Connaissez-vous le trouble de la personnalité dépendante ?

22 septembre 2017 dans Curiosités 700 Partagés
femme enchaînée à un coeur

Le trouble de la personnalité dépendante se caractérise principalement par le besoin persistant et excessif d’attention. Cela conduit à un comportement caractérisé par la soumission et l’attachement, ainsi que par une profonde peur de l’abandon et par conséquent de l’anxiété à l’égard d’une séparation.

Combien de fois avons-nous rencontré des personnes qui ne peuvent se séparer de leur conjoint, même en sachant leur relation nuisible ou entraînant plus d’inconvénients que d’avantages ? Combien de personnes connaissons-nous qui ne sont pas en mesure de prendre des décisions sans avoir au préalable l’avis de leurs proches ? Qui ne connaît pas quelqu’un qui exige des égards quasi permanents, à en exaspérer les gens qui l’entourent ?

Eh bien, ces personnes peuvent souffrir d’un trouble de la personnalité dépendante (mais pas nécessairement, bien sûr). Mais tout d’abord, qu’est-ce précisément que la personnalité ? À quoi fait-on référence lorsqu’on parle de personnalité ? Partons de là pour ensuite nous immerger dans le désordre de la personnalité dépendante.

Parlons de la personnalité

La personnalité est une organisation cognitive complexe, d’émotions et de comportements qui donne des orientations et des lignes directrices (cohérence) à la vie d’une personne. Comme le corps, la personnalité est intégrée à la fois par des structures et des processus et reflète aussi bien la nature (les gènes) que l’apprentissage (expérience).

En outre, la personnalité englobe les effets du passé, y compris les souvenirs, ainsi que les orientations actuelles et futures. En d’autres termes, la personnalité est un ensemble de caractéristiques ou de modèles qui définissent une personne ; c’est-à-dire qu’elle englobe la disposition particulière des sentiments, des pensées, des attitudes et des comportements que nous considérons/manifestons et qui nous rendent uniques devant les autres.

visage de femme tripliquée sur un miroir
Qu’est-ce qu’un trouble de la personnalité dépendante ?

Maintenant que nous savons plus ou moins ce qu’est la personnalité et comment la psychologie la définit, nous sommes en mesure d’aborder une de ses altérations ou de ses troubles.

Comme nous l’avons dit plus tôt, le trouble de la personnalité dépendante est principalement caractérisé par un besoin dominant et excessif d’être pris-e en compte, ce qui conduit à un comportement soumis, à un attachement exagéré et à la peur de la séparation. Il débute dans les premiers stades de l’âge adulte et est présent dans divers contextes (le travail, la famille, les loisirs, etc).

Ses caractéristiques les plus importantes sont les suivantes :

Crainte de ne pas savoir s’occuper de soi-même

Ce modèle commence à l’âge adulte et apparaît dans divers contextes. Les comportements dépendants et soumis sont conçus pour faire l’objet d’égards. Ces personnes croient fermement qu’elles ne peuvent pas fonctionner correctement sans l’aide des autres.

Les personnes ayant un trouble de la personnalité dépendante ont de grandes difficultés à prendre des décisions quotidiennes (par exemple, choisir la couleur des pantalons pour aller au travail, porter ou non un parapluie en cas de pluie, etc) sans quantité excessive de conseils et approbations de la part d’autrui.

Ces individus ont tendance à être passifs et à permettre à d’autres de prendre l’initiative et d’assumer la responsabilité de la plupart des grands domaines de leur vie. On pourrait penser que cela n’arrive qu’aux jeunes. Cependant, cela arrive aussi aux adultes.

Les adultes ayant un trouble de la personnalité dépendante dépendent habituellement d’un parent ou d’un conjoint qui décide de l’endroit où iels doivent vivre, quel type de travail ils devraient avoir et avec qui ils devraient être amis. Les adolescents atteints de ce trouble peuvent permettre à leurs parents de décider comment s’habiller, à qui se rapporter, comment passer leur temps libre et quelle carrière étudier.

Ce besoin pour d’autres de prendre la responsabilité l’emporte sur ce qui serait approprié pour leur âge. Il surpasse également ce qui leur conviendrait eut égard à leur besoin d’aide dans les situations où l’intervention d’autrui serait appropriée.

Le trouble de la personnalité dépendante peut se développer chez une personne qui a un problème de santé grave ou un handicap. Dans ces cas, la difficulté d’assumer la responsabilité doit dépasser ce qui serait normalement prévu pour les personnes atteintes de maladie ou d’incapacité.

mains de couple unies

Crainte de perdre des relations avec les autres

Parce que les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité dépendante ont peur de perdre le soutien ou l’approbation des autres, elles ont souvent du mal à exprimer leur désaccord avec d’autres personnes. C’est particulièrement le cas avec celleux dont iels dépendent.

Ces individus se sentent tellement incapables de fonctionner seuls qu’ils peuvent même être d’accord avec des choses qu’ils pensent erronées. Ils ne se risquent pas à perdre l’aide de celleux dont iels recherchent des conseils.

Ces personnes ne manifestent pas non plus leur colère contre les personnes dont elles reçoivent appui et soutien de la crainte de les voir s’éloigner. Si l’individu se préoccupe réellement des conséquences d’exprimer son désaccord, le comportement ne doit pas être considéré comme une preuve d’un trouble de la personnalité dépendante.

Difficulté à démarrer de nouveaux projets sans aide

Les personnes ayant un trouble de la personnalité dépendantes ont du mal à lancer des projets ou à faire des choses de manière indépendante. Elles manquent de confiance en soi et croient qu’elles ont besoin d’aide pour démarrer et exécuter les tâches.

Elles vont attendre que les autres personnes commencent les choses parce qu’elles croient qu’elles les feront mieux. Ces personnes sont convaincues qu’elles ne peuvent fonctionner de manière indépendante.

Elles se montrent inaptes et ont toujours besoin d’aide. Cependant, elles ont tendance à fonctionner correctement si on leur donne l’assurance que quelqu’un les surveille et leur donne le feu vert. Elles peuvent avoir peur d’apparaître compétent-e-s : elles pensent que l’ajout d’un hommage à l’image qu’elles projettent entraînera leur abandon. Elles n’apprennent souvent pas les compétences nécessaires pour vivre de façon autonome, ce qui perpétue leur dépendance.

Capable d’obtenir des soins

Les personnes souffrant de troubles de la personnalité dépendants peuvent aller aux extrêmes de l’exagération pour obtenir l’attention et le soutien des autres. Elles peuvent même se porter volontaires pour des tâches désagréables si un tel comportement leur alloue les soins dont elles ont besoin.

Elles sont disposé-e-s à se prêter à ce que les autres veulent, même si les demandes sont déraisonnables. Leur besoin de maintenir un lien important provoque des relations déséquilibrées ou déformées. En ce sens, elles peuvent se sacrifier extraordinairement ou tolérer des abus verbaux, physiques ou sexuels. Elles se sentent mal à l’aise ou impuissant-e-s quand elles sont seul-e-s. Cela est dû à leur peur exagérée qui leur donne l’idée d’avoir à s’occuper d’eux-mêmes.

Les personnes souffrant de troubles de la personnalité dépendante « se colleront » aux personnes importantes à leurs yeux pour éviter d’être seules, même si elles ne sont pas intéressées par ou impliquées dans ce qu’il se passe.

L’enchaînement des relations

Lorsqu’une relation se termine (par exemple, la mort de l’aidant-e, une rupture des conjoints, etc), elles peuvent rechercher d’urgence une autre relation qui leur procure l’appui et le soutien dont elles ont besoin.

Leur conviction qu’elles sont incapables de fonctionner si elles n’ont pas une relation étroite motive ces personnes à se lier de manière rapide et indiscriminée à un autre individu.

Préoccupation d’avoir à prendre soin de soi tout-e seul-e

Les personnes atteintes de ce trouble s’inquiètent de la possibilité de s’occuper d’elles-mêmes. Elles dépendent tellement du conseil et de l’aide des autres qu’elles s’inquiètent de la possibilité que l’autre personne les abandonne même si de telles craintes ne sont pas justifiées.

Ces craintes doivent être excessives et irréalistes. Par exemple, un homme âgé atteint de cancer, qui se rend à la maison de son fils pour qu’il s’occupe de lui, exerce un comportement dépendant qui est approprié compte tenu des circonstances de la vie de cette personne.

couple se tenant par la main
Caractéristiques associées au trouble de la personnalité dépendante

Les personnes souffrant de troubles de la personnalité dépendante se caractérisent souvent par le pessimisme et le doute. Elles ont tendance à minimiser leurs capacités et leurs ressources, et peuvent se considérer constamment comme « inutiles ». Elles prennent la critique et la désapprobation comme preuve de leur manque de courage et perdent la foi en elles-mêmes. Elles recherchent la surprotection et la domination des autres.

La performance professionnelle peut être affectée lorsque l’initiative et l’autonomie sont nécessaires. Elles évitent souvent les postes de responsabilité et se sentent anxieuses face à la prise de décision. Les relations sociales ont tendance à être limitées aux quelques personnes avec qui l’individu a une dépendance. Il existe un risque accru de troubles dépressifs, de troubles anxieux et de troubles d’adaptation.

Le trouble de la personnalité dépendante se développe souvent avec d’autres troubles de la personnalité, en particulier la limitation, l’évitement et l’histrionique. Nous verrons plus tard leurs différences. L’affection physique chronique ou le trouble d’anxiété de séparation dans l’enfance ou l’adolescence prédispose l’individu à développer ce trouble.

Qui est affecté-e et qu’est-ce qui cause un trouble de la personnalité dépendante ?

Les femmes sont davantage présentes pour ce problème lors des consultations psychologiques, bien que certaines études indiquent qu’il se répartisse dans la même proportion chez les hommes que chez les femmes.

D’autre part, il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent contribuer au développement de ce trouble.

  • Facteurs génétiques : si quelqu’un dans votre famille a eu un trouble similaire, ce peut en être la source.
  • Facteurs psychobiologiques : il existe un déséquilibre neurologique entre les systèmes limbique et réticulaire.
  • Facteurs psychosociaux : les personnes dépendantes recherchent des relations de protection. Elles avaient des parents autoritaires et surprotecteurs.

fille avec trouble de la personalité dependante

Comment distinguer les troubles de la personnalité dépendante en fonction des autres troubles de la personnalité ?

Bien que de nombreux troubles de la personnalité se caractérisent par des caractéristiques liées, le trouble de la personnalité dépendante peut être distingué parce que les personnes qui en souffrent se comportent de manière soumise, réactive et excessivement attachée.

Le trouble de la personnalité dépendante et limite sont caractérisés par la peur de l’abandon. Cependant, la personne ayant un trouble de la personnalité limite réagit à l’abandon (ou à son anticipation) avec des sentiments de vide émotionnel, de colère et d’exigences. La personne souffrant de troubles de la personnalité dépendante réagit en augmentant son affaiblissement et sa soumission, recherchant anxieusement et d’urgence une relation qui remplace les attentions et le soutien.

Le trouble de la personnalité limite se distingue par un modèle typique de relations interpersonnelles instables et intenses. Les personnes atteintes de troubles de la personnalité histrionique, comme les personnes à charge, ont un fort besoin de sécurité et d’approbation, peuvent paraître enfantines et attachées. Cependant, contrairement au trouble de la personnalité dépendante, qui se caractérise par un comportement humble et docile, le trouble de la personnalité histrionique présente des demandes actives d’attention.

Le trouble de la personnalité dépendante de même que l’élusive présentent des sentiments d’inaptitude, une hypersensibilité à la critique et le besoin de sécurité. Cependant, les personnes souffrant de troubles de la personnalité élusive ont une forte crainte de l’humiliation et du rejet. C’est important au point qu’elles sont susceptibles de prendre de la distance jusqu’à ce qu’elles soient certaines d’être acceptées.

En revanche, les personnes souffrant de troubles de la personnalité dépendante déploient un panel de recherche et de maintien des liens importants avec les autres, plutôt que d’éviter et de s’éloigner de leurs relations.

Toutes les personnes dépendantes n’ont pas de symptômes

Comme nous l’avons dit au début, vous connaissez certainement quelqu’un avec ces caractéristiques, mais attention ! Cela ne signifie pas qu’il subisse un désordre de la personnalité dépendante. En fait, beaucoup de personnes ont des traits de personnalité dépendante. C’est lorsque ces traits sont inflexibles, inadaptés, persistants et provoquent une détérioration fonctionnelle importante ou un mal être subjectif, qu’ils constituent un trouble de la personnalité dépendante.

A découvrir aussi