Commentaires négatifs des personnes que nous aimons : comment les gérer ?

Qui n'a jamais reçu un commentaire profondément blessant de la part d'un être cher ? Ces types de dynamiques nous affectent plus que nous ne le pensons.
Commentaires négatifs des personnes que nous aimons : comment les gérer ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 04 décembre, 2022

Les mots sont des éléments moléculaires de notre langage. En fonction de nombreuses variables, certains commentaires peuvent nous laisser une empreinte émotionnelle similaire à la marque laissée par les aiguilles du tatoueur sur notre peau. Mais pourquoi la communication humaine peut-elle être si nocive ?

Les commentaires négatifs peuvent laisser des cicatrices qui nous hantent, dans le cadre de notre dialogue interne, pendant des années. Les mots cruels qu’un père peut avoir envers son fils, ce dernier les oublie difficilement. Une insulte de notre partenaire est une agression psychologique et une moquerie d’un ami peut être vécue comme une humiliation que nous gardons comme une marque déchirante dans notre mémoire. Mais pourquoi ceux qui disent nous aimer nous font-ils du mal ?

Il est difficile de répondre à cette question. Parfois, ceux qui nous parlent mal le font parce que c’est ainsi qu’ils se réaffirment et prennent du pouvoir sur nous ; d’autres fois, c’est simplement parce que la communication violente fait partie de leur registre comportemental. Dans d’autres cas, ce manque de responsabilité émotionnelle se cache derrière ceux qui ne comprennent pas qu’aimer, c’est respecter.

La façon dont on nous parle nous conditionne, et cela au point de provoquer un véritable traumatisme. Bien se parler implique de faire attention à ce qui se dit, de bien choisir les mots afin de tisser des liens solides et heureux. Une chose basique et simple, mais que tout le monde ne comprend pas.

Souvent, ceux qui souffrent de maladie et de douleur physique éprouvent une plus grande souffrance lorsqu’ils reçoivent des commentaires négatifs et critiques de leur entourage.

Homme recevant des commentaires négatifs
Les commentaires négatifs de personnes que nous apprécions blessent plus que ceux d’un étranger.

Attention aux commentaires négatifs de ceux qui disent vous aimer

Nous avons tous, à un moment donné, fait face à des commentaires négatifs. Le lycée, le travail et même la rue sont des endroits où, tout à coup, un gros mot, une critique, une insulte ou une moquerie cruelle peuvent nous atteindre. En effet, ces dynamiques blessent et fâchent. Cependant, les expressions malveillantes font plus de dégâts lorsqu’elles proviennent d’une personne qui nous est chère.

Nous, les humains, construisons des attentes sur la façon dont nous nous attendons à être traités. Ainsi, s’il y a quelque chose que nous attendons de nos parents, c’est de l’affection, de la validation et de l’affection. Ce que nous tenons pour acquis par rapport à notre partenaire, c’est qu’l nous offrira de l’amour, de l’attention et de la tendresse. Cependant, lorsque nous recevons exactement le contraire, une dissonance douloureuse se produit.

Dans une étude, le Dr Martin Teicher, professeur agrégé de psychiatrie à l’hôpital McLean du Massachusetts, a révélé quelque chose d’instructif. Les enfants qui sont agressés verbalement par leurs parents voient leur développement cérébral altéré, ce qui les rend plus vulnérables à l’anxiété et à la dépression.

Comme nous pouvons le deviner, l’être humain n’est pas prêt à recevoir des commentaires négatifs de son entourage le plus proche et le plus significatif. Ces mots pointus nous blessent, nous changent et marquent profondément notre architecture cérébrale. Ce sont des interactions blessantes qui peuvent apparaître de différentes manières.

S’il est vrai qu’à un moment donné, on peut dire du mal d’un être cher à cause d’une émotion mal régulée, on essaie toujours de réparer ce mal en demandant pardon. Cependant, certains ne sont pas conscients de l’impact néfaste de leurs paroles.

Sarcasme et ironie, la pique derrière le masque de l’affection

Une étude du Dr Raymond Gibbs et publiée dans le Journal of Experimental Psychology souligne que dans notre langage de tous les jours, il est courant d’utiliser des ressources linguistiques telles que le sarcasme. Or, le sarcasme et l’ironie peuvent se transformer en agression verbale lorsqu’ils sont personnalisés et utilisés pour ridiculiser un proche.

Cette dynamique est très courante dans les relations. Certains aiment être ce « tyran intellectuel » qui, avec son ingéniosité communicative, rabaisse l’être aimé, l’habillant d’une apparente affection.

La critique qui se veut utile et nous enfonce

« Ne le prends pas mal, je le dis pour ton bien, mais c’est que tu (…) », « Je te le dis avec tout l’amour du monde pour que ça te soit utile, mais tu es (…) ». Qui n’a jamais entendu ce type de commentaires négatifs camouflés en conseils bien intentionnés ? En effet, les personnes que nous aimons le plus nous font parfois une critique en pensant qu’elles nous rendent service.

Ce sont des situations très courantes auxquelles on ne sait pas toujours comment réagir. Car il y a des critiques qui, bien qu’elles se prétendent constructives et même affectueuses, agissent comme d’authentiques projectiles qui visent directement notre estime de soi.

Quand ils nous aiment mais nous sous-estiment

« Ce que tu es maladroit. N’essaie même pas, ce que tu as en tête n’est pas pour toi. Regarde-toi, il est évident que tu n’arriveras à rien ». Lorsqu’un étranger doute de notre valeur, cela ne fait pas aussi mal que lorsqu’un proche le fait. Les commentaires négatifs prennent également la forme d’une sous-estimation et d’un manque de confiance en notre potentiel.

Ces situations dans lesquelles nos parents, partenaires ou amis se moquent de nos capacités sont des réalités blessantes et humiliantes. C’est une expérience capable de nous limiter ou de susciter des colères latentes que nous choisissons souvent de taire.

Le sarcasme, la moquerie ou la comparaison sont souvent des dynamiques néfastes qui peuvent apparaître dans les processus de communication entre personnes proches.

Homme et femme parlant de commentaires négatifs
La communication se soigne au quotidien en s’efforçant de respecter l’autre.

Comparaisons, quand vous valez moins que n’importe qui

Si nous regardons en arrière et nous arrêtons à un moment de notre enfance, il est possible que nous nous retrouvions dans ce type de situation. Il est courant que les mamans et les papas comparent leurs enfants aux autres. « Juan n’est pas aussi intelligent que son frère, Claudia est moins débrouillarde que Marcos et Pedro est lent en tout par rapport à Andrés. »

Ces types de commentaires négatifs peuvent également faire partie d’une dispute de couple. Ce sont des moments où un membre compare l’être aimé à d’autres personnes pour lui reprocher ce qu’il ne fait pas, ce qu’il dit ou ce qu’il ne semble pas être.

Que faire quand quelqu’un qui nous aime nous fait des commentaires négatifs ?

Ceux qui nous aiment ne doivent pas faire usage de commentaires négatifs, de mépris, de moqueries, de critiques nuisibles et de phrases sarcastiques. L’affection exige un respect physique, émotionnel et communicatif. Sans ces piliers, aucune relation ne sera satisfaisante ou heureuse. Cependant, si nous faisons une analyse objective, il est fort probable que dans notre entourage proche, il y ait quelqu’un qui nous parle mal à plus d’une reprise.

Derrière ceux qui utilisent la communication violente et ne voient pas l’effet de leurs propres mots, il y a une personnalité problématique. Ce que nous devons faire dans tous les cas, c’est réagir et exiger le respect. Ce n’est pas parce qu’il s’agit de notre père, notre frère, notre amie ou notre partenaire que nous devons tolérer un langage basé sur la moquerie et la sous-estimation.

Nous avons le droit d’exiger qu’ils s’adressent à nous de manière respectueuse, qu’ils nous parlent comme nous leur parlons. Si nous laissons couler, si nous choisissons de ne rien dire, les commentaires négatifs vont s’intensifier et notre malaise sera plus grand.

La communication est le pont qui unit ou éloigne les gens. Attendons des autres la même chose que nous leur offrons : une attention dans les actes et les paroles, une confiance et une communication empathique et émotionnellement nourrissante. Si nous ne recevons pas cela, cette relation ne sera pas viable.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment ne pas être blessé par les critiques ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment ne pas être blessé par les critiques ?

Parfois, il peut nous arriver de nous demander comment certaines personnes font pour ne pas tenir compte des critiques proférées à leur encontre.



  • McGuigan, William & Vuchinich, Sam & Tang, Chiung-Ya. (2014). Negative Communication Behaviors During Family Problem Solving: Cohesion as a Moderator in a Growth Curve Analysis. Journal of Family Communication. 14. 95-111. 10.1080/15267431.2013.864291.
  • Samantha E. Lawrence, bRebecca M. Puhl, bMarlene B. Schwartz. The most hurtful thing I’ve ever experienced”: A qualitative examination of the nature of experiences of weight stigma by family members (2022) Qualitative Research in Health. Volume 2, December 2022, 100073. https://doi.org/10.1016/j.ssmqr.2022.100073
  • Teicher MH, Samson JA. Annual Research Review: Enduring neurobiological effects of childhood abuse and neglect. J Child Psychol Psychiatry. 2016 Mar;57(3):241-66. doi: 10.1111/jcpp.12507. Epub 2016 Feb 1. PMID: 26831814; PMCID: PMC4760853.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.