient.

Personne d’autre que nous-même n’a réellement le droit d’attendre des choses de nous-même. Une fois l’âge adulte atteint, on décide de la vie que l’on veut mener, et probablement que cela ne correspondra pas à ce que les autres attendent de nous.

La Programmation Mentale

Dès notre venue au monde, on reçoit une éducation, une culture, et on s’ouvre à un certain type de relations avec les autres.

Sans doute cela nous marque-t-il, de telle façon que l’on se programme en fonction de ce que l’on reçoit, et que l’on détermine également en fonction de cela la façon dont on va occuper les différents rôles que l’on doit jouer dans notre vie.

La programmation mentale, c’est ce que l’on reçoit et ce qui reste profondément gravé en nous. Elle détermine notre façon de nous lier aux autres, ce qu’ils attendent de nous, et la façon dont on voit le monde.

Ainsi, l’idée que l’on se fait de nous-même en fonction de ce que les autres nous ont transmis dépend aussi de cette programmation mentale.

Mujer-con-la-cabeza-encerrada-en-una-jaula-con-mariposas-alrededor

Les stéréotypes et les préjugés influent sur nos rôles

Dès notre plus jeune âge, on se fait une image de soi-même et du monde, qui plus tard, une fois l’âge adulte atteint, nous permettra de nous lier aux autres d’une certaine façon.

Les stéréotypes et les préjugés sont des idées que l’on se fait des autres ; on leur attribue des caractéristiques bien précises, et ça, on apprend à le faire dès notre plus jeune âge, au moyen de toutes les choses que l’on a reçues et vécues avec les adultes qui nous entouraient lorsqu’on était enfant.

Les rôles sont des attitudes déterminées de comportement, en fonction de la situation dans laquelle on se trouve.

C’est également quelque chose que l’on apprend dès notre plus tendre enfance ; on apprend surtout à développer le rôle qui nous représentera le plus dans la vie, puisque ce sera lui qui nous identifiera.

Besoin de plaire, faible estime de soi

Bien souvent, on nous a très clairement inculqué ce que les autres et le monde attendent de nous, cependant, nous ne savons pas bien qui nous sommes vraiment.

Il en est ainsi car on ne sait pas quelles sont nos capacités et nos faiblesses les plus profondes, et c’est pour cette raison que l’on grandit avec une faible estime de nous-même, puisque l’on sait très bien qui on doit être, mais pas qui nous sommes ou qui nous voulons être.

En raison du fait que dans la plupart des cas, on ne se connait pas, on choisit de façon subconsciente d’être qui les autres attendent que l’on soit.

Pour cela, on fait beaucoup d’efforts pour plaire aux autres, c’est-à-dire pour remplir le rôle qu’on nous a appris à remplir depuis notre plus jeune âge.

La reprogrammation mentale

Cependant, il est possible de se défaire de ce rôle qu’on nous a transmis et de découvrir qui nous sommes vraiment.

Pour cela, on peut travailler sur la reprogrammation mentale, c’est-à-dire, sur le fait de rejeter de notre intérieur ce qu’on « doit être » et de le remplacer par « ce qu’on veut être ».

Mujer-con-las-manos-sobre-la-cara-pensando

Sans aucun doute, c’est un travail conscient et subconscient, qui consiste à creuser en nous jusqu’à découvrir la programmation que l’on a reçue depuis tout petits, mais qui aujourd’hui ne nous rend plus heureux.


« Votre plus grand concurrent, c’est celui/celle que vous voulez devenir. »

-Jim Taylor-


J’ai le droit d’être moi-même

Etre conscient, découvrir et changer les rôles qu’on nous a transmis, ainsi que les croyances sur les relations et le monde qu’on nous a appris, signifie nous permettre d’être nous-même.

La liberté, c’est la capacité de décider par nous-même, sans se sentir obligé par ce qu’on nous a appris, c’est-à-dire, se défaire de ce que l’on « doit », et le remplacer par ce que l’on « veut ».


« Vous pouvez être très puissant, si tant est que vous ayez conscience de votre puissance. »

-Yogi Bhajan-


Nous avons tous le droit d’être nous-même, et se le permettre signifie être heureux, puisque le seul chemin pour être heureux consiste à se dénuer de ce que les autres attendent de nous, et à construire notre vie seulement en fonction de ce qu’on veut qu’elle soit.

Personne ne peut nous refuser le droit d’être nous-même, sauf nous-même.

Personne ne peut choisir nos comportements à notre place, personne de peut nous dicter ce qu’on doit faire, sauf nous-même. Personne ne peut nous imposer quoi que ce soit, puisque nous sommes libre de choisir la direction que l’on veut prendre dans la vie.


« N’oubliez jamais que vous n’avez pas seulement le droit d’être un individu ; vous en avez aussi l’obligation. »

-Eleanor Roosevelt-


A découvrir aussi