Connaissez-vous le curieux “effet Mandela” ?

14 juillet 2017 dans Curiosités 0 Partagés

Vous vous demandez peut-être pourquoi on donne le nom d’effet Mandela à cette distorsion de la mémoire qui pousse un groupe de personnes à se souvenir de choses qui ne se sont pas produites dans la réalité. Mais… Quel est le rapport entre ce dérapage de notre mémoire et l’homme qui a dit que “l’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde” ?

En fait, l’explication est beaucoup plus simple que vous ne le croyez. L’effet Mandela s’appelle ainsi parce qu’en dépit du fait que le grand leader sud-africain soit mort chez lui des suites d’une infection pulmonaire, beaucoup de personnes rappellent que ça n’a en réalité pas été le cas. En fait, elles sont capables d’indiquer, avec une bonne quantité de détails, que Mandela est mort beaucoup plus tôt que ce que l’on dit, dans la prison de Robben Island.

L’origine de l’effet Mandela

La chercheuse paranormale Fiona Broome fut l’une des premières à utiliser ce nom. Cette femme croyait fervemment que Mandela était mort bien avant la date réelle de 2013. En fait, elle affirmait même avec une sécurité totale qu’elle se souvenait de détails concernant les funérailles.

Ainsi, la surprise de Broome fut immense lorsqu’elle découvrit que les souvenirs de la mort du leader sud-africain étaient totalement faux. Par la suite, lorsqu’elle effectua des recherches sur ce cas, elle se rendit compte qu’elle n’était pas la seule à vivre cela : de nombreuses personnes racontaient que la même chose leur arrivait.


“À la différence de certains politiciens, je peux admettre une erreur.”

-Nelson Mandela-


Bien que le cas de Nelson Mandela ne soit pas le seul à mener à cet effet, il s’agit du plus célèbre. C’est pour cela que ce trouble de la mémoire a reçu le nom du leader de la lutte contre l’apartheid.

Pourquoi l’effet Mandela se produit-il ?

On a récemment essayé de trouver une explication à cet effet singulier. En fait, il a mené à de grands débats et à une grande diversité de théories. Cependant, malgré les recherches dans le champ de la psychologie et dans celui de l’univers quantique, personne n’a pu apporter de raison convaincante. En voici quelques-unes :

  • Théorie des univers multiples. Incroyable mais vrai. Certains considèrent que lorsque différentes lignes temporelles se chevauchent, des réalités alternatives se créent et font apparaître dans la mémoire des faits qui ne se sont pas produit dans notre réalité.
  • Théorie quantique. Dans ce cas, les défenseurs considèrent que l’effet se produit à cause du déplacement de la conscience humaine dans des univers alternatifs. Cela provoque une confusion dont l’origine n’est autre que la dissociation entre ce dont on se souvient et ce qui s’est réellement passé. Il y a même des personnes qui croient que l’effet est dû à l’activité du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) dans son fameux collisionneur de hadrons.
  • Théories de manipulation. On retrouve aussi ceux qui pensent que cet effet provient de la manipulation mentale et des expériences gouvernementales. En vérité, nous n’avons que peu de réponses sur les théories conspirationnistes et ce terrain peut facilement laisser libre cours à l’imagination et à la paranoïa.

  • Théorie psychologique. D’un point de vue psychologique, cet effet pourrait être provoqué par une faille dans la mémoire qui conduit à un mauvais fonctionnement et à une distorsion. Celle-ci pourrait rajouter des fragments pris d’autres souvenirs de faits différents ou même fabriqués inconsciemment. Cette théorie parle de complot et se retrouve chez des personnes atteintes de démence, d’amnésie, des personnes qui ont eu des traumatismes sévères, etc.
  • Théorie de l’incitation externe. Une autre théorie qui essaye d’expliquer cet effet inclut des découvertes faites lors de processus hypnotiques ou suggestifs. On peut bien sûr penser que certaines personnes se créent des souvenirs ou les modifient, comme l’a démontré la psychologue Elizabeth Loftus.
  • Théorie de la cryptomnésie. Dans ce cas, la théorie explique qu’on peut produire un souvenir parce que son origine nous est confuse. Ainsi, nous pouvons nous approprier une information que nous avons lue, écoutée ou vue et nous la percevons comme une chose venant réellement de nous.

Plus de cas d’effets Mandela

Comme nous pouvons le voir, il est difficile d’expliquer cet effet ; la science elle-même n’arrive pas à se mettre d’accord sur ses causes. En revanche, s’il y a bien une chose certaine, c’est que la mort de Nelson Mandela n’est pas la seule “victime” de ce phénomène.

Ce dernier se produit aussi avec le jeune qui, en 1989, se trouvait face aux tanks sur la place Tian’anmen, en Chine : beaucoup croient qu’il fut tué par un char de combat, alors que ce n’est pas le cas. La même chose arrive avec la béatification de Thérèse de Calcutta ou est arrivée avec la mort de Mohamed Alí avant qu’elle ne se produise réellement.


“C’est en revenant à un endroit où rien n’a bougé qu’on réalise le mieux à quel point on a changé.”

-Nelson Mandela-


Vous comprenez donc que l’effet Mandela est très particulier et difficile à expliquer. Ce phénomène vous est-il déjà arrivé ? Car beaucoup l’ont déjà vécu plus d’une fois. Une explication sera peut-être trouvée dans le futur. Serait-ce un “moi” alternatif dans un univers parallèle qui nous jouerait ce mauvais tour ?

A découvrir aussi