Curiosités à propos de Carl Jung

Carl Jung est synonyme d'unicité et de mystère. Il a affronté avec intelligence les positivistes de son temps et n'a pas eu peur de se tourner vers le mythe et les éléments de l'occulte pour formuler sa théorie. Voici quelques faits curieux à son sujet.
Curiosités à propos de Carl Jung

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 16 octobre, 2022

Carl Jung est l’une des figures les plus intéressantes de l’histoire de la psychologie. Ses théories audacieuses ont eu plus d’impact sur la philosophie et l’art que sur la psychologie elle-même ou la psychiatrie. Pourtant, certains de ses concepts ont marqué de façon décisive les sciences de l’esprit.

L’une des curiosités à propos de Carl Jung réside dans sa manière d’écrire. C’est comme s’il avait écrit pour lui-même, sans la moindre intention d’être compris des autres. Pour cette raison, beaucoup pensent que plusieurs de ses œuvres n’avaient pas l’intention d’offrir un discours cohérent, mais étaient plutôt le fruit d’un esprit curieux qui approfondissait une idée après l’autre, sans trop de prétention.

« Les grands talents sont les fruits les plus charmants et, souvent, les plus dangereux de l’arbre de l’humanité. Ils s’accrochent aux branches les plus fines et les plus faciles à casser. »

-Carl Jung-

La vie de Carl Jung a connu beaucoup de hauts et de bas. Des moments de grande luminosité et aussi des moments d’obscurité. Il est surtout connu pour sa rupture très médiatisée avec Sigmund Freud. Et aussi pour avoir combiné de nombreux éléments mystiques avec sa propre pratique analytique. Ce psychanalyste suisse était tout cela et bien plus encore.

Faits intéressants sur Carl Jung

Commençons par dire que Carl Jung avait un frère aîné qui est décédé peu de temps après sa naissance : ses parents l’aimaient donc beaucoup. Son grand-père et son arrière-grand-père étaient tous deux de prestigieux médecins allemands. Son père était philologue  mais a abandonné sa profession pour devenir pasteur. À la fin de sa vie, peu de temps après que Jung a commencé ses études de médecine, il a été aumônier dans un hôpital psychiatrique.

La mère de Carl Jung était cataloguée comme une femme à personnalité dissociative, c’est-à-dire quelqu’un qui ne préservait pas toujours le principe de réalité. D’autre part, le père de Carl Jung lui a enseigné le latin alors qu’il n’avait que 6 ans. Cela lui a permis d’approfondir et de se passionner pour la littérature ancienne.

Il a étudié au pensionnat et là, il a été victime de la jalousie de ses camarades de classe. Ses célèbres évanouissements remontent à cette époque : à chaque fois qu’il faisait face à une forte pression sociale, il s’évanouissait. Il était calme et réservé. Il n’avait pratiquement pas d’amis, mais il ne s’ennuyait jamais. Sa curiosité intellectuelle était insatiable.

D’autres curiosités à propos de Jung

Des séances de spiritisme avaient fréquemment lieu chez Carl Jung. Lui-même a été témoin d’un événement qui l’a beaucoup intéressé : une table en noyer soudainement fendue en deux, devant plusieurs témoins. Ceci et d’autres faits l’ont motivé à enquêter sur les soi-disant « phénomènes occultes ». Toute sa vie, il a gardé un pied dans la « parapsychologie ».

Jung a épousé Emma Rauschenbach et est resté à ses côtés jusqu’à sa mort. Ils ont eu cinq enfants. L’une d’elles, Agatha, est devenue médium. La vérité est que Carl n’était pas un mari exemplaire et a également laissé des doutes en tant qu’analyste. Sa liaison avec une de ses patientes, Sabina Spielrein-Scheftel, a fait parler de lui pendant plusieurs années.

L’un des faits les plus curieux de la vie de Carl Jung s’est produit au moment de sa mort. Ceci est arrivé quand il avait 85 ans, lors d’un après-midi tranquille dans la ville de Küsnacht, en Suisse. Au moment de sa mort, la foudre a fendu l’arbre sous lequel il avait l’habitude de se reposer. De même, son ami Laurens van der Post, qui faisait la sieste au loin, a rêvé que Carl était sur une route et lui a dit au revoir en disant « à bientôt ».

Une expérience de mort imminente

Carl Jung a eu une expérience de mort imminente en 1944. C’est arrivé après qu’il se soit fracturé le péroné en faisant du patin à glace. Au moment de l’opération, il a fait un arrêt cardiaque et, selon ses propres termes, a été « sur le point de franchir le seuil ».

Selon Jung lui-même dans son autobiographie, tout à coup, il s’est vu flotter au-dessus de Ceylan (Sri Lanka). Il a pu tout observer d’en haut et a même perçu la forme sphérique de la Terre. Il l’a défini comme « la plus grande chose et la plus fascinante que j’aie jamais vécue ».

Jung a aussi eu le sentiment de renouer avec son essence et la certitude qu’il allait accéder à un niveau supérieur de compréhension. Soudain, il a vu son corps et son médecin, qui avait l’apparence du dieu de la médecine. Il lui a dit que ce n’était pas son heure et qu’il devait revenir.

Jung a ressenti une profonde déception, qui a coïncidé avec son « retour à la vie ». Cela a sûrement nourri le monde déjà mystique et complexe de Carl Jung.



  • Cruz-Campos, M. I. (2017). Experiencias Cercanas a la Muerte.
  • Grisales, D. E. A. (2020). El presente eterno de Jung. Revista Universidad de Antioquia, (341), 194-195.
  • Jung, C. G. (2013). The essential jung. In The Essential Jung. Princeton University Press.
  • Jung, C. G., & Wilhelm, R. (2020). El secreto de la flor de oro: un libro de la vida chino. AMA.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.